Ad Top Header

Les séances du Mercredi de l’entrepreneur ont déjà repris pour le compte de l’année 2021. Organisées par l’Agence Nationale de Promotion et de Garantie de Financement des PME/PMI (ANPGF), ces séances permettent de renforcer les capacités des jeunes entrepreneurs. La première séance de 2021 a permis d’évoquer les « Innovations et opportunités de la loi de finances 2021 ».

L’Assemblée nationale togolaise a adopté vendredi le budget de l’Etat, gestion 2021. Cette loi consacre la budgétisation des engagements de la feuille de route du gouvernement. Le budget s’équilibre en dépenses et en recettes à 1.521,6 milliards de francs CFA. C’est à l’unanimité que les députés présents ont voté cette loi de finance au grand bonheur du ministre de l’économie et des finances, Sani Yaya et de la Présidente de l’Assemblée nationale, Chantal Yawa Tsegan. Selon les autorités, ce budget vise le bien-être de la population togolaise en 2021.

L’assemblée nationale togolaise a entamé lundi les travaux en commission sur l’étude du projet de loi de finances, gestion 2021. A l’ouverture des travaux, Yawa Djigbodi Tsegan a salué un projet de loi novateur qui intègre une loi de programmation militaire. La présidente de l’assemblée nationale a par la même occasion invité ses collègues à  s’adonner à un contrôle de la régularité budgétaire.

Le gouvernement togolais a examiné jeudi au Conseil des ministres l’avant-projet de loi  de finances, gestion 2021. Le budget 2021 du Togo porte sur la budgétisation des engagements de la feuille de route du gouvernement traduite dans la déclaration de politique générale. Cette loi des finances prévoit une hausse du  budget de la santé.

L’Assemblée nationale togolaise a adopté mercredi à l’unanimité le budget de l’Etat, gestion 2020. Estimées à 1.466.2 milliards de francs CFA, les prévisions budgétaires pour 2020 s’équilibrent en ressources et en charges. Elles se composent du budget général et des comptes spéciaux du trésor. Le budget vise le  renforcement des conditions d’une croissance forte, durable et créatrice d’emploi et recommande à l’OTR et au Trésor de mobiliser davantage de ressources internes.

Les travaux en commission de l’étude du projet de loi de finances, gestion 2020  ont démarré lundi à l’assemblée nationale togolaise.  C’est la première fois que la 6è législature se soumet à un tel exercice. Il consiste à déterminer le montant et l’affectation des ressources et des charges de l’Etat. En ouvrant les travaux, la Présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Tsegan a exhorté ses collègues à accorder une attention particulière aux ressources à affecter au PND. 

Les députés togolais ont approuvé vendredi la loi des finances, gestion 2019. C’était au cours de leur 6e séance plénière de la deuxième session ordinaire de l’année 2018. Le budget voté par la majorité des parlementaires présents s’équilibre en dépenses et en recette à 1 461 milliards de Fcfa. Le ministre de l’économie et des finances, Sani Yaya a salué le sens élevé de l’intérêt national des députés qui ont voté unanimement pour le budget.

Le gouvernement togolais a adopté mercredi en conseil des ministres le projet de loi de finances, gestion 2019. Ce projet s’équilibre en recettes et en dépenses à 1.461,0 milliards de francs CFA contre une prévision de 1.311,0 milliards de francs CFA en 2018. Un projet de budget qui tient compte de l’environnement économique international et de l’évolution de l’économie nationale à fin juin 2018.

Le député de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), Ouro-Akpo Tchagnao n’épouse pas les raisons avancées par le gouvernement pour la baisse du budget, gestion 2018. Si les autorités togolaises ont justifié leur action par l’enlisement de la crise sociopolitique, Ouro-Akpo Tchagnaou trouve ces raisons non fondées.  Le député les accuse de se baser sur de fausses hypothèses.

La loi des finances, gestion 2018 du Togo est revue à la baisse. Le gouvernement qui s'est réuni vendredi en Conseil des Ministres présidé par le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé a adopté le projet de loi des finances rectificative, gestion 2018. Selon le communiqué officiel, cette démarche est devenue nécessaire par l’évolution de la conjoncture socio-économique et financière du pays, caractérisée par la crise sociopolitique. L’autre raison avancée est la nécessité de prise en compte de la demande sociale.

Page 1 of 2
OTR