1

ASVITTO fustige la torture de Foly Satchivi par les policiers togolais

L’Association des Victimes de Tortures au Togo (ASVITTO) se prononce à son tour sur l’affaire des étudiants arrêtés le 14 juin dernier lors d’une manifestation pacifique réprimée par les forces de l’ordre. Dans une note sortie mardi, l’Association fustige un manque de transparence dans la gestion de la crise estudiantine et redoute un complot contre Foly Satchivi.

Dans un communiqué Kao Atcholi, le président de l’association de l’Asvitto, indique qu’il n’y a pas de raison que les deux autres étudiants n’aient pas été jugés en même temps que leurs autres camarades si le sieur SATCHIVI Foly, président de la Ligue Togolaise des Droits de l’Etudiant (LTDE) en l’occurrence, a été le premier de tous à être interpelé.

« Les raisons de son absence à ce procès sont ailleurs que celles évoquées par le procureur », fustige l’ASVITTO qui avance que le sieur Satchivi était absent au procès pour raisons de santé.

{loadmoduleid 210}L’association révèle par ailleurs que le leader des étudiants aurait subi des actes de torture et d’autres traitements dégradants.

« Sieur SATCHIVI Foly a été victime des mauvais traitements de la part des forces de l’ordre et de sécurité », déplore M. Atcholi.

De ce fait, l’organisation de défense des droits de l’homme réclame la mise en liberté inconditionnelle et rapide des deux étudiants encore détenus.

« ASVITTO convie les acteurs de la Justice Togolaise à se démarquer avec empressement des liens ténébreux qui les empêchent de se soumettre à l’autorité de la loi et du droit pour la libération des deux autres étudiants en vue de permettre le retour de la stabilité et la reprise des cours au campus », conclue la note.