Breaking News
Les populations appellent à un dialogue Les populations appellent à un dialogue

Pour la sécurité présidentielle, Aboka déloge un quartier à Lomé Featured

Written by  Fév 09, 2017

Les litiges fonciers sont légions au Togo. Et en dehors des problèmes de multiples ventes qui se posent souvent à Lomé et ses environs, l’autre important litige reste celui qui oppose l’Etat à plusieurs communautés de Bè qui se sont vues retirer d’importantes parcelles, sans indemnisations ou accompagnements, c’est selon. Jeudi, la délégation spéciale de la Préfecture du Golfe ravive un de ces litiges à GTA en cherchant à déloger tout un quartier.

En effet, la tension est à son comble dans le quartier de Missouhoin, à GTA en face du siège de Togo Télécom et près de la Nouvelle Présidence du Togo.

Sur initiatives de Kossi Aboka, président de la délégation spéciale de la préfecture de Golfe, des forces de l'ordre ont sommé les occupants du quartier Missouhoin de quitter les lieux outre mesure.

Raison évoquée par M. Aboka, cet équivalent de maire nommé : assurer la sécurité du chef de l'État, rapportent la population du quartier qui assure n’avoir reçu préalablement aucune mise en demeure.

Toute initiative de discussion prise par la population serait rejetée par Kossi Aboka qui est intervenu de façon musclée avec les agents de sécurité. Même le chef du quartier a été refoulé par M. Aboka qui n’entend pas discuter, selon des témoignages recueillis.

Ne sachant pas à quel saint se vouer, la population du quartier a failli en découdre avec les forces de sécurités présentes sur les lieux pour les déloger. La tension est perceptible.

On apprend par la suite qu'un restaurant monté par deux étudiants en guise d'entrepreneuriat a été l'une des victimes collatérales de cette descente de Kossi Aboka et des forces de l'ordre. Le café-bar a été tout simplement démoli.

Nous y reviendrons

Facebook

  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments