Ad Top Header

Zéwouto et ses disciples déférés à la prison de Lomé

By March 05, 2021 9329

Wodedzou Kossi Edem alias «Togbui Zéwouto » va continuer à défier « Jésus » et « Jéhovah » à la Prison civile de Lomé. Le charlatan qui s’est spécialisé dans la profanation de la Bible ces dernières années a été déposé à la maison d’arrêt de Lomé vendredi, en même temps que certains de ses disciples.

Cette incarcération de Zéwouto fait suite à sa convocation mardi dernier par le Service central de recherches et d’investigations criminelles (SCRIC) de la gendarmerie nationale. Il était prié de se présenter accompagné de 9 de ses disciples.

A l’issue de leur audition, deux personnes ont été libérées et une autre était absente au SCRIC.

Au final, Togbui Zewouto et 5 personnes sont accusés de groupement de malfaiteurs, détérioration et menaces. Ils ont été déférés à la prison civile de Lomé.

Ancien évangéliste devenu animiste, Edem Kossi Wodedzou, de son vrai nom, reprend un vieux combat de religion brûlant la Bible par ici ou s’attaquant à des pasteurs par là.

Les togolais ont découvert il y a seulement quelques mois cet ancien prédicateur de la Bible par des vidéos qu’il a fait réaliser et dans lesquelles il ne cesse de s’attaquer aux religions importées avec un point d’orge sur la religion chrétienne.

Prônant un retour à l’animisme, ce charlatan impute à la Bible le malheur du continent africain. Pour lui, Jéhovah et Jésus n’ont jamais existé. Le seul dieu qui existe selon lui est « Togbui la connaissance » ou encore l’être humain lui-même.

Ce faisant, il ne cesse de s’attaquer aux hommes de Dieu du Togo. Citant et insultant nommément des pasteurs dans ses sorties. Dernièrement, il s’est permis de brûler la Bible.

Certains Pasteurs lui ont répondu brièvement. Il a souhaité aller défier spirituellement l’Evangéliste Paul Dodji Noumonvi dans son camp de prière à Kpové (environ 100 km de Lomé), mais finira par décliner l’invitation. Il préfère finalement un débat à la place du défi spirituel. Mais il ira continuer en prison.

OTR