Ad Top Header

Pour la première fois depuis le mois d’octobre 2017, la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition est parvenue à tenir une activité politique dans les villes de Mango, de Bafilo et de Sokodé. Fait notable le passage de l’opposition dans ces localités contrôlées depuis lors par les forces de défense et de sécurité, suite à l’escalade de violences d’août à octobre 2017, s’est déroulé sans incidents. Les responsables du regroupement politique se sont félicités de la mobilisation des populations de ces villes. A l'occasion, le Chef de file de l'opposition, Jean-Pierre Fabre a prévenu que les populations togolaises feront aboutir la lutte quelle que soit la décision de la CEDEAO.

Le Général Yark Damehane a interdit vendredi toute manifestation de rue au Togo durant la période du 23 juillet au 1er août prochains. Le ministre de la sécurité et de la protection civile justifie sa décision par les différentes rencontres internationales en vue dans le pays. Toutefois, elle ne devrait pas impacter la série des meetings entamée par la Coalition des 14 partis politiques de l'opposition.

Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson le disait la semaine dernière. La coalition des 14 partis politiques de l'opposition togolaise projette d'intenses manifestations. Mardi, le regroupement des partis a dévoilé le chronogramme de ses activités prévues pour sept (7) jours. Des activités sont également prévues à Sokodé, Bafilo et Mango, des villes jusque-là en état de siège.

Les autorités togolaises ont déployé lundi des militaires, gendarmes et policiers dans les rues de Lomé. Cette fois, ce n’est pas pour empêcher les manifestations de l’opposition mais il s’agissait de prévenir des dérapages pouvant survenir dans le cadre de la journée « Togo Mort » à laquelle la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise a appelé. Le mot d’ordre a été suivi par endroits dans la matinée mais les activités ont repris progressivement dans l'après-midi.

La coalition de l’opposition, qui s’est montrée démunie mercredi face à l’imposant dispositif sécuritaire et militaire déployé dans les rues de Lomé par les autorités togolaises, a décidé de maintenir son appel à manifester pour ce jeudi et samedi prochain. Et tout comme mercredi, le constat est le même jeudi dans la plupart des localités du pays y compris Lomé. Aucun regroupement de manifestants n’a été constaté. Seuls des militaires, gendarmes et policiers sont aux points de rassemblement et de chute.

La manifestation de la Coalition des partis politiques de l’opposition n’a pas pu démarrer mercredi comme prévu. En lieu et place des partisans de l’opposition, ce sont les forces de défense et de sécurité qui ont plutôt répondu à l’appel des leaders de l’opposition. Ils ont bouclé très tôt les points de rassemblement et de chute décidés par l’opposition et refusés par le gouvernement.

La coalition des 14 partis de l’opposition togolaise rejette les itinéraires qui lui ont été proposés par le gouvernement pour sa nouvelle série de manifestations de trois jours. Devant la presse mardi, le regroupement de l’opposition a réitéré son appel à manifester les 06, 07 et 09 juin sur toute l’étendue du territoire national suivant les itinéraires qu’elles a elle-même définis. Elle a lancé un appel aux forces de sécurité et de défense et a menacé le pouvoir en cas de répression des nouvelles manifestations. 

Le gouvernement n'a pas changé de position par rapport à l'organisation des manifestations publiques de la coalition des 14 partis politiques de l'opposition togolaise. Un peu comme en mai dernier, le ministre en charge de l'administration territoriale n'interdit pas la prochaine série des marches du 06, 07 et 09 juin de l'opposition mais s'oppose aux itinéraires. Payadowa Boukpessi propose d’autres itinéraires pour les manifestations de Lomé. Dans son courrier adressé à la coalition, il indique que les manifestations demeurent interdites à Sokodé, Bafilo et Mango.

La facilitation ghanéenne et guinéenne aidée désormais par la Commission de la CEDEAO prépare les recommandations de sortie de crise au Togo. Une nouvelle dynamique a été enclenchée dans ce sens samedi à Lomé avec les concertations entre une délégation de la facilitation et les parties prenantes de la crise togolaise. Alors qu’une nouvelle rencontre est prévue dans les prochains jours, l’opposition veut continuer à mettre la pression. Le parti de Tikpi Atchadam a annoncé samedi une série de manifestations de trois jours de la coalition la semaine prochaine.

Les nouvelles manifestations de la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise prévues pour démarrer le mercredi 09 mai n'auront plus lieu. La série de trois jours de manifestations qui était au centre d’un bras de fer entre le gouvernement et les organisateurs est repoussée. La coalition explique disposer d’informations qui ne garantissent pas un déroulement serein des manifestations et l’atteinte des objectifs visés.

OTR