Breaking News

L’hôpital de Bè secoué par des revendications sociales

Written by  Jui 30, 2017

Plus rien ne va au district sanitaire N°3 Hôpital de Bè. Traité ces derniers temps par la presse d'un mouroir du fait de la qualité défectueuse des services offerts, l'hôpital défraie de nouveau la chronique. Ce vendredi son personnel est monté au créneau pour dénoncer ce qu'il appelle la gestion calamiteuse du directeur général.

La mobilisation a été importante ce vendredi 30 juin devant les locaux du centre de santé de Bè où les agents sont venus crier sur la gouvernance du Docteur Kokou Etta-Koffi, Directeur général dudit centre.
Au Directeur, le personnel reproche une gestion calamiteuse avec en toile de fond des salaires impayés et des licenciements arbitraires et abusives.
Le personnel demande au Dr Etta-Koffi le payement de leurs arriérés et la réintégration de leur camarade Kokou Aboby licencié "sans motifs valables"

"Cela fait quatorze mois que je n'ai plus touché à un quelconque salaire", a déploré un agent de sécurité.

A entendre les grévistes, le mouvement d'humeur de ce jour n'est qu'une partie remise. Dans les prochains jours, ils comptent aller à l'inspection du travail pour se faire entendre de nouveau.

Par ailleurs, l'hôpital de Bè, un peu comme la plupart des centres de santé publique du Togo est dans un état de délabrement total.
Murs fissurés par endroits, bâtiments sur le point de s'écrouler, dalle fissurée, circuits électriques laisser à l’emporte-pièce au-dessus des malades et manque de lits. C'est l'aspect que présente le district sanitaire N°3, hôpital secondaire de Bè.

Facebook

  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments