Breaking News
Illustration Illustration

Electricité dans l'air à Dapaong, le Chef Poundibe de Kantindi contesté

Written by  Aoû 27, 2016

De l'électricité dans l'air, il y en  aura encore dans les jours à venir dans le nord Togo. Un nouveau problème de chefferie traditionnelle risque de compromettre le calme de  la ville de Dapaong et les affrontements sont à craindre. Il se pose à Dapaong, plus précisément dans le canton de Kantindi, un problème de chefferie traditionnelle  depuis 2013.

Selon l'histoire, le trône de la chefferie traditionnelle du canton de Kantindi qui  compte 132 ans, si nous nous référons au début de la colonisation allemande c'est-à-dire 1884, a été toujours occupé par la famille KOTOULE dont le premier roi s'appelait YENTOUGLE. 

Mais seulement voilà, d'après les propos de la famille royale, au décès du dernier chef KONGNAH Lalle, des consultations par voie d'alignement leur ont été imposées. Ils parlent d'un lourd complot sous-marin permettant au sieur POUNDIBE Nagnandja de figurer sur la liste des postulants au trône.

" Il n'est pas de la lignée et en cela nous le rejetons catégoriquement au nom de nos us et coutumes. Ce n'est pas son nom POUNDIBE. Il fait faux et usage de faux et le conseil coutumier a attiré l'attention des autorités dans ses correspondances", a  dénoncé  Roger Kongnah, Porte-parole de la famille royale au cours d'une conférence de presse vendredi à Lomé. 

Ironie du sort le supposé chef contesté aurait, selon M. Kongnah, le soutien de certaines autorités comme le Ministre Silly Kpabré et l'ex préfet Ali Seydou Mossiyamba, qui ont même maintenu la candidature lors de la consultation qui devrait servir à départager les deux héritiers du trône de la famille KOTOULE.

Déclaré gagnant à la suite de ces élections que la famille KONGNAH traite de frauduleuses, Nagnandja POUNDIBE sera intronisé le 02 septembre prochain.

Mais déjà la tension est vive dans les deux camps. Dans ce contexte, les jeunes ont manifesté leur mécontentement au cours d'une réunion tenue le dimanche 21 août dernier à l'école primaire catholique de Kantindi. Selon le porte-parole des KONGNAH, ils comptent également le faire le 02 septembre prochain, date prévue pour la remise du décret.

" Ce qu'il y a c'est que nos jeunes sont déterminés et se disent prêts à en découdre avec qui de droit pour obtenir ce qui leur revient de droit" a-t-il ajouté. 

C'est dire donc que le nord Togo sera encore en ébullition dans les prochains jours après le drame de Mango qui a causé d'importantes morts et graves blessés.

Pour l'heure les meubles peuvent être toujours  sauvés si l'autorité se saisit vite  de l'affaire au risque de faire revivre les mauvais  souvenirs de la réhabilitation de la faune de Mango à ces habitants  du  nord deux fois de suite dans la même année.

SCHOOL ASSUR
  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Facebook

Fermer