Ad Top Header

Alors que le pouvoir togolais a tourné la page de la dernière élection présidentielle, Jean Kissi ne l’entend pas de cette oreille. Le Secrétaire général du Comité d’action pour renouveau (CAR) pense que la crise politique togolaise est encore à résoudre. A ce sujet, il appelle les entités de l’opposition à se mettre dans une nouvelle C14 pour relancer la quête de l’alternance.

Les togolais se sont souvenus lundi du soulèvement populaire du 5 octobre 1990. Un évènement qui a donné le ton au processus de démocratisation dans lequel le pays se trouve depuis. Trente ans après ce soulèvement et à l’heure du bilan, l’un des acteurs clés de ce soulèvement exprime son regret. Depuis son exil européen, Tino Agbelenko Doglo déplore l’attitude de certains partis d’opposition qui empêche tout résultat au profit du peuple togolais.

Timothée Ayekomon a reçu une convocation policière pour le lundi 14 septembre prochain avec une mise en garde. Alors même que ce jeune opposant n’a reçu ni une première ni une 2e convocation, l’agent de police le convoquant a pris soin de lui signifier qu’il s’agit de la 3e convocation. La manigance derrière cette pratique est d’aller chercher ce militant de l’Union des forces de changement (UFC) manu-militari. Derrière cette affaire se trouve un député de ce parti à l’Assemblée nationale.

Me Isabelle Ameganvi est en colère contre ses collègues de l’opposition. Dans la ligne de mire de la 2e vice-présidente de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), se retrouve désormais la Convention démocratique des peuples africains (CDPA). L’adjointe au Maire de Golfe 4 (Amoutivé) comprend mal le côté transparent qu’affiche Brigitte Adjamagbo en mettant en public une nouvelle histoire d’argent.

David Ekoue Dosseh condamne l’espionnage dont sont victimes des acteurs nationaux à travers le logiciel israélien Pegasus. Le Porte-parole du Front Citoyen Togo Debout (FCTD)  se dit surpris de constater que la pratique ne se limite pas qu’à ceux qui s’opposent au  gouvernement togolais. Prof Dosseh appelle à des actions concertées pour que justice soit faite.

Des religieux catholiques, des militants de la société civile et des leaders de l’opposition sont constamment espionnés par le pouvoir togolais. L’information est révélée par le magazine français, Le Monde. Ce tabloïd précise que plusieurs contempteurs du régime de Faure Gnassingbé ont même subi des piratages de leurs smartphones.

Koffi Adodo Gérald Akoumey a désormais sa propre organisation politique. Le dissident du parti "Les Démocrates" a lancé samedi à Lomé le Mouvement "La Patrie d'abord". La  jeune organisation de la société civile se positionne comme un creuset qui va oeuvrer pour une action collective de tous les acteurs pour un Togo nouveau.

Foly Satchivi a accusé jeudi les leaders de l'opposition togolaise d'être responsables de la  situation politique qui prévaut au pays depuis trois décennies. Pour le porte-parole du Mouvement En Aucun Cas, la plupart des opposants  n'ont jamais voulu l'alternance au sommet de l'État. L'activiste invite à cet effet à un changement de paradigme.

Le Mouvement des Artistes Engagés du Togo (MAET) n’existe plus. Les premiers responsables ont annoncé sa dissolution lundi devant les médias à Lomé. La dissolution fait aux dissensions internes qui ont provoqué l’inactivité du mouvement. Occasion également pour les artistes membres de l’ex-MAET de faire part de leur déception quant à la conduite de la lutte politique par l’opposition togolaise.

La table ronde des acteurs de l’opposition togolaise avec son Mgr Philippe Fanoko Kpodzro démarrée le 25 octobre dernier s’est poursuivie vendredi à Lomé. A cette 3è réunion, le prélat a invité des Organisations de la société civile et des syndicats des femmes revendeuses des marchés. Occasion pour les femmes victimes de l’incendie du Grand marché de Lomé d’exprimer leur désarroi. Elles ont vertement accusé l’opposition.

Page 1 of 28
OTR
© 2020 Togo Breaking News All Rights Reserved. Designed By JIREH & TBN