Ad Top Header

"Soigner les certitudes": 7 extraits pour cerner le message de Madougou

By September 25, 2020 817

Reckya Madougou est de retour chez les libraires. Onze ans après « Mon combat pour la parole », « Les défis d’une mobilisation citoyenne pour la promotion de la gouvernance démocratique », l'ancienne ministre béninoise reprend la plume. Cette fois, c’est pour « Soigner les Certitudes », titre donné au livre-entretien avec le jeune écrivain béninois Stephens Akplogan. L’ouvrage a été dédicacé ce vendredi à Cotonou. Togobreakingnews.info propose 7 extraits vous permettant de cerner le message que véhicule la Conseillère spéciale de Faure Gnassingbé pour le développement du continent africain.

7 Extraits pertinents du livre

1- Il y a une sorte de carence ambiante en méthodes à succès pour faire décoller notre société.

2- La problématique de l’effort et comme vous le dites, sa spiritualité nous impose d’explorer à la fois le caractère physique et métaphysique de l’effort. Et c’est une question d’intérêt qui fait sans doute suite à cette rhétorique manipulatoire qui se demandait si l’Afrique n’est pas maudite.

Parce que cela ne s’entend pas qu’avec un potentiel humain de cette qualité et des richesses en terres arables ainsi que des matériaux les plus prisés dans l’industrie et la technologie nous soyons là, contemplatifs de complaintes et quémandeurs d’aides à tout vent et à toute épreuve. C’est une méprise.

3- Il s’avère alors nécessaire de cultiver une auto résilience émotionnelle. L’exorcisme des émotions commencent d’abord par la capacité à se connaitre soi-même. Vous devez connaitre vos forces et leurs limites, puis apprivoiser vos faiblesses.

4- L’échec, c’est quoi? C’est un report de succès. Et mieux vous vous investissez à faire le bilan de vos méthodes et moyens, plus vite vous vous relèverez de votre chute. Il est davantage accidentel de vivre exclusivement dans l’attente de bonnes secousses.

5- Les émotions sont criminogènes quand on n’est pas vigilant envers soi-même. Il y a qu’une part de notre motricité psychologique et même intellectuelle descend des émotions. Veiller à ce qu’elles ne soient pas béates aide à contenir les fébrilités qui dénaturent l’action.

6- La volonté des enfants doit être dirigée sur le chemin qui les transporte dans l’avenir. Ce chemin est celui de leur éducation multimodale (à l’école, à la maison, et partout ailleurs). J’aime particulièrement cet aphorisme de François Mitterrand: L’intelligence ? C’est la chose du monde la mieux partagée. La volonté, ça, c’est plus rare. Ceux qui ont peur de leur ombre attendent midi pour se lever. Pendant ce temps, les quelques-uns qui croient et veulent gagner l’avenir courent. Et il y a toujours un avenir pour ceux qui pensent à l’avenir.

7- Réduire l’horizon de la citoyenneté économique à la question d’employabilité est une méprise en ce siècle de grande technologie et de digitalisation des réflexes. Ce qui rend cette citoyenneté pleinement authentique, n’est pas tant l’emploi en lui-même surtout avec la menace de disparition de certains emplois. C’est au bout d’une certaine individualité solvable que se situe la citoyenneté économique. Il ne suffit pas aujourd’hui et dans les prochaines décennies d’exercer un métier avec l’automatisme auquel cela prédispose. Il faut être à la mesure du monde qui bouge qualitativement avec sa créativité et son ingéniosité.

OTR
© 2020 Togo Breaking News All Rights Reserved. Designed By JIREH & TBN