Ad Top Header

Après le gouvernement, c’est la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) qui dément l’information selon laquelle de nouvelles exactions auraient été commises sur les habitants de Kparatao dans la préfecture de Tchaoudjo dans la nuit du 24 au 25 février derniers. La Commission reconnait qu’il y avait eu bel et bien la présence des militaires dans la localité mais s’oppose à toute allégation de représailles.

Le ministre de la sécurité et de la protection civile, le Colonel Yark Damehane et son collègue en charge de la communication Guy Madjé Lorenzo ont démenti mercredi en conférence de presse, l’information selon laquelle des exactions auraient été commises sur les populations de Kparatao dans la nuit du 24 au 25 février derniers. Les deux ministres parlent d’une fausse allégation de tendance à ternir l’image du Togo à l'étranger et appellent les professionnels de médias à plus de professionnalisme.

Le ministre de la sécurité et de la protection civile est revenu jeudi sur la dispersion de la manifestation de l’opposition pendant que celle-ci s’apprêtait à tenir un meeting au carrefour Deckon. Damehame Yark a déploré les évènements qui se sont produits mais ne rate pas du tout les organisateurs de la manifestation qu’il qualifie de « criminels ». Il promet que tant que les manifestants ne respecteront pas l'ordre, ils seront dispersés.

C’est ce mercredi que démarre la nouvelle série de trois jours de manifestations prévue par la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise. Et déjà, l’on sent de l’électricité dans l’air. L’opposition annonce un vacarme dans les rues de Lomé le vendredi pour amener les autorités à accéder à ses revendications. Mais, sur la base de certaines informations qu’il dit détenir, le ministre de la sécurité et de la protection civile met en garde le regroupement de l’opposition contre tout acte de trouble à l’ordre public. Damehame Yark indique que toutes les dispositions sont prises pour que force reste à la loi.

Le Colonel Yark Damehame a dénoncé mardi la vente et la consommation des stupéfiants notamment l’herbe du cannabis sur les points de départ et de chute des manifestations publiques qu’organise l’opposition togolaise ces derniers temps. Le ministre de la sécurité et de la protection civile  invite et les organisateurs des marches et les forces de sécurité à collaborer pour mettre fin à ce phénomène.

Lors de la conférence de presse animée jeudi par le gouvernement, le ministre de la sécurité et de la protection civile, Damehame Yark est revenu sur les évènements qui ont suivi la manifestation organisée samedi dernier par la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition dans la ville de Lomé. Des manifestants qui rentraient chez eux après le meeting de la Plage ont été déviés au Carrefour 3K et au niveau d’Attikoumé ; ce qui a dégénéré. Pour le Colonel Yark, ces évènements déplorables sont dus à une incompréhension.

Le Colonel Damehame Yark est toujours préoccupé par le fait que des armes soient emportées par les militants de l’opposition au cours des manifestations que connait le  Togo ces derniers mois. Le  ministre de la sécurité et de la protection civile a de nouveau évoqué  lundi le sujet  devant le Secrétariat du Traité sur le Commerce des Armes (TCA). Il  sollicite l’appui  de ce dernier à retrouver ces armes.

Les deux derniers jours, la coalition des 14 partis politiques de l’opposition a pu manifester à Lomé et en région. En général, ces manifestations se sont déroulées pacifiquement. Faisant le bilan de celles de jeudi, le ministre de la sécurité a salué les efforts des acteurs qui ont œuvré pour la tenue de manifestations sans heurt. A l’occasion, Yark Damehame était revenu sur une des plaintes des partisans de l’opposition et a estimé qu’il n’est pas question de laisser certaines personnes réaliser leurs intentions.

Des partisans de l’opposition togolaise ne cessent d’interpeller l’armée togolaise et de l’inviter à suivre l’exemple de son homologue du Zimbabwe en déposant le président togolais, Faure Gnassingbé. Faisant samedi le bilan du 3e jour des manifestations de la coalition des 14 partis de l’opposition, le ministre de la sécurité et de la protection civile, Yark Damehame, a indiqué que les forces armées togolaises (FAT) sont loyales et républicaines. Il s'est par ailleurs félicité du comportement des forces de sécurité dans l’encadrement des manifestations. 

Le ministre de la sécurité et de la protection civile s’est prêté jeudi  au traditionnel exercice de présentation de bilan des manifestations organisées par l’opposition togolaise. Devant la presse, Yark Damehame a indiqué que pour la troisième et dernière journée, tout est relativement bien passé sauf à Lomé où des incidents mineurs ont été observés.

OTR