Breaking News
L'ATC craint l'avenir L'ATC craint l'avenir

Carburant: l’ATC craint une autre hausse et appelle à la mobilisation

Written by  Mar 02, 2017

Pendant que le gouvernement explique la nouvelle augmentation des prix des produits pétroliers par la conjugaison de deux phénomènes sur le plan international, l'Association Togolaise des Consommateurs (ATC) exige toujours la publication de la structure actuelle du prix de ces produits. Pour l'Association rien ne justifie cette nouvelle flambée qui va  provoquer la fluctuation au niveau des produits de consommation. 

Pour l'ATC la nouvelle  augmentation des prix du carburant à la pompe va une fois de plus peser dans le panier de la ménagère dans les prochains jours. De ce fait, l’organisation estime que rien ne justifie cette décision du gouvernement. 

« Le prix du baril n'a connu aucune hausse sensible susceptible de provoquer l'augmentation de 10% des produits pétroliers à la pompe au Togo », fustige l’ATC qui précise que depuis 2014, quand le prix du baril avait commencé par chuter, le gouvernement n'avait pas automatiquement fait baisser les prix. 

Il a fallu,  poursuit le communiqué, la mobilisation de l'ATC et des autres organisations de la société civile pour que le gouvernement daigne procéder, des semestres plus tard, à la série de baisse des prix de ces produits à partir de mars 2016. 

Pour l’ATC, le gouvernement ne peut pas se prévaloir d'un frémissement du marché brut pour augmenter de tels prix en moins de deux mois. Elle dénonce une mesure qui fera accroître la misère ambiante dans laquelle vivent les consommateurs togolais. L’ATC exige la publication de la fréquence, du volume et des coûts des commandes des produits pétroliers. 

"L'ATC demande au gouvernement de publier la structure actuelle du prix des produits pétroliers et qu'une étude sur la structure du prix des produits pétroliers soit confiée à un groupe d'experts des universités du Togo afin qu'elle soit délester des faux frais", ajoute l'ATC qui craint de nouvelles hausses dans les prochains mois. 

Le gouvernement qui reste sourd à tous les appels à lui lancés, avait indiqué que la hausse est justifiée par une augmentation du prix du baril sur le marché international et une hausse du coût du dollar américain, devise du payement des produits pétroliers.

Facebook

  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments