Ad Top Header

La Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) appelle  le peuple à la patience et au calme au sujet du scrutin du 22 février au Togo. Pour cette organisation politique, point n’est plus besoin de « continuer par crier à hue et dia » pour revendiquer une victoire volée. Excluant toute manifestation de rue, Agbeyome Kodjo et ses collègues espèrent une opération de la providence. Par contre, ils exigent la libération immédiate et sans condition des jeunes maintenus en détention par le pouvoir.

Le pétrole-gate dans lequel est accusé l’ancien Coordinateur du Comité de suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers (CSFPPP) ne laisse indifférent personne. Il est reproché au sieur Adjakly et son réseau d’avoir mis en place un système leur ayant permis de détourner jusqu’à 500 milliards de Fcfa sur le dos du contribuable togolais. Agbeyome Kodjo et la Dynamique Mgr Kpodzro réagissent sur le sujet.

La descente spectaculaire des forces de défense et de sécurité au domicile d’Agbeyome Kodjo le 21 avril dernier continue d’intéresser plusieurs acteurs. Si le maître des lieux et certains de ses compagnons de lutte ont été remis en liberté quelques jours après leur arrestation, 16 militants sont encore dans les liens de la détention. Inadmissible pour plusieurs organisations de la société civile qui viennent de saisir Puis Agbetomey, le garde des sceaux.

Gabriel Agbéyomé Messan Kodjo s’est insurgé mardi contre des forces de l’immobilisme qui tentent de déstabiliser la Dynamique Mgr Kpodzro. Celui qui continue de s’estimer vainqueur de la dernière élection présidentielle au Togo est contre des personnes malveillantes qui s’attaquent à l’entité l’ayant soutenu lors de cette échéance électorale.

La Dynamique Mgr Kpodzro (DMK) est à la phase restructuration. La structure mise en place par l’archevêque émérite de Lomé, Mgr Philippe Kpodzro et qui lutte pour l’alternance politique ne compte pas disparaître après l’élection présidentielle du 22 février dernier. Une grande rencontre se tient à cet effet à Lomé mercredi.

Le Tribunal de Premier Instance de Lomé a vidé son délibéré lundi dans l’affaire opposant Agbéyomé Kodjo à l’Assemblée nationale togolaise. Le député qui avait eu à diriger cette institution accuse le bureau du Parlement d’avoir bafoué le droit à la défense et de l’avoir livré en levant sa double immunité que lui confèrent ses statuts. Le tribunal décide de renvoyer M. Kodjo devant la Cour Constitutionnelle.

Agbeyomé Kodjo   a fait jeudi sa première sortie médiatique après sa libération par la justice togolaise le 24 avril dernier. Entouré des membres du collègue de ses avocats et des responsables de la Dynamique Monseigneur Kpodzro, le candidat à l’élection du 22 février s’est  prononcé  entre autres sur l’assassinat du colonel Bitala Madjoulba, l’infection au coronavirus des militants de la Dynamique détenus à la prison civile de Lomé et sa liberté conditionnelle. Selon l’ancien Premier ministre, personne ne pourra lui enlever la conviction qu’il est le gagnant du dernier  scrutin présidentiel  au Togo.

La Dynamique Mgr Kpodzro (DMK)  accuse le pouvoir d’être le responsable de l’infection au coronavirus de ses membres détenus à la prison civile de Lomé. Elle dénonce un « laisser-aller » dans le respect des mesures barrières à la maison d’arrêt de Lomé. Par conséquent, elle demande que des enquêtes soient ouvertes pour déterminer quand et comment ces détenus en sont arrivés à contracter le virus.

Faure Gnassingbé a prêté serment dimanche pour un 4e mandat à la tête du Togo. La cérémonie a été l’occasion pour le Président de la Cour constitutionnelle de railler et de menacer Mgr Kpodzro et les membres de sa dynamique. Dans une réaction à chaud, Agbeyome Kodjo parle d’une triste journée pour les togolais.

La Cour constitutionnelle a reçu dimanche le serment de Faure Gnassingbé le renvoyant ainsi en mission pour un nouveau mandat présidentiel de 5 ans.  A l'occasion, Aboudou Assouma est revenu sur les résultats définitifs du scrutin du 22 février dernier. Le président de la Haute cour a ensuite prévenu les  contestataires du risque qu'ils courent en restant camper sur leur position.

OTR