Ad Top Header

Affaire Ethiopian: le togolais victime saisit Faure Gnassingbé

By January 31, 2021 3741

Demagna Kongo licencié abusivement depuis plus de dix (10) ans par Ethiopian Airlines n’en peut plus. Le dénuement dans lequel il est plongé depuis 2011 s’accentue suite aux nombreuses acrobaties d’Ethiopian Airlines visant à empêcher l’exécution de la décision rendue par la justice togolaise. Dépassé par les évènements, le togolais saisit le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé.

Dans un courrier déposé à la Présidence togolaise le 10 juillet 2020, Demagna Kongo a sollicité l’assistance de Faure Gnassingbé pour la résolution du contentieux qui l’oppose à son ancien employeur, la compagnie Ethiopian Airlines qu’il a servi durant 22 ans.

« J’ai fait l’objet d’un licenciement abusif au cours de l’année 2011 pour un prétendu motif de blanchiment d’argent. J’ai assigné mon employeur et aie eu gain de cause à toutes les juridictions, du tribunal du travail jusqu’à la cour suprême », relate Demagna Kongo au Président de la République.

M. Kongo révèle au chef de l’Etat que la Cour suprême a ordonné en septembre 2017 à titre conservatoire, et nonobstant toutes voies de recours, le versement d’une somme équivalent à 50% du montant du préjudice subi.

« En dépit d’une saisine attribution sur Ecobank, Ethiopian Airlines ordonna à la banque de ne pas décaisser, dans l’attente de la décision finale de cette haute instance de notre pays qu’est la Cour suprême, quitte à assurer les conséquences financières qui résulteraient de cette décision », a-t-il poursuivi.

Et de continuer dans le courrier adressé à Faure Gnassingbé qu’à cette date, "et malgré la décision finale de la Cour suprême depuis le 21 février 2019, Ethiopian Airlines s’obstine à résister au paiement".

Pour Demagna Kongo, il s’agit d’une situation qui n’est pas en phase avec les « idéaux de droit, d’équité et de justice » prônés par Faure Gnassingbé à travers sa politique.

« Excellence, aujourd’hui j’ai 60 ans et cela fait huit ans que je me trouve sans ressources et avec une santé qui se dégrade de jour en jour ; et des enfants qui manquent de soutiens financiers pour évoluer dans leurs études », a-t-il écrit avant d’indiquer : « Je vous saurais extrêmement reconnaissant de l’assistance que vous m’apporterez pour la résolution de mon problème ».

Nous écrivions il y a quelques jours que Ethiopian Airlines n’est pas disposée à respecter les décisions de la justice. La compagnie évoque souvent des contacts à la Présidence togolaise pour se soustraire de sa condamnation.

Ayant initié une nouvelle négociation à l’amiable il y a quelques semaine au niveau du ministre des transports, Ethiopian a proposé de verser 50 millions Fcfa à M. Kongo en tout et pour tout, au lieu des 200 millions qu’attend ce dernier. Adhérant toutefois à la démarche de la négociation, le togolais Demagna Kongo a été sidéré de constater qu’à la Cour Suprême, la même compagnie ne compte payer finalement que 40 millions Fcfa. Une posture condescendante et provocatrice qu’a dénoncée l’avocat de la victime.

Faure Gnassingbé va-t-il enfin plancher sur ce dossier qui traîne et met à rudes épreuves l’autorité de la justice togolaise ?

OTR