1

Un incendie survenu à Kékéli Efficient Power

Rich results on Google's SERP when serching for 'kekeli efficient power'

L’inquiétude a été grande vendredi dans la zone portuaire du Togo. Inaugurée le 26 avril dernier, la Centrale électrique Kékéli Efficient Power a enregistré vendredi un incendie. Le feu s’est déclaré de façon inattendue est devenu très important.

Pour l’heure, l’origine du sinistre n’est pas connue. Mais grâce à l’intervention des pompiers, le feu a été maîtrisé.

La centrale électrique Kékéli Efficient Power a été inaugurée le 26 avril dernier. La centrale est actuellement en phase de tests.

Dotée d’une puissance installée de 65 MW, Kékéli Efficient Power fonctionne en cycle combiné, permettant de produire plus d’électricité sans consommation additionnelle de gaz et en limitant les rejets de CO2.

La centrale est censée produire annuellement 532 GWh d’énergie pour alimenter plus de 250 000 foyers togolais. Soit plus de 1,5 million de personnes. L’unité électrique devrait augmenter de 50 % la capacité de production électrique du pays.

Elle constitue une étape décisive vers l’autonomie énergétique, ont régulièrement affirmé les autorités togolaises.

Notons que le projet est développé par le Groupe Eranove. L’Etat est coactionnaire à 25%.




Douce nouvelle pour les 2000 apiculteurs du Togo (Tribune)

Rich results on Google's SERP when serching for 'apiculteurs'

Le Togo est désormais inscrit sur la liste des pays autorisés à exporter le miel vers l’Union européenne. Voilà une nouvelle qui doit réjouir les quelques 2000 apiculteurs et 2000 cueilleurs de miel au Togo.

Il s’agit de l’aboutissement heureux d’un long processus qui a commencé en 2019 et un nouveau résultat concret du premier Forum économique entre le Togo et l’Union européenne, tenu à Lomé les 13 et 14 juin 2019.

En effet, à l’issue dudit Forum et sur demande du Ministère de l’agriculture, de l’élevage et du développement rural, la Délégation de l’Union européenne auprès de la République togolaise a financé en 2019 l’élaboration du Plan National de Surveillance des Résidus (PNSR) dans le miel du Togo, dont l’objectif était de certifier la qualité du miel togolais pour son exportation vers l’Union européenne. Aujourd’hui c’est chose faite et les opérateurs togolais ainsi que les consommateurs européens ne peuvent que s’en réjouir.

L’Union européenne espère que cette autorisation qui ouvre un marché de plus de 450 millions de consommateurs aux apiculteurs et cueilleurs de miel togolais va renforcer le développement de la filière miel et les exportations du Togo vers l’Union européenne.

En ma qualité d’ambassadeur de l’Union européenne au Togo, je voudrais féliciter les autorités et les opérateurs togolais pour les efforts consentis pour l’atteinte de cet excellent résultat. Il faut noter qu’en un temps record (entre janvier et février 2020), le Togo a mis en place un cadre réglementaire adéquat qui rassure du contrôle de la qualité de son miel et qui a permis d’accélérer le traitement et la validation de son Plan National de Surveillance des Résidus par la Commission européenne.

En ma qualité d’ambassadeur de l’Union européenne au Togo, je voudrais féliciter les autorités et les opérateurs togolais pour les efforts consentis pour l’atteinte de cet excellent résultat.

Il faut noter qu’en un temps record (entre janvier et février 2020), le Togo a mis en place un cadre réglementaire adéquat qui rassure du contrôle de la qualité de son miel et qui a permis d’accélérer le traitement et la validation de son Plan National de Surveillance des Résidus par la Commission européenne.

J’encourage également tous les acteurs de la filière miel au Togo à respecter scrupuleusement les dispositions qui sont mises en place par les autorités nationales pour que cette autorisation d’exportation du miel vers l’Union européenne soit renouvelée chaque année.

Joaquín Tasso Vilallonga, Ambassadeur de l’Union européenne au Togo




Togo: le prix du carburant repart à la hausse

Rich results on Google's SERP when serching for 'carburant'

Le prix du carburant connait une augmentation à la pompe au Togo pour compter du vendredi 11 juin. Ceci après une diminution qui n’a duré qu’un an. C’est ce que l’on retient d’un arrêté interministériel pris par les ministres en charge du commerce, de l’économie et des finances ainsi que des mines et de l’énergie.

La nouvelle augmentation des prix à la pompe a été décidée suite à une proposition du Comité de suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers. Cette augmentation des prix serait motivée par la hausse des prix à l’international.

De même, on apprend qu’elle répondrait à la politique de vérité des prix mise en place depuis quelques années.

Ainsi le super sans plomb sera vendu désormais à 505 au lieu de 425 depuis plus d’un an. Soit une augmentation de 80 Fcfa.

Le gasoil qui coûtera désormais 520 Fcfa au lieu de 450 Fcfa. Une augmentation de 70 Fcfa.

Le pétrole lampant vendu précédemment à 375 francs coûtera à compter du 11 juin 400 francs CFA. Soit 25 francs CFA de plus.

Le mélange deux temps connait quant à lui une hausse de 74 Francs. Il se vend désormais à 606 francs contre 532 francs précédemment.

Le prix du gaz butane reste inchangé. Les bouteilles de 12,5Kg et de 6 kg de gaz seront toujours commercialisées respectivement à 6500 F et à  3120F.

Voici les nouveaux prix du carburant

Super sans plomb : 505 Fcfa

Pétrole lampant : 400 Fcfa

Gasoil : 520 Fcfa Mélange 2 temps: 606 Fcfa




Pimenta, Kaberuka et 5 personnalités reçus par Faure Gnassingbé

Rich results on Google's SERP when serching for 'faure gnassingbe'

Le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé a reçu en audience mardi le Vice-président de la Société financière internationale (SFI) du groupe de la Banque mondiale et bien d’autres personnalités. Sergio Pimenta, s’est déplacé à Lomé pour l’inauguration de la Plateforme industrielle d’Adetikopé (PIA). Sa rencontre avec Faure Gnassingbé a été pour lui une nouvelle occasion de saluer les réformes entreprises par le Togo pour améliorer le climat des affaires.

«Nous avons discuté des différentes opportunités que ce soit dans les domaines des infrastructures, de l’économie numérique et la création de l’emploi dans les secteurs des PME/PMI notamment agricoles. Nous avons participé à l’inauguration de la PIA, notre soutien à ces genres de plateforme qui sont très intéressants pour le pays », a indiqué Sergion Pimenta.

Le vice-président de la SFI a apporté encore une fois son soutien au Togo dans la réalisation des projets portant sur différents secteurs socioéconomiques notamment celui agricole.

Depuis quelques années, le Togo a entrepris des réformes tendant à une transformation structurelle de son économie voulue résiliente avec une croissance forte et création d’emplois.

En dehors de M. Pimenta, Faure Gnassingbé a également échangé avec la  Directrice des opérations, Coralie Gevers.

D’autres personnalités ont également été reçues par Faure Gnassingbé. Kone Dossonguin, président du groupe Atlantique Business International, société partenaire du groupe ARISE IIP a également évoqué le projet de la Plateforme industrielle d’Adetikopé.

Quant à lui, Solomon Quaynor, Vice-président de la Banque africaine de développement (BAD) chargé du Complexe du secteur privé, de l’infrastructure et de l’industrialisation a échangé le Président togolais sur les projets prioritaires initiés par le Togo.

Donald Kaberuka, ancien président de  la BAD, Samaila Zubairu, PDG de Africa finance Corporation et Emmanuel Assiak, Directeur général par intérim  du Fonds pour le développement de l’exportation en Afrique (FEDA) étaient également chez Faure Gnassingbé.




Tengue: ‘Vivre et redonner vie à l’océan nécessite un changement de comportement’

Rich results on Google's SERP when serching for 'océan'

Le Togo au travers le ministère de l’économie maritime, de la pêche et de la protection côtière a observé mardi la Journée mondiale des océans, édition 2021. L’événement a permis de sensibiliser l’ensemble de la population sur les bonnes pratiques en matière de protection et de gestion durable des océans. A l’occasion, le ministre en charge du secteur, Edem Kokou Tengue a prévenu du risque encouru avec la négligence de l’océan.

La journée a été marquée mardi par une rencontre du ministère avec les collectivités locales, les chefs traditionnels, les CVD, les CDQ, les organisations de la société civile et les communautés des pêcheurs qui s’est déroulée à Lomé.

L’activité a été une occasion de sensibiliser les populations du littoral sur les conséquences liées à la pollution par les plastiques et à la dégradation du milieu marin. De même, elle a renforcé la synergie d’action et de coopération entre les parties prenantes. Enfin elle  a permis d’assainir en collaboration avec les collectivités locales, les lieux et places insalubres aux fins de réduire les risques de contamination liés à la prolifération des maladies hydro-fécales auprès des populations.

Ceci à l’issue de  3 communications dont les thèmes sont  ‘’l’importance de la Journée mondiale des océans’’, ‘’l’océan : vie et moyens de subsistance’’ et ‘’contribution des collectivités locales dans la lutte contre la pollution marine au Togo’’.

La réunion a été ouverte par  M. Tengue, en présence du ministre conseiller pour la Mer, Stanislas Baba et d’autres personnalités.

Le ministre en charge de l’économie maritime, a rappelé que vivre et redonner vie à l’océan nécessite un changement de comportement  vis-à-vis du mode de consommation et de fonctionnement.

« Si nous ne changeons pas notre façon de vivre et de fonctionner, beaucoup de gens perdront leur moyen de subsistance. Les plus pauvres seront les plus affectés. La migration deviendra le dernier  recours », a martelé M. Tengue.

Le ministre a souligné que la journée du 8 juin interpelle collectivités locales,  usagers, sociétés civiles, services techniques, ONG, Associations, CDQ, femmes et jeunes à agir en synergie et renforcer le partenariat en faveur de la gestion durable de l’océan et de la mer au niveau national.

« Ainsi, nous pourrons redonner vie à nos océans, lutter contre toutes formes de dégradation qui pèsent sur notre océan et œuvrer efficacement à l’atteinte des objectifs inscrits dans la feuille gouvernementale 2025  et faire de notre pays un hub logistique conformément à l’axe 1 du PND » a-t-il ajouté.

Une journée des océans riche en activités

En prélude à l’événement qui marque l’apothéose de la Journée Mondiale de l’0céan (JMO) de cette  année au Togo, le ministère a eu à  concevoir des outils de sensibilisation, organiser une campagne  de sensibilisation de masse, tenir des réunions techniques préparatoires et à observer l’opération « Plage Propre ou Clean Beach ».

Il y a eu lundi à Aného, une séance sensibilisation des populations des lacs sur la protection des océans et de leurs ressources. Les communications ont tourné autour du rôle primordial de cette réserve naturelle, de la contribution des collectivités locales à la lutte pour sa protection, des menaces auxquelles elle, la biodiversité marine, le climat… sont confrontés dus à l’action anthropique entraînant entre autres l’érosion côtière, la disparition de certaines ressources marines avec un impact évident sur la santé, le bien-être et l’économie nationale.

Il a été évoqué les voies et moyens de protection du littoral togolais. Le maire de la commune des Lacs 1, Alexis Aquereburu et le Ministre conseiller pour la Mer, Stanislas Baba ont pris part à l’activité présidée par le ministre de l’économie maritime, de la pêche et de la protection côtière.

La JMO a été instituée en 2008 par l’assemblée nationale des Nations Unies. La journée vise à célébrer les merveilles de l’océan, à rendre hommage à sa  beauté et richesse, à sensibiliser le public sur ses rôles  et à mobiliser les populations autour des menaces qui pèsent sur les océans.

« Nous devons notre vie à la mer, nous devons en prendre soin… Sinon nous mourrons de la mer », avait exhorté le ministre Baba.

Notons que le Togo est le premier pays Africain à se doter d’un Haut conseil pour la mer. Dans le cadre de la feuille de route 2020-2025, le pays s’est fixé 2 objectifs prioritaires à savoir : la promotion de l’économie bleue  pour dynamiser la création d’emplois et la protection de l’environnement marin et côtier.

Le pays de Faure Gnassingbé a déjà ratifié plusieurs conventions Internationales. Elles sont relatives à aux répressions d’actes illicites en mer, aux interventions en haute mer en cas de piraterie, à l’instauration d’un Fond d’indemnisation des victimes. Sans oublier l’élimination de la pêche INN. Le pays a été pris un décret nommant un comité d’hydrographie, d’océanographie et de cartographie.




Un Epervier dans le 11 africain d’Europe de la saison 2020-2021

Rich results on Google's SERP when serching for 'epervier'

Plusieurs joueurs africains ont brillé durant la saison 2020-2021 en Europe. Parmi eux, s’est glissé Ihlas Bébou qui évolue au Hoffenheim. L’Epervier se classe ainsi aux côtés du meilleur joueur africain (trophée CAF) de l’année. Ihlas Bébou se retrouve dans cette sélection effectuée par France Football de même que le sénégalais Edouard Mendy. L’Epervier et le Lion se donnent rendez-vous pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2022.

Gardien

Edouard Mendy

Arrivé à l’intersaison à Chelsea pour 25 M€ en provenance de Rennes, l’impact du gardien de but sénégalais a été immédiat. Titulaire inamovible puisqu’il s’est imposé devant Kepa sans bruit, il a multiplié les clean sheets en Premier League. Il a aussi conduit le club à la victoire en FA Cup puis tout récemment en finale de la Ligue des champions, à chaque fois contre Manchester City, devenant le deuxième gardien africain sacré après le Zimbabwéen Bruce Grobelaar en 1984. Il est le favori logique au titre de joueur africain de l’année.

Défenseurs

Achraf Hakimi

Parti du Real Madrid qui l’avait prêté deux saisons durant à Dortmund, le latéral droit marocain a continué de progresser sous Antonio Conte à l’Inter. Champion d’Italie, il affiche des stats impressionnantes : 7 buts et 8 passes décisives. S’il n’a pas eu le temps de briller sur la scène européenne en raison de l’élimination précoce de son club en C1, il figure depuis quelques mois sur les tablettes des grands clubs d’Europe, le PSG figurant au premier rang des prétendants du natif de Madrid.

Kalidou Koulibaly

Même s’il n’a pas remporté de titre avec le Napoli, le défenseur central sénégalais continue d’être l’une des valeurs sûres de la Serie A à son poste, à bientôt trente ans. Le moment est peut-être venu pour lui d’aller voir ailleurs, après sept saisons à Naples…

Edmond Tapsoba

Arrivé au cours de la saison 2019-20 au Bayer Leverkusen en provenance du Portugal (Guimaraes), le stoppeur et international burkinabè est devenu une pièce maîtresse de son club en 2020-21. Le magazine Kicker ne s’y est pas trompé en l’élisant meilleur défenseur de la phase aller de la Bundesliga. A 22 ans, une carrière prometteuse, en club comme en sélection – il jouera la CAN en janvier 2022 – lui tend les bras.

Reinildo

Arrivé au LOSC sous la forme d’un prêt avec option d’achat (levée à l’été 2019), le Mozambicain, natif de Beira; s’est imposé cette saison comme une pièce essentielle du onze de Christophe Galtier dans le couloir gauche. A 27 ans, celui qui a conquis le titre de champion de France devant le PSG a réalisé l’exercice le plus complet de sa carrière, alliant efficacité dans son couloir et discrétion.

Milieux avec un Epervier

Amadou Haïdara

Au RB Leipzig, son coach Julian Nagelsmann a vite saisi tout l’intérêt qu’il y avait à utiliser ce milieu de terrain, aussi à l’aise sur le côté que dans le cœur du jeu. L’ancien finaliste de la Coupe du monde U17 avec le Mali (2015) a succédé à Naby Keita sur le terrain et au numéro 8. Cinquième meilleur buteur de son équipe toutes compétitions confondues (en 43 apparitions), il s’est parfaitement immiscé dans la rotation avec Nkunku, Sabitzer, Kampl, Dani Olmo et Tyler Adams.

Frank Kessié

Le milieu ivoirien a réalisé la meilleure saison pro de sa carrière, sous la direction de Stefano Pioli, avec lequel il s’est totalement épanoui dans son registre de milieu défensif. Auteur de 13 buts et deuxième gâchette africaine d’Italie (derrière le buteur nigérian de Crotone, Simy Nwankwo, 20), Kessié était tout simplement un rouage essentiel de l’entrejeu avec 37 apparitions. Son influence a permis au Milan de terminer deuxième.

A la suite de l’ivoirien se classe un Epervier du Togo.

Ihlas Bebou

A Hoffenheim, l’Epervier a crevé l’écran cette saison, qu’il évolue au milieu ou dans une position un peu plus offensive. Il n’est pas inexact de dire que ce joueur de 27 ans a permis à son club de rapidement s’éloigner de la zone de relégation. La cote de l’Epervier, qui a grandi en Allemagne, continue de grimper…

Sa belle saison lui a donc valu une sélection pour le stage qu’effectue actuellement l’équipe nationale du Togo en Turquie. L’Epervier a d’ailleurs disputé le premier match amical du Togo contre la Guinée. Victoire 2-0 des togolais sur les Guinéens.

Attaquants

Ryad Mahrez

Champion d’Angleterre et finaliste (malheureux) de la Ligue des champions, une performance qui doit beaucoup à ses buts décisifs notamment contre le PSG, le capitaine des Verts d’Algérie a confirmé qu’il avait su s’épanouir sous Guardiola et surtout, s’adapter et diversifier le périmètre de son jeu sans se renier. Animateur, passeur et buteur, il n’a jamais joué aussi juste que maintenant.

Youssef En-Nesyri

Quatrième meilleur buteur de la Liga (avec 18 réalisations) après avoir été un temps leader de ce classement, l’avant-centre marocain de Séville a vécu une saison mémorable, marquée par la quatrième place. A 24 ans, il est l’un des attaquants d’Espagne les plus convoités du moment. Une juste récompense pour ce gros travailleur.

Mohamed Salah

Bien sûr, Liverpool a vécu une saison calamiteuse et sans aucun titre, bouclant malgré tout à la troisième place. Mais avec 22 buts, le Pharaon a terminé à une longueur de Harry Kane, son deuxième meilleur total depuis les 32 buts de 2018 (à égalité avec la saison 2018-19). Il aura été l’attaquant le plus efficace des Reds, sa cote personnelle n’ayant pas eu à souffrir de la baisse de régimes des anciens champions d’Europe…

Remplaçants : Bounou, Boupendza, Bensebaïni, Kakuta, Ndidi, Simy, Onuachu.

Source : France Football




Aristo le Blédard condamné, lance un appel de fonds

Rich results on Google's SERP when serching for 'le bledard'

Libéré après plus de 2 jours de garde à vue, Aristo Le Blédard s’est présenté lundi devant le juge d’instruction. Après examen du dossier, le magistrat l’a condamné à payer 2 millions de FCFA à la plaignante Gretah Waklatsi. L’artiste a rapidement lancé un appel à mobilisation de fonds.

C’est l’épilogue de ce qu’il est convenu de dénommer « Affaire Aristo le Blédard ». Poursuivi pour insultes publiques et de menaces par Gretah Waklatsi-Blain qui a porté plainte, l’artiste très influent sur facebook notamment est condamné à verser 3000 euros (soit 2 millions de FCFA).

La plaignante Gretah Waklatsi avait accepté de retirer sa plainte à condition que Aristo Le Blédard lui rembourse les frais de son déplacement (Paris-Lomé-Paris) ainsi que les émoluments de son avocat.

Aristo le Blédard lance un appel de fonds

Aristo le Blédard avait été libéré depuis vendredi 4 juin sous conditions par les enquêteurs de la police nationale sur décision du procureur de la république. Le fondateur de la marque Aklaaa est désormais libre, sauf qu’il doit verser 3000 euros à la plaignante.

Il a pris un engagement de verser la somme pour échapper à la prison. Le retrait de son passeport, donné en garanti, est aussi conditionné par le versement de la somme.

L’influenceur a rapidement lancé un appel à mobilisation pour vite payer les 2 millions de FCFA. Sur sa page facebook il en a appelé au bon cœur de ses soutiens.

Au final, c’est un séjour mouvementé que Aristo le Blédard passe au Togo. Le franco-togolais en vacances à Lomé, sa ville natale, avait été placé mercredi en garde à vue par la Police togolaise suite à la plainte évoquée plus haut.




SAM: les produits visés par le contrôle du 1er juillet

Rich results on Google's SERP when serching for 'sam'

La Solution automatisée de marquage des produits (SAM) a été opérationnalisée depuis le 1er septembre 2020. Ce mécanisme vise à mettre fin au commerce illicite de certains produits au Togo. Il est question de préserver la santé des populations togolaises mais également de maximiser le recouvrement des recettes fiscales. Un contrôle est prévu à compter du 1er juillet et concerne plusieurs produits.

Au Togo, les flux d’importations de cigarettes et de bière qui échappent au contrôle de l’Etat sont respectivement de l’ordre de 40% et 80% ; ce qui équivaut à 2,5 milliards et 3,5 milliards de francs CFA de perte annuelle pour ces 2 secteurs. Si on y ajoute la TVA et autres droits, l’écart fiscal total est estimé à 14,7 milliards de francs CFA, soit 30,8% des recettes fiscale.

Cette réalité a poussé l’Office togolais des recettes (OTR) a misé sur le SAM pour mettre fin à la contrebande et permettre à l’Etat de recouvrer les recettes fiscales sur ces produits. Ces produits doivent être conformes à certaines règles de consommation relatives à la Solution automatisée de marquage des produits (SAM).

Sur la liste des produits se trouvent l’eau, la bière, le soft drink, le vin, la cigarette et les jus de fruits importés ou fabriqués au Togo.

La SAM et la traçabilité

La SAM permettra de faire croître les recettes pour le budget de l’Etat, de garantir la sécurité et l’authenticité des produits, de promouvoir l’économie légitime, d’assurer la traçabilité des produits concernés au Togo.

Cette technologie permettra d’identifier l’origine et la légitimité desdits produits, de supprimer les productions illicites, les importations illégales, la fabrication et la vente des produits contrefaits.

La Solution automatisée de marquage des produits associe des technologies de sécurité matérielle et digitale. Il permettra de marquer les produits importés concernés depuis leur lieu de fabrication par une vignette. Ceux fabriqués au Togo seront marqués systématiquement.

C’est la société SICPA qui est en charge de l’application de la SAM.

Dans une note interministérielle datant du 7 mai 2021, Sani Yaya et Kodjo Adedze, respectivement ministre de l’économie et des finances, et ministre du commerce, de l’industrie et de la consommation locale ont annoncé le démarrage d’un contrôle à compter du 1er juillet prochain.

Les deux ministres demandent aux opérateurs économiques de marquer, sans délai, tous les produits qui sont dans le champ d’application du marquage sécurisé obligatoire entré en vigueur le 1er septembre 2020.




Prix Togolais de la Qualité 7ème édition: CAGECFI SA lauréat du Prix d’Excellence

Rich results on Google's SERP when serching for 'Cagecfi SA'

Lors des 5ème et  6ème éditions du Prix togolais de la Qualité, CAGECFI SA avait obtenu deux prix. Il s’agit du Prix de Maîtrise de la Qualité Catégorie B, Niveau 2 et Prix d’encouragement dans la Qualité Catégorie B, Niveau 3. Cette année, la société fait fort à la 7ème édition et remporte le Prix d’Excellence.

La Haute Autorité de la Qualité et de l’Environnement (HAUQE), organe du Ministère  du Commerce, de l’Industrie et de la Consommation Locale, a dévoilé la liste des lauréats le jeudi 27 mai 2021 à Lomé, lors d’une cérémonie officielle de proclamation des résultats. La remise des récompenses quant à elle aura lieu en novembre prochain.

Pour rappel, CAGECFI SA est certifié ISO 9001 : 2015 depuis octobre 2019.

Le Prix Togolais de la Qualité a été institué depuis 2014, en conformité avec les dispositions retenues pour l’ensemble des pays de la CEDEAO, pour booster la compétitivité des entreprises établies au Togo, récompenser et encourager les mérites des entreprises, organismes publics et privés les plus performants, dans leurs efforts pour la promotion de la qualité au Togo. Pour cette septième édition, neuf structures ont postulé dans les trois (03) catégories (A, B et C).

Liste complète des Lauréats dont CAGECFI SA

Catégorie A Niveau 4

Prix d’Excellence pour SOGEA SATOM TOGO

Catégorie B Niveau 4

Prix d’Excellence pour CAGECFI SA  et FORMATEC

Catégorie B Niveau 3

Prix d’Encouragement dans la qualité pour la pharmacie YEM-BLA

Prix d’Engagement dans la qualité pour AFRICAN LEASE SA-Togo, Laboratoire JOTEC SA

Catégorie C Niveau 2

Prix Maîtrise de la qualité pour ESIG Prix d’Engagement dans la qualité pour l’Ecole privée laïque IWASAM et la Clinique UNIDIAL.




OTR: Vague de nominations au commissariat des douanes

OTR-Tchodie

Le Commissaire général de l’Office togolais des recettes (OTR) a procédé en début de semaine à plusieurs nominations à la tête de différents services de cette régie financière. Les nominations sont essentiellement des mutations au niveau du Commissariat des douanes et droits indirects. On retient par exemple que Piguendelewe Akaya qui était jusque-là Chef division des opérations douanières de Lomé-Port est nommé Directeur des Renseignement et de la lutte contre la fraude.

A regarder de près une série de décisions prises mardi dernier par Philippe Kokou Tchodie, c’est un mini chambardement qui est intervenu dans l’organigramme du Commissariat des douanes et droits indirects.

On retient ainsi que Kossi Amenyona Adanto précédemment chef division du contentieux est muté au poste de Chef division des opérations douanières de Lomé-Port.

Jusque-là Directeur du renseignement et de la lutte contre la fraude, Komi Agbewonou Akototse est mutée au poste de Conseiller technique du Commissaire des douanes et droits indirects.

Piguendelewe Akaya reçoit une double nomination.  Dans une première décision, M. Akaya qui était Chef division des opérations douanières de Lomé-Port a d’abord été nommé Directeur des opérations douanières et élevé au grade P4 conformément au statut du personnel du 17 décembre 2020 de l’OTR. Mais il se retrouvera finalement au poste de Directeur des Renseignement et de la lutte contre la fraude de l’OTR.

Pour sa part, Agoro Medjessiribi, Directeur des opérations douanières du golfe par intérim est muté au poste de Directeur des études et de la législation par intérim.

Précédemment Directrice des opérations douanières régionales par intérim Edo Siliadin est mutée au poste de Directeur des opérations douanières du Golfe par intérim.

Enfin, Kwami Azianou Edjidomele anciennement Directeur des ressources humaines et de la formation professionnelle au Commissariat des services généraux de l’OTR est muté au poste de Directeur des opérations douanières régionales au Commissariat des douanes et des droits indirects de l’OTR.