Breaking News

Parvenir à une administration efficace pour atteindre les objectifs de développement Featured

Written by  Mai 17, 2017

Le gouvernement togolais ambitionne de mettre le pays sur les rails du développement à travers l’accélération de la croissance afin d’assurer le progrès et un bien-être partagé à tous les citoyens. Mais l’atteinte de cet objectif est tributaire des performances de l’administration publique. Mardi, les ministres de la république ont participé à un séminaire gouvernemental sur la transformation de la gouvernance et l’administration publique pour la mise en œuvre de l’Agenda 2030 pour le développement durable. Mercredi, c’était le tour des Directeurs de cabinet, les Secrétaires généraux, les experts, hauts fonctionnaires de l’Etat, de la société civile et du secteur privé.

C’est le ministre de la fonction publique, du travail et de la réforme administrative, Gilbert Bawara qui a lancé les travaux en présence du Secrétaire général du gouvernement, Florent Maganawé et de la représentante résidente du PNUD au Togo, Khardiata Lo-Ndiaye.
Le Séminaire s’inscrit dans le cadre du Programme national de renforcement des capacités et de modernisation de l’Etat pour le développement durable et dans la perspective du Programme national de développement PND en cours d’élaboration.
Il s’agit d’un programme élaboré à la suite du constat selon lequel l’absence de capacités performantes a été pour le Togo, une contrainte importante à l’atteinte des OMD. Il répond à l’engagement du gouvernement à promouvoir une gouvernance inclusive et à contribuer à l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD).

« L’objectif poursuivi à travers le séminaire est de voir comment nous allons organiser les institutions, l’administration et les services, bien entendu les hommes et les femmes qui les animent, pour qu’ils soient en adéquation avec la vision, les priorités et les objectifs de développement qui sont poursuivis… les années qui se sont écoulées ont connu des évaluations du processus de mise en œuvre de la SCAPE et nous nous sommes rendus compte que les performances et les résultats auraient pu être meilleurs si nous avions disposé de meilleures capacités.», a indiqué Gilbert Bawara.


Le ministre Bawara a expliqué que les capacités en question ne sont pas seulement financières mais sont également d’ordre humain.


« Il s’agit de s’assurer que les femmes et les hommes qui sont à l’intérieur des administrations et des services publics travaillent convenablement en termes de rentabilité, de performance, de productivité afin d’atteindre les objectifs de développement et de satisfaire les usagers des services publics. », a-t-il dit.


Les travaux qui durent deux jours sont animés par les experts des Nations Unies et du PNUD. Ils devront permettre de mener des échanges constructifs et de proposer des orientations au regard des nouveaux défis, les enjeux et les opportunités en rapport avec le développement durable et l’émergence du Togo en 2030.


La démarche des autorités togolaises est soutenue par l’UNDESA et le PNUD. La représentante du PNUD a salué une étape importante pour le Togo dans ses efforts pour créer les conditions propices visant à engager tous les acteurs du pays dans la dynamique du renouveau exigé par les ODD. Mme Lo-Ndiaye a invité les fonctionnaires togolais à changer leur culture dans la gestion des affaires de l’Etat.
Soulignons que l’ambition de ce processus est de construire un Etat fondé sur une administration publique performante et sur une gouvernance participative et inclusive.

Last modified on mercredi, 17 mai 2017 18:57
  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Facebook