Ad Top Header

La Coalition des 14 partis politiques de l’opposition   togolaise a dévoilé mercredi un nouveau programme en lieu et place des marches  avortées du 10, 11 et 12 janvier. Dans un communiqué publié  le regroupement de l’opposition confirme ses manifestations sur le 13 janvier prochain. La commémoration du 55e anniversaire de l'assassinat de Sylvanus Olympio sera en toile de fond, de même que l'état de siège des villes de Mango, Bafilo et Sokodé.

La Coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise a répondu au discours à la nation du président togolais, Faure Gnassingbé. Le regroupement n'a pas manqué d'adresser un avertissement à ce dernier. C’était à l’occasion de sa conférence de presse de présentation des vœux de nouvel An au peuple togolais où les leaders de la coalition ont accusé le pouvoir de ne pas vouloir aller au dialogue. Les opposants menacent d’en découdre avec Faure Gnassingbé s’il tient à son projet de référendum

Tikpi Atchadam s'est de nouveau adressé aux togolais à l’occasion du nouvel an. Le Président national du Parti National Panafricain (PNP) a d'abord dressé un petit bilan des cinq (5) derniers mois de lutte avant de souhaiter à tous les Togolais l'alternance politique en 2018. M. Atchadam a par ailleurs dénoncé la calomnie dont est victime sa formation politique. Dans son adresse, il n'a pas manqué de congratuler les Chefs d'Etat africains pour leur implication dans la crise sociopolitique togolaise.

La Croix Rouge togolaise a organisé jeudi dernier un atelier d’échange avec les médias. Il s’agit de la traditionnelle rencontre avec les professionnels des médias en vue de les entretenir sur la mission de la CRT et de faire un bref aperçu des activités menées par l’organisation durant l’année 2017 marquée au Togo par des situations de violences à savoir des manifestations politiques soldées par des blessés qui ont bénéficié de l’assistance de la Croix Rouge Togo.

2017 aura été marquée par des évènements qui ont fragilisé le lien social et le tissu économique du Togo. Le président de l’Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS) est revenu sur cet état de chose samedi dans un message qu’il a adressé aux militants de ce parti et à toute la population togolaise. Dans cette adresse, Agbéyomé Kodjo est revenu largement sur la crise politique que traverse le Togo. Il a regretté l’absence d’un compromis politique et d’un consensus national pouvant mettre fin à la crispation politique. L’ancien Premier Ministre exhorte les uns et les autres à œuvrer pour la réussite du prochain dialogue de sortie de crise.

Le ministre de la sécurité et de la protection civile est revenu jeudi sur la dispersion de la manifestation de l’opposition pendant que celle-ci s’apprêtait à tenir un meeting au carrefour Deckon. Damehame Yark a déploré les évènements qui se sont produits mais ne rate pas du tout les organisateurs de la manifestation qu’il qualifie de « criminels ». Il promet que tant que les manifestants ne respecteront pas l'ordre, ils seront dispersés.

La manifestation organisée jeudi par la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition n’a pas abouti. Un peu comme mercredi, après que les cortèges se soient croisés au Carrefour Deckon, les manifestants ont refusé d’avancer vers la plage, point de chute initialement arrêté. Et pendant que les choses se mettaient en place pour permettre aux leaders de délivrer leurs messages de circonstance, la foule a été dispersée à coups de bombes lacrymogènes. Il s’en est suivi des courses-poursuites dans les quartiers Aguiar-Komé, Lome-Nava, Amoutivé, Bè-Kpehenou, notamment.

Le responsable du mouvement politique Sursaut-Togo se prononce sur la crise politique en cours au Togo et pense que les lignes ont bougé cette fois-ci. Kofi Yamgnane appelle le président français, Emmanuel Macron à poser des actes conformément à ses dernières déclarations sur le Togo. L’ancien ministre français estime que la France doit tout mettre en œuvre pour que l’alternance soit une réalité au Togo.

L’opposition togolaise n’a pas chuté sa manifestation de mercredi à la Plage comme prévu. Les cortèges s’étaient plutôt arrêter à Déckon. C’est à ce carrefour commercial, qu’après concertation entre les leaders de la coalition, un meeting a été tenu à la demande de la foule qui n’entendait plus se rendre à la Plage. Lors de son intervention au nom de la coalition, le Chef de file de l’opposition a réitéré la position de ce regroupement concernant le dialogue politique. Jean-Pierre Fabre a indiqué que le dialogue devra se tenir en présence d’un médiateur et rien d’autre.

C’est ce mercredi que démarre la nouvelle série de trois jours de manifestations prévue par la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise. Et déjà, l’on sent de l’électricité dans l’air. L’opposition annonce un vacarme dans les rues de Lomé le vendredi pour amener les autorités à accéder à ses revendications. Mais, sur la base de certaines informations qu’il dit détenir, le ministre de la sécurité et de la protection civile met en garde le regroupement de l’opposition contre tout acte de trouble à l’ordre public. Damehame Yark indique que toutes les dispositions sont prises pour que force reste à la loi.

OTR