Ad Top Header

Le journal L'indépendant Express et l'Association des volontaires pour la promotion des États (Asvope) ont lancé vendredi à Lomé la "Chaîne Itinérante de Solidarité" (CIS covid-19). Le projet est initié dans le but de venir en aide aux couches vulnérables à travers la distribution des vivres et non-vivres. La phase pilote du projet démarre samedi et profitera à plusieurs quartiers de la capitale.

Le Bloc Alternatif Togolais pour une Innovation Républicaine (BATIR) exprime sa solidarité au corps médical. Le parti politique a offert jeudi au Syndicat national des praticiens hospitaliers du Togo (synphot) des masques et une somme d'un million de francs CFA pour soutenir la campagne "Solidarité pour le personnel soignant". Un geste ô combien généreux selon les bénéficiaires qui se disent être motivés davantage pour guérir les patients atteints du coronavirus au Togo.

Depuis la fin de la semaine dernière, on note une tendance baissière de la contamination au COVID19 au Togo. Le pays est actuellement à 81 cas confirmés. Jeudi, les autorités ont signalé 2 décès.

L'Eglise des Assemblées de Dieu, Temple Galilée d'Agoè Assiyéyé a offert dimanche 1000 masques chirurgicaux à l'Association des étudiants en médecine, pharmacie et odontostomatologie du Togo (AEMPO-Togo). L'initiative s'inscrit dans le cadre de la lutte contre le coronavirus au Togo. Elle a pour but de protéger l'association dont les membres sont en première ligne pour la riposte de la maladie.

Le centre de développement des enfants sises à Lébé (CDE Sinaï 2) s’engage dans la lutte contre la propagation du COVID- 19. Samedi, le Coordinateur du centre, Ferdinand Evi, et une équipe se sont mis à sensibiliser toute la localité contre ladite crise sanitaire.

Vingt-cinq intellectuels africains ont lancé en début de week-end, un appel à la mobilisation des intelligences, des ressources et de la créativité du continent africain pour vaincre la pandémie de Covid-19. Parmi les signataires se trouvent notamment Kako Nubukpo, Reckya Madougou, Carlos Lopes, Alioune Sall, Felwine Sarr, Achille Mbembe. Lire l'intégralité de la tribune.

Le Nouvel Engagement Togolais (NET) poursuit le combat contre la contamination et la propagation du Coronavirus. Son président Gerry Taama vient d’achever après 3 jours de campagne de sensibilisation à l’endroit des habitants de l’Est-mono contre. A l’issue, M. Taama dresse un bilan.

Le président de l’Union de la Presse Francophone (UPF) attire l’attention de Faure Gnassingbé sur la situation actuelle des médias togolais.  Madiambal Diagne a dans un courrier signalé au chef de l’Etat que les organes de presse du Togo crèvent  à cause de la pandémie du coronavirus. Il sollicite à cet effet la magnanimité du  président de la République. 

A ce jour, le Togo a enregistré 76 cas confirmés au coronavirus dont 48 sont actifs, 25 guéris et 03 décès. Au total 2069 tests de dépistage ont été effectués sur l’ensemble du territoire. Pendant ce temps, le personnel soignant attend avec impatience la sortie de l’hôpital d’un des médecins contaminés par la maladie.

Le 31 mars dernier nous informions de la contamination de 3 médecins et 1 infirmier par le coronavirus.  Depuis lors, ils sont hospitalisés au CHR Lomé commune où ils suivent des soins comme les autres patients.

En milieu de semaine, le Secrétaire général du Syndicat national des praticiens hospitaliers du Togo (Synphot) a rassuré la presse sur leur état de santé.

« Ils (les médecins et l’infirmier, NDLR)  sont toujours en observation à l’hôpital mais ils vont relativement bien. Nous ne nous plaignons pas trop de leur état » a indiqué Dr Gilbert Tsolenyanu mercredi à l’issue d’une tournée de dons à certains centres de santé à Lomé.

Les médecins et l’infirmier infectés ont été en contact avec des patients du covid-19. C’est l’une des raisons fondamentales pour lesquelles le Synphot a  lancé la campagne de solidarité pour le personnel soignant : exprimer une  marque de soutien qui servira à une protection collective aux agents de santé face à la pandémie du covid-19.

« C’est pour cela que nous nous redoublons d’efforts pour avoir les éléments de protection pour tout le personnel soignant…Nous sommes plus de 11.000 agents de santé au Togo, et l’estimation qu’on a faite est à plus de 3 milliards de francs CFA si nous voulons vraiment avoir de matériels pour cette période d’Etat d’urgence sanitaire que le président a décrété » a rappelé Dr Tsolenyanu.

Le Syndicat national des praticiens hospitaliers du Togo (Synphot) reste au front pour rompre la chaîne de contamination de la pandémie du coronavirus  au Togo. En lien avec sa campagne de solidarité pour le personnel soignant, le Syndicat a équipé mercredi  des  centres de santé en matériels de protection. Dr Gilbert Tsolenyanu a profité de l’occasion pour lancer un nouvel appel aux bonnes volontés à  soutenir l’initiative.

OTR