Ad Top Header

La justice togolaise alourdit les peines du prophète et de l’apôtre

By January 14, 2021 2086

Le prophète Esaie Dekpo et l’apôtre Gabriel Kokou Doufle étaient de nouveau à la barre mercredi. Le parquet de Lomé avait fait appel de leur verdict rendu la semaine dernière. Les deux hommes de Dieu ont été rejugés et recondamnés par la Cour d’appel.

Jugé le 06 janvier dernier pour menace de mort, apologie de crime et diffusion de fausse nouvelle, le prophète Esaie Dekpo, proche de la Dynamique Monseigneur Kpodzro a été   condamné à 36 mois de prison assorti de 32 mois de sursis.

Suite à l’appel du parquet de Lomé, il a été rejugé ce mercredi. Il a été condamné finalement à 24 mois d’emprisonnement dont 12 mois assortis de sursis.

Contrairement au premier procès qui lui permettait de recouvrer la liberté déjà à partir du 12 janvier dernier, le prophète Esaie a encore 8 mois à passer en prison.

De son côté, l’apôtre Gabriel Doufle a été jugé  pour trouble grave à l’ordre public. Il a été accusé d’avoir publié et diffusé par le canal des réseaux sociaux, de fausses nouvelles faites, de mauvaise foi, dans le but de troubler la paix politique. Et d’avoir prétendu que d’après les révélations divines qu’il a reçues, le Chef de l’Etat devra quitter le pouvoir sinon, il sera frappé de paralysie en invitant par ailleurs ses fidèles à intensifier les prières pour faire de lui le prochain Président de la République sans élections.

Il a été condamné à 12 mois de prison dont 10 mois de sursis. Au dernier jugement, il écope de 12 mois d’emprisonnement ferme. Désormais il ne sera remis en liberté que dans 2 mois.

Selon la Cour d’appel de Lomé, le jugement en première instance a violé l’article 37 alinéas 2 du code de procédure pénale.

OTR