Ad Top Header

L’élève gendarme, auteur du drame qui s’est produit dans la nuit de mercredi à jeudi, était sous l’emprise d’une instabilité psychique brutale. C’est ce qu’a révélé le diagnostic médical effectué. Le concerné est actuellement en isolement, informent les autorités.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, un élève gendarme a tiré sur son supérieur et 5 civils avant d’être maîtrisé par des militaires et des riverains. La scène se produisait aux environs d’une heure du matin dans le quartier Tokoin Doumasséssé. Des sources proches de la Gendarmerie nationale confirment l’information. On déplore, aux dernières nouvelles, 2 morts et 4 blessés.

L’Union des journalistes indépendants du Togo (UJIT) a organisé mardi à Lomé une rencontre pour le renforcement des relations entre les forces de sécurité et les journalistes. Tenue en collaboration avec Media Foundation for West Africa (MFWA), la séance a permis aux intervenants d’évoquer la sécurité des journalistes sur les théâtres des opérations des forces de sécurité notamment lors des manifestations publiques.

Le Service de recherche et d’investigation (SRI) de la gendarmerie nationale a notifié lundi soir aux deux étudiants et au professeur Majesté Ihou-Wateba la fin de leur garde à vue. Les trois personnes qui sont poursuivies dans l’affaire dite de manipulation de notes à la Faculté des sciences de la santé (FSS) recouvrent ainsi leur liberté.

Une vingtaine de gendarmes et policiers togolais a été outillée sur les techniques d'identification criminelle de proximité du 19 au 23 dernier. La formation a été assurée par deux gradés français en en poste au Sénégal.

Yark Damehane, le ministre togolais de la sécurité et de la protection civile annonce avoir sanctionné, depuis le début de cette année, 25 policiers et gendarmes pour des délits commis dans l'exercice de leurs fonctions.

L'histoire des couples qui se terminent par l'assassinat de l'un des conjoints se généralise au Togo. En novembre 2016, nous avons évoqué un fait pareil qui s’est produit à Baguida. L’on a encore enregistré un scénario identique qui est tout aussi insondable.

Ce n’était pas une fable mais un fait réel qui s’est passé à Baguida, dans la périphérie de Lomé, dans la nuit du dimanche à lundi derniers. Koffi, le meurtrier de Baguida a eu le courage légendaire d’égorger sa femme et son fils de 4 ans. Interpellé dans sa fuite, il a expliqué vaguement les raisons qui l’ont conduit à commettre un tel crime.

Tôt ce lundi matin, deux cambrioleurs se sont introduits dans l'agence Saham Assurance à Avépozo après avoir forcé la porte d'entrée. Ils tentaient de dévaliser la structure. Mais ils n'ont pas réussi leur coup.

Le ministre de la sécurité et de la protection civile, Yark Damehame a indiqué mercredi qu’une cinquantaine de personnes ont été arrêtées, de nombreuses voitures et une centaine de moto sans pièces ou sans plaque ont été saisis mercredi à l’issue d’une opération de fouille menée dans les quartiers Hedzranawoe, Noukafou, Wuiti et Agoè-Zongo.

Page 4 of 5
OTR