1

Au Tribunal de Tsévié, François Boukpessi alimente un litige foncier

Rich results on Google's SERP when searching for 'François Boukpessi'

Au Togo, les litiges fonciers s’érigent en norme et sont entretenus de toutes pièces, certaines fois par des acteurs de la justice togolaise. Dans la préfecture de Zio, un nouveau litige vient d’émerger. Au cœur de cette affaire, le sieur Babamassim François Boukpessi, aidé dans sa dérive par le Tribunal de Tsévié.

L’affaire se déroule à Game-Séva où un terrain de 15 hectares fait l’objet d’une double vente. Pour régler cette affaire, un accord à l’amiable a été trouvé le 23 avril 2021 à Game Séva entre Justino Kokou Agbonon, le premier acquéreur et M. Babamassim François Boukpessi, le second acquéreur

Pour le terrain en question, le premier acquéreur a versé la somme de 3 millions FCFA comme avance sur un total de 4,5 millions FCFA. C’est le géomètre-topographe Yaovi AMEGAN qui a reçu la somme le 20 août 2020.

Les 15 hectares vendus par le géomètre représentent les honoraires qu’il a perçus en nature auprès des collectivités ATIDJE et TOKO à Game-Séva.

Lorsque l’acquéreur a cherché à solder l’achat avec la somme de 1,5 millions restante, le topographe a refusé d’encaisser. Celui-ci prétextait vouloir mettre en valeur le domaine.

Mais des enquêtes ont révélé que le topographe AMEGAN s’est plutôt associé à un certain Komlan AKAKPO, un mandataire d’une des collectivités pour revendre le domaine à Babamassim François BOUKPESSI.

Kokou Agbonon, le premier acquéreur a montré le reçu au second acquéreur qui a compris que le domaine fait objet de double vente. Dès lors, M. Boukpessi, le 2e acquéreur a reconnu qu’on lui a vendu un terrain déjà acheté.

C’est alors qu’une plainte a été auprès du Procureur du Tribunal de Tsévié contre le géomètre Yaovi Emmanuel AMEGAN le vendeur et le mandataire Komlan Akakpo qui se sont rendus coupables de double vente, complicité de double vente et escroquerie.

Le procureur avait invité les deux acheteurs à trouver un compromis pour faciliter les relations de bon voisinage. Le dossier avait été également renvoyé au civil.

Pendant qu’on y est, François Boukpessi a commis le géomètre Kokou Bokovi qui s’est chargé d’enlever les bornes placées sur les limites des 15 hectares. Le Procureur informé a instruit les concernés à remettre les bornes. Ce qui fut fait.

Le 12 Avril 2021, le procureur a demandé aux parties de se retrouver sur le terrain et essayer de trouver un compromis ou un accord.

Suite à ce déplacement, un accord a été trouvé le 23 Avril 2021 à Game Seva. François BOUKPESSI a alors souhaité obtenir un chemin pour aller sur son terrain. Les collectivités ont promis lui trouver un autre terrain tout à côté. Une requête acceptée par Kokou Agbonon.

Retournement spectaculaire de François Boukpessi

La requête de la partie plaignante d’obtenir un procès-verbal sur l’accord trouvé a été refusée par les avocats de la partie adverse. Et lorsque le premier acquéreur a démarré des travaux de construction sur le site, le géomètre de François Boukpessi se permet d’aller les démolir le 18 août 2021 suivi de menaces à l’endroit des ouvriers.

Curieusement, le 23 Août 2021, le Tribunal de première instance de Tsévié a, dans une ordonnance No896/2021 en date du 18 juin 2021, demandé « la cessation immédiate et sans délai de tous travaux de construction sur le domaine foncier sis à mission Game Séva, lieu-dit Afougandji Djidjokpe appartenant à la collectivité AKAKPO représenté par Komlan AKAKPO et Yawo  AKAKPO ». 

Un retournement de situation incompréhensible pour M. Agbonon qui pointe une manipulation de l’appareil judiciaire au profit de François Boukpessi.

En effet, il revient que M. BOUKPESSI insiste désormais vouloir prendre le domaine objet de la double vente. Le même sieur Boukpessi avait pourtant accepté prendre un autre domaine.

Pour parvenir à ses fins, il a activé son réseau judiciaire pour mettre en difficulté un honnête citoyen qui a acquis de bonne foi un terrain.

Il y a lieu pour les autorités de réagir.




Eperviers: Romao en renfort contre le Congo

Rich results on Google's SERP when searching for 'Romao'

Alaixys Romao va opérer un nouveau come-back en sélection nationale. L’emblématique milieu de terrain du Togo est convoqué pour la double confrontation contre le Congo en octobre prochain.

En difficulté dans les éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022, la sélection togolaise veut compter sur les compétences du nouveau joueur de Ionikos FC (Grèce).

Alaixys Romao est convoqué par le staff technique des Eperviers pour la double confrontation du Togo face au Congo , les 9 et 12  Octobre.

C’est son nouveau club Ionikos FC (Grèce) qui en fait l’annonce sur sa page Facebook.

Le dernier match de Romao avec la sélection nationale remonte au dernier match des Eliminatoires de la CAN 2019 face au Benin.

Le milieu de terrain avait encore pris ses congés aussitôt le match fini et sanctionné par une élimination du Togo. Avec un potentiel incontestable, le joueur avait été écarté de la sélection togolaise au retour de la CAN 2017 par Claude Leroy.

A l’époque, le technicien français qui voulait construire une nouvelle équipe nationale, prétextait un problème entre ce cadre de la sélection et lui-même.




SOGEMEF s’installe à Kpalimé pour conquérir la région des Plateaux

Rich results on Google's SERP when searching for 'SOGEMEF'

La Société Générale de Micro et Méso finance (SOGEMEF) met le cap sur la ville de Kpalimé. En activité à Lomé depuis bientôt quatre ans, ce système financier décentralisé veut rapprocher ses services de tous les togolais. L’agence de Kpalimé offrira plusieurs services comme l’ouverture des comptes, des crédits, les carnets de bon de retrait, les remises de chèques, les virements, etc. SOGEMEF entend offrir un accompagnement adapté aux populations de la région.

Selon les responsables de SOGEMEF, l’ambition de la structure est d’apporter une réponse efficace aux PME, PMI, TPE et TPI qui ont des besoins de financement spécifiques auxquelles les banques ne répondent pas forcément pour des raisons évidentes de positionnement et de contraintes de taille.

Elle pose désormais ses valises à Kpalimé avec l’ouverture de sa première agence en région. Le choix de Kpalimé n’est pas fortuit. La région des plateaux est le poumon agricole du pays en matière de cultures d’exportation. Kpalimé particulièrement regorge de richesses culturelles, artistiques et touristiques.

« A travers des garanties souples et adaptées, nous nous voulons à l’écoute et en adéquation avec vos besoins. Ici, ce n’est plus le client qui cherche à rentrer dans un canevas rigide, mais c’est l’institution qui accompagne et cherche des solutions sur mesure aux clients. Nous ne parlerons pas d’inexistence de garantie mais plutôt d’accompagnement dans la constitution du dossier et dans la recherche de garanties acceptables et accessibles aux demandeurs », a déclaré Bira Soumare, le Président Conseil d’Administration de SOGEMEF.

La structure compte ainsi aider à renforcer l’activité économique dans la ville et dans toute la région des Plateaux.

Expansion de SOGEMEF

L’ouverture de l’agence de Kpalimé marque le début de l’expansion du réseau de SOGEMEF dans le Togo profond. Après Kpalimé, SOGEMEF vise prochainement les villes de Kara, Sokodé, Dapaong…

« Notre ambition est de faire de la SOGEMEF une institution financière crédible, celle qui accompagnera les entreprises et les particuliers dans leurs différents besoins de financement en étant en phase avec l’évolution de notre société, notamment dans les secteurs traditionnels mais aussi dans un secteur en pleine mutation, le digital », a ajouté le PCA de SOGEMEF.

L’agence de Kpalimé offrira plusieurs services comme l’ouverture des comptes, des crédits, les carnets de bon de retrait, les remises de chèques, les virements, etc.

SOGEMEF est la première institution de Méso finance au Togo. Elle répond aux besoins de financement de trésorerie des PME, PMI, TPME, TPMI, avec des garanties plus souples et des solutions adaptées et innovantes dans tous les secteurs de l’économie nationale.

Depuis 2017, cette structure financière a accordé plus de 15 milliards de financement dans les secteurs de l’agriculture, de l’artisanat, du commerce, de l’hôtellerie, du tourisme et des bâtiments et travaux publics. SOGEMEF finance aussi les particuliers de la classe moyenne pour leurs besoins d’investissement en immobilier, en équipement et autres.

Notons que SOGEMEF a noué de solides partenariats avec l’ANPGF, le MIFA, le FAIEJ au profit de sa clientèle, large de plus de 15.000 comptes.

SOGEMEF est la première institution de mésofinance au Togo et compte actuellement 6 agences avec près de 70 collaborateurs. La structure est agréée auprès du Ministère de l’économie et des finances.




Est-Mono: Taama entretient la fibre patriotique

Rich results on Google's SERP when searching for 'Est-Mono'

Mardi 14 septembre dernier, des jeunes des cantons de Kamina et Badin (Préfecture de l’Est-Mono) ont affirmé vouloir rattacher ces localités au Bénin. Ils avaient également monté le drapeau de ce pays voisin. Un évènement qui a poussé Gerry Taama, député de cette préfecture à descendre sur le terrain. Il a offert deux drapeaux togolais à Kamina et Badin, et 50 ballons pour toute la préfecture.

La tournée de Gerry Taama dans la préfecture de l’Est-Mono s’est tenue du 16 au 17 septembre derniers. Occasion pour le député de réaffirmer son engagement à l’intégrité territoriale du Togo dans les cantons de Kamina et de Badin où des jeunes ont fait flotter des drapeaux béninois.

« Tout va bien dans les cantons de Kamina et Badin. J’ai donné des drapeaux aux chefs cantons des deux localités, afin que flottent toujours nos couleurs dans le ciel de ces cantons », a indiqué M. Taama.

Le tour de l’Est-Mono

La tournée du président du Nouvel engagement togolais (NET) a concerné les sept cantons. Il a offert deux ballons pour les 25 équipes de football de la localité pour des matchs.

Gerry Taama a également rencontré les chefs des 7 cantons. Il a saisi l’occasion pour rendre compte et s’informer. En outre, il a échangé avec les fédérations locales de son parti politique.

Le député confirme l’une des situations que dénoncent les contestataires du milieu. Pour le député, « l’état des routes est épouvantable ». Il appuie que « pour rallier Kamina à partir de Elavagnon (55 km), il faut mettre deux heures, avec des dangers à chaque pont ».

A signaler également que l’état impraticable des routes de la préfecture a empêché le député de faire sa tournée habituelle de chaque intersession cette fois.




Guinée: la CEDEAO tourne la page Alpha Conde

Rich results on Google's SERP when searching for 'CEDEAO'

En Guinée-Conakry, la messe est dite pour Alpha Conde. On le savait depuis le 5 septembre dernier. Mais alors que le président déchu comptait sur la CEDEAO pour être rétabli, l’organisation régionale, même dans sa fermeté, vient de tourner la page Conde.

En sommet extraordinaire jeudi à Accra, la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’est fortement préoccupée de la résurgence des coups d’Etat après ceux du Mali en 2020 et 2021.

Les chefs d’Etat et de gouvernement a pris de nombreuses décisions relativement à la situation en Guinée et au Mali. Des décisions que le président en exercice de la CEDEAO, Nana Akufo-Addo doit aller notifier aux nouveaux dirigeants des deux pays.

Sur la situation politique en Guinée, la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement réitère sa ferme condamnation du coup du 5 septembre 2021. Elle réaffirme son exigence pour la libération immédiate et sans condition du Président Alpha Condé.

La CEDEAO dit tenir pour responsables les membres du Comité National de Rassemblement et de Développement (CNRD) individuellement et collectivement de l’intégrité physique du Président Alpha Condé.

En réaction, elle décide de maintenir la suspension de la Guinée de toutes les instances de l’organisation jusqu’à la restauration de l’ordre constitutionnel.

La CEDEAO veut des élections en Guinée

L’institution sous-régionale exige la tenue, dans un délai de six (6) mois, des élections présidentielle et législatives pour la restauration de l’ordre constitutionnel en République de Guinée.

Ces élections doivent aboutir à l’élection de nouveaux dirigeants de la République de Guinée. Ce qui suppose que la page Alpha Conde est définitivement fermée aux yeux de l’organisation sous-régionale.

Les Chefs d’Etat et de gouvernement ne cherchent désormais que la libération de l’ex-opposant emblématique de la Guinée qui n’a pas su rentrer dans l’histoire de la démocratie africaine. Certainement qu’il trouvera accueil dans un pays de la sous-région lorsqu’il signera sa démission, comme l’exigent le Colonel Mamady Doumbouya et ses hommes.

Aussi, décide-t-elle de la mise en œuvre des sanctions ciblées conformément aux protocoles de la CEDEAO, impliquant l’interdiction de voyage des membres du CNRD ainsi que des membres de leur famille et le gel de leurs avoirs financiers.

« Les membres de la conférence ont demandé au Président en exercice de visiter les Républiques de Guinée et du Mali dès que possible afin de notifier en personne les décisions de la Conférence », précise le communiqué ayant sanctionné le sommet.

Concernant le Mali, la  CEDEAO réitère sa demande pour un respect strict du calendrier de la transition devant conduire à la tenue effective des élections dans le délai non négociable de février 2022.

Et à l’occasion du sommet d’Accra, les chefs d’Etat et de Gouvernement de l’organisation ont également pris note du rapport de  suivi de la transition politique en République du Mali présenté par le Médiateur,  Goodluck Ebele Jonathan.

A l’issue de ses délibérations, la Conférence a entériné les principales recommandations contenues dans le rapport de la Mission.




Opérationnalisation du port sec de la PIA

Rich results on Google's SERP when searching for 'Port sec'

Le port sec franc de la Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA) est opérationnel depuis le 15 septembre. En prélude à cette opérationnalisation, le ministre de l’économie maritime de la pêche et de la protection côtière, Kokou Edem Tengue a visité le 10 septembre dernier cette infrastructure à Adétikopé.

La visite du ministre Tengue a été effectuée dans le but de, constater la mise en place des premiers équipements de manutention sur le port sec, ainsi que, la qualité des infrastructures construites.

Il était question ainsi de s’assurer de l’opérationnalisation officielle de cette infrastructure prévue à partir du 15 septembre 2021.

Il a apprécié l’excellent travail réalisé sur le port sec en en moins d’un (1) an.

Il n’a surtout pas manqué de souligner l’ambition et le leadership du Président de la République Togolaise SEM Faure Essozimna Gnassingbé grâce à qui, ce concept (projet) s’avère réalité sur le territoire Togolais aujourd’hui.

Ainsi, il a notifié l’arrivée des premiers conteneurs de transit sur ledit port dans les prochains jours, étant rassuré de la haute qualité des équipements appropriés installés sur le terrain. A savoir,

–             Des Reachstackers Liebeherr : engins élévateurs de conteneurs vide et pleins ;

–             Empty Container Handlers : engins dédiés à la manutention de conteneurs vides ;

–             Terbergs et Trailers : Engins dédiés au transfert des conteneurs d’un point ».

La Plateforme Industrielle d’Adétikopé (PIA) est issue d’un partenariat entre la République togolaise et Arise IIP. Cette plateforme, dont l’investissement total s’élève à 130 milliards de francs CFA, est opérationnelle depuis juin 2021 (Phase 1).

Arise Integrated Industrial Platforms (IIP) est une joint-venture entre Africa Finance Corporation (AFC) et Olam International Ltd (Olam). Elle est spécialisée dans les zones industrielles intégrées et son portefeuille comprend actuellement GSEZ, GDIZ, PIA et SAG.




Togo: Un jeune découpe son cousin à Djemekey

Rich results on Google's SERP when searching for 'son cousin'

C’est une affaire qui défraie la chronique à Djemekey dans la localité de Kovie, près de Lomé. Un jeune dénommé Fadavi (29 ans) a tué son cousin du nom de Dotsè (37 ans) à coups de machette. L’assassin est actuellement en prison, en attente d’être jugé.

C’est le journal Gakogoe qui révèle l’information. Ce média indique que Fadavi réclamait une somme de 100 Fcfa à Dotsè. La somme n’est autre que le prix d’un gâteau que l’enfant de Dotsè aurait acheté chez Fadavi.

Et il semblerait que Dotsè aurait refusé de régler cette somme à son cousin. En effet, on apprend que Dotsè assure qu’il n’est pas au courant d’un quelconque achat de gâteau par son enfant et qu’il ne saurait régler cette somme.

Vexé, Fadavi a décidé de régler les choses par la violence. Et alors que son cousin était en train de dormir, il le découpe en morceau.

A la suite de ce forfait, il quitte le village pour se cacher dans une localité voisine. C’est là-bas qu’il sera appréhendé par la gendarmerie de Noépé, alertée par les populations.

Il croupit actuellement en prison en attendant un procès.




Togo: l’acte de naissance bientôt gratuit

Rich results on Google's SERP when searching for 'Acte de naissance'

Au Togo, l’établissement de l’acte de naissance va être rendu gratuit. Le gouvernement a présenté mercredi l’ébauche de ce projet. Le dossier est confié au ministre d’Etat, Payadowa Boukpessi qui doit présenter dans de bref délai des modalités pratiques de sa mise en œuvre.

Réuni en Conseil des ministres, le gouvernement a écouté une communication relative à l’application de la gratuité de l’établissement des actes de naissance au Togo.  Elle a été présentée par le ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires,

Payadowa Boukpessi dans sa communication a proposé la prise en charge par l’Etat des frais d’établissement des actes de naissance au bénéfice des populations dans tous les centres d’état civil.

« L’état civil est reconnu comme l’un des services auquel le citoyen a recours quotidiennement », précise le communiqué ayant sanctionnant le Conseil des ministres.

A cet effet, le conseil a instruit le ministre d’Etat, Boukpessi de poursuivre les évaluations afin de proposer les modalités pratiques de la mise en œuvre.

L’établissement de l’acte de naissance ne coûte que 1500 Fcfa au Togo. Cependant beaucoup d’enfants notamment ceux des milieux ruraux n’en ont pas 

L’acte de naissance constate la naissance du nouveau-né. Il est délivré par un agent d’état civil dans un délai de 45 jours suivant l’évènement.

Cette pièce permet entre autres d’identifier une personne, de déterminer le taux de natalité, de se faire établir le certificat de nationalité, la carte nationale d’identité, le passeport, de faire des études et de bénéficier des allocations.




Agriculture: Ruée des jeunes vers la terre

Rich results on Google's SERP when searching for 'Agriculture'

Au Togo, de plus en plus de jeunes se tournent vers l’agriculture. Pour soutenir ces derniers, le gouvernement a mis en place plusieurs mécanismes d’accompagnement. Cette voie empruntée va dans la direction du développement durable, à la fois prépondérant pour les générations présentes et futures. 

Les autorités togolaises convaincues, ne cessent  de faire de l’entrepreneuriat des jeunes porteurs d’idées, une solution privilégiée pour promouvoir leur savoir-faire et leur auto-emploi. Ainsi, il se crée une atmosphère pour faciliter leur insertion sociale et acculer le chômage.

Le FAIEJ, Aide, le PNPER, le PAEIJ-SP, l’AJSEF, le MIFA, le PASA, sont les projets mis en œuvre ces dernières années pour atteindre cet idéal pléthorique, chacun avec sa particularité. Cette politique se traduit par les grands moyens mis à sa disposition.

Au niveau de l’agriculture, de 2016 à 2020, le Projet d’appui à l’employabilité et à l’insertion des jeunes dans les secteurs porteurs (PAEIJ-SP) a facilité l’accès au financement de 1 420 primo-entrepreneurs. On note la création de 35 000 emplois directs, et l’appui de 2 135 groupements agricoles. 13,3 milliards de francs CFA de crédits ont été alloués à 20 PME/PMI, 774 primo-entrepreneurs individuels et 1 159 primo-entrepreneurs en groupement. Le Mécanisme incitatif de financement agricole basé sur le partage de risques (Mifa SA) favorise lui aussi l’accès des jeunes aux crédits agricoles.

En ce qui concerne le Fonds d’Appui aux investissements économiques des jeunes (FAIEJ), il a accru le taux d’insertion socioprofessionnelle des jeunes de 18 à 35 ans dans les secteurs de l’agriculture.  Il se charge de la transformation agroalimentaire, de la production céréalière, de l’artisanat, des Tic, et des énergies renouvelables. Au 30 juin 2021, on comptait 3 600 projets financés, 4,5 milliards de francs CFA de crédits octroyés, 12 792 emplois créés et 22 832 jeunes formés en auto-emploi.

Dans tous les domaines, les jeunes et femmes togolais sont aidés par un gouvernement attentif à leurs inquiétudes. L’initiative présidentielle de réservation de quota de 25% de marchés publics aux jeunes entrepreneurs, les centres d’incubateurs de créativité, les maisons des jeunes, les maisons des femmes, font foi.

Il existe en outre le programme d’Accès des jeunes aux services financiers (Ajsef) qui offre aux jeunes en fin d’apprentissage ou diplômés sans emploi ayant une volonté d’entreprendre.

Il offre la possibilité de bénéficier d’un prêt de 300 000 francs remboursable en un an. Cet effort remarquable est aussi constaté au niveau de l’Agence nationale de promotion et de garantie de financement des PME/PMI (ANPGF).




Marc Bobi convoite un ticket de Conseiller régional à Agoè-Nyivé

Rich results on Google's SERP when searching for 'Marc Bobi'

Marc Bobi a de nouveaux projets de développement pour la commune d’Agoè-Nyivé 2. Brulant d’envie d’être candidat aux prochaines élections régionales, ce directeur de société et acteur de développement promet une politique de grands travaux dans la localité pour les prochains jours. Le militant du parti Union pour la République (UNIR) estime que ces projets s’arriment au plan national de développement, cher au gouvernement togolais.

M. Bobi a exprimé son engagement à contribuer davantage au développement du canton de Légbassito et de ses environs s’il venait être à la tête la commune.

« Nous avons toujours fait confiance à notre parti et s’il arrivait qu’il nous porte à la tête de la commune pour les éventuelles élections puisque bientôt les élections régionales auront lieu, nous allons saisir cette opportunité pour réaliser de grands travaux. Même dans toute la préfecture d’Agoè-Nyiévé », a indiqué Marc Bobi avant d’ajouter « Nous sommes prêts à mener des actions dans toute la commune ».

Marc Bobi veut mieux développer Agoè-Nyivé

Directeur général d’une société de la place, M. Bobi dit travailler depuis des années de concert avec le maire d’Agoè-Nyivé. Tous deux d’obédience UNIR, ils soutiennent la politique de développement de leur formation politique.

 « Nous avons eu à réhabituer certaines voies et certaines artères dans la commune de Légbassito. Nous avons eu à secourir certaines bonnes femmes en les aidant à acheter des motopompes pour leurs jardins maraîchers », a rappelé le DG d’Enitrans.

Marc Bobi révèle avoir aussi travaillé pour la réconciliation et la cohésion sociale au sein des jeunes de la localité.

« De par le passé, entre les jeunes de la commune, il y a toujours de fortes tensions dues aux litiges fonciers. Mais aujourd’hui à travers notre savoir-faire, tout est rentré dans l’ordre. Ces jeunes ayant finalement compris que c’est dans la paix et dans la convivialité que la commune va être construite se fréquentent désormais », s’est-il réjoui.

Les élections régionales sont annoncées pour se tenir dans le courant du 1er trimestre de 2022, selon le chronogramme des autorités togolaises. M. Bobi sera-t-il positionné conseiller régional pour le compte du parti au pouvoir ?