Ad Top Header

Le ministère de la sécurité et de la protection civile a décidé de restituer les voitures et motos saisies lors de différentes opérations. Aucun frais n’est exigé pour cette opération. Les concernés devront juste présenter les documents justificatifs pour rentrer en possession de leurs engins.  

Damehame Yark est catégorique ! La corruption ne doit plus avoir droit de cité au Togo surtout au sein des corps habillés. Le ministre de la sécurité et de la protection civile qui a pris récemment une mesure pour contrecarrer les rackets policiers lance un nouvel appel aux contrevenants. Pour le Général, l’heure n’est plus aux faux et usage de faux.

La triste série des accidents de la route au Togo se poursuit. Entre dimanche et lundi, 2 accidents ont été enregistrés. Au bilan, on déplore au total 11 morts dont 2 bébés et 3 personnes calcinées ainsi que 5 blessés. Des contrôles routiers sont annoncés pour les prochaines jours sur toute l'étendue du territoire.

Qui est militaire et qui ne l’est pas ? Le gouvernement togolais veut tirer les choses au clair. Dans un communiqué diffusé mardi, le général Damehame Yark et ses collègues en charge de l’Économie et des Finances et du Commerce ont interdit l’importation, la commercialisation ainsi que le port des tenues militaires par des individus civils au Togo. Les contrevenants sont mis en garde.

Les rackets policiers, les togolais ne cessent de s’en plaindre. Et ce phénomène à la peau dure n’est pas prêt de s’arrêter de sitôt. Les autorités sécuritaires ont décidé de prendre leur responsabilité. C’est ainsi que le ministre de la sécurité et de la protection civile vient de lancer une nouvelle ligne d’urgence pour permettre aux citoyens de signaler tout acte de raquette.

Le Général Damehame Yark attache du prix à sa décision relative à l’obligation de permis de conduire de type A pour tous les motocyclistes. Réagissant aux réactions d’après annonce de la décision, le ministre de la sécurité et de la protection civile indique que le gouvernement sera sans complaisance avec les contrevenants. Il annonce de lourdes sanctions contre les motocyclistes qui seront arrêtés pour défaut de permis de conduire à partir du 20 septembre prochain.

De fortes pluies continuent d’arroser le Togo depuis le début de la saison pluvieuse. Ces pluies se sont intensifiées depuis le 17 juillet dernier, notamment dans la région des plateaux. Ces averses ont provoqué la crue des cours d’eau. Les pluies enregistrées dans l’après-midi du 20 juillet dernier ont causé la noyade de 3 personnes dans le village de Kpendjini, dans la préfecture de Haho.

C’est le calme apparent actuellement dans la préfecture de l’Oti-Sud. De violents affrontements entre les Tchokossi et Gangan ont endeuillé les 2 communautés, il y a quelques semaines. Le gouvernement togolais a pris la mesure de la situation et suit de près la situation. Au-delà du renforcement du dispositif sécuritaire, une assistance a été apportée vendredi aux personnes affectées par les conflits.

Au-delà des braquages qui défrayent la chronique depuis peu au Togo et devant lesquels les autorités sécuritaires sont démunies, se développe un autre phénomène dans le pays. Il s’agit des enlèvements de personnes suivis de demandes de rançons par les ravisseurs. Apparue en 2018, cette nouvelle forme de criminalité continue de sévir en région et sème la panique au sein d’une certaine communauté particulièrement victime.

Le ministre de la sécurité et de la protection civile a présenté mardi la situation sécuritaire du Togo pour le compte du premier semestre de l’année en cours. Damehame Yark  n’a pas mentionné dans son rapport le nombre de cas d’accidents de circulation enregistré ces derniers six mois. Il s’est plutôt intéressé aux vols à main armées, aux cambriolages, aux assassinats et à l’opération entonnoir. Le général Yark s’est expliqué sur la recrudescence des braquages ces temps-ci et a informé sur les actions en cours devant endiguer le fléau. 

OTR