Breaking News

Yark: 'Atchadam veut rééditer le Burkina au Togo et nous n’allons pas laisser faire' Featured

Written by  Aoû 18, 2017

Le gouvernement a été clair vendredi : il n’y aura pas de manifestation du PNP samedi si les itinéraires décidés par l’autorité ne sont pas respectés. Les ministres Yark Damehane et Payadowa Boukpessi en charge respectivement de la sécurité et de l’administration territoriale l’ont réitéré vendredi sur un certain nombre de médias de Lomé.

Sur Victoire Fm, Pyramide FM ou encore Kanal FM, le ton est le même, le contenu est constant. Les responsables du Parti national panafricain (PNP) avec Tikpi Atchadam doivent obtempérer et respecter la loi sur les manifestations publiques, faute de quoi, force sera à la loi.

Le PNP prévoit manifester simultanément dans les villes de Lomé, d’Anié, de Sokodé, de Bafilo et de Kara. Et à chaque fois, les manifestants passent sur la national n°1 avant d’atteindre le point de chute.

Dans ses explications, le ministre Payadowa Boukpessi de l’administration territoriale indique que conformément à la l’article 12 de la loi sur les manifestations publiques, de nouveaux itinéraires ont été proposés aux responsables du PNP qui n’ont pas voulu entendre raison.

« Il y a 113 partis politiques au Togo. Nous n’avons pas de problèmes avec 112. C’est seulement avec le PNP que le problème se pose. Est-ce que le PNP est au-dessus de la République ? », s’est demandé le ministre Boukpessi qui ajoutera par la suite que la manifestation vise à bloquer le pays pour créer du mécontentement dans les différentes régions.

« Nous estimons que la manifestation n’est pas destinée à réclamer le retour à la Constitution de 1992 et le vote de la diaspora. Sinon, ils peuvent aller le réclamer sur n’importe quel terrain plutôt que d’occuper la national n°1, bloquant ainsi le pays », a-t-il précisé.

De son côté, le Colonel Yark Damehane pense que les déclarations de Tikpi Atchadam et de son Etat-major sur les réseaux sociaux les ont trahi et qu’il n’est pas question de les laisser faire.

« Quand on suit les déclarations des partisans du PNP sur les réseaux sociaux, on se dit attention ! Nous devons prendre toutes les mesures pour éviter le débordement et le regret demain », a-t-il déclaré.

Pour le ministre de la sécurité, Tikpi a des ambitions et a déclaré publiquement qu’au Burkina-Faso, les gens manifestaient et qu’il n’y avait aucun résultat jusqu’à ce que Bobo-Dioulasso et c’est alors de Blaise Compaoré est tombé.

« Le PNP ne fait pas peur au gouvernement. Nous avons tous les moyens de mettre au pas ce parti politique… De toute façon, s’il ne respecte pas ce que nous disons, nous n’allons pas les laisser faire », a précisé le Colonel Yark.

Pour sa part, le ministre de l’administration territoriale dit croire que les militants du PNP ne vont pas sortir dans les rues samedi pour obliger les forces de l’ordre à les disperser.

« Nous allons prendre toutes les dispositions pour les empêcher de se regrouper », a ajouté le ministre de la sécurité.

Last modified on vendredi, 18 août 2017 17:29
SCHOOL ASSUR
  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Facebook

Fermer