La manifestation pour la réouverture de LCF-City FM réprimée par la police Featured

Written by  Fév 25, 2017

La grande marche des Organisations de la société civile togolaise pour réclamer la réouverture de la télévision LCF et la Radio City FM, deux organes du Groupe Sud Média n’est pas allée à son terme. La manifestation a été réprimée par les forces de l’ordre et de sécurité au niveau du Carrefour Lomégan.

En effet, dès le début de la matinée, les manifestants habillés en rouge et qui répondaient à l’appel des organisations de la société civile togolaise se sont regroupés devant les locaux du Groupe Sud Média.

La manifestation qui est dénommée « la marche sur la HAAC » s’était ébranlée en direction de l’institution de régulation des médias mais n’arrivera jamais au point de chute voulu.

En effet, au niveau du Carrefour Lomégan, les forces de l’ordre et de sécurité ont érigé un cordon, empêchant ainsi les manifestants d’avancer. Les policiers exécutaient une décision du Président de la délégation spéciale de la ville de Lomé, Fogan Adégnon qui a imposé un point de chute aux organisateurs de la marche.

A la tentative des manifestations de braver le cordon policier, les forces de l’ordre ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser la foule au carrefour de Lomégan.

Quelques jeunes répondent aux tirs de grenades lacrymogènes par des jets de pierre répondent.

Depuis le 6 février dernier, Pitang Tchalla, a retiré les fréquences de LCF et City FM et plusieurs organisations de la société civile, partis politiques et autres organismes internationaux de défense de la presse et des droits de l’homme l’ont appelé à rapporter sa décision. Mais l’ancien ministre campe sur sa position.

Le Groupe Sud Média a saisi la Cour Suprême et l’affaire est pendante devant la chambre administrative de cette juridiction.

Last modified on samedi, 25 février 2017 15:31

  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Facebook