Breaking News
Agbeyome Kodjo Agbeyome Kodjo © Emmanuel PITA

Agbéyomé: 'La vie de la nation est suspendue à la Commission des réformes' Featured

Written by  Jan 15, 2017

L’Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS) s’est une nouvelle fois prononcée dimanche sur la question des réformes constitutionnelles et institutionnelles dimanche. Reçu sur le plateau de la télévision nationale, le président de ce parti, Agbeyome Kodjo relevé la nécessité d’aller vite à ces réformes. 

Depuis le 03 janvier dernier l’avenir constitutionnel du Togo est entre les mains des membres de la Commission de réflexion sur les réformes constitutionnelles et institutionnelles présidée par Awa Nana-Daboya. 

Agbeyome Kodjo a salué la nomination des autres membres de la commission qui sera enfin opérationnelle, deux ans après sa création. Toutefois, le président de l’OBUTS a exprimé son inquiétude quant à la nomination de deux personnalités influentes de l’Union pour la république (UNIR, au pouvoir), Séléagodji Ahoomey-Zunu et Adji Otèth Ayassor.

Pour M. Kodjo, il aurait été bien de nommer aussi des personnalités de l'opposition pour permettre à la commission de partir sur des a priori positifs.

Qu’à cela ne tienne, l’ancien Premier Ministre dit attendre impatiemment comme tout togolais, les conclusions des travaux de la Commission. 

« Il faut que la Commission aille vite parce que la vie de la nation est suspendue à ses travaux », a-t-il dit.

Pour Agbéyomé Kodjo, si les propositions de la Commission trouvent leur place dans la Constitution de la 4e république, il faut rechercher le consensus à l'Assemblée nationale pour avoir les 4/5. 

« Mais si elles ne trouvent pas leur place dans la Constitution, on passera à une nouvelle république; ce qui conduira à l'organisation d'un référendum. D'où la nécessité d'aller vite », a-t-il fait observé.

M. Kodjo salue également la nomination des membres de la Commission de lutte contre la Corruption.

Abordant le sujet de la décentralisation, le patron d'Obuts pense qu'il faut aller progressivement avec la formation des administrateurs des collectivités territoriales. "La décentralisation permet une sorte de justice sociale... C'est pour permettre aux populations de l'intérieur de bénéficier des services publics", dit-il.

En ce qui concerne la lutte politique de l’opposition, l’ancien Premier Ministre attribue l’échec patent de 27 ans à la recherche de l’intérêt personnel des leaders au détriment de l’intérêt du peuple.

L'ancien Premier ministre estime en outre que son parti politique se porte mieux et est actif sur le terrain. « Nous serons présents dans les futures instances », affirme-t-il.

Quant à la position actuelle de l'Obuts, M. Kodjo estime que quand tu essaies quelque chose qui ne marche pas, il faut changer de méthode.

Agbéyomé Kodjo appelle les togolais à l’unité afin de parvenir à faire du pays, l’or de l’humanité.

Last modified on samedi, 21 janvier 2017 22:02

Facebook

  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments