Dama Dramani, Président de l'Assemblée nationale Dama Dramani, Président de l'Assemblée nationale

'Le parlement togolais devenu un ghetto d’altération', Nicolas Lawson

Written by  Avr 10, 2017

« Après la mise en demeure par la Cour Constitutionnelle de devoir réexaminer en commission puis en séance plénière la proposition de loi, présentée par le groupe ANC–ADDI, vous avez au contraire affiché votre morgue ». C’est ce qu’écrit lundi Nicolas Lawson, le président du Parti du Renouveau et de la Rédemption (PRR) dans une lettre adressée au président de l’Assemblée nationale togolaise, Dama Dramani.

On se souvient qu’il y a quelques jours, la cour constitutionnelle du Togo a demandé à l’Assemblée nationale d’examiner en Commission des lois puis en séance plénière, le projet de révision constitutionnelle déposé par les députés de l’ANC et de l’ADDI. Mais à l’ouverture de la première session ordinaire de l’année le mardi dernier, Dama Dramani, le président du Parlement togolais a renvoyé les acteurs politiques à se tourner vers le HCRRUN pour la question des réformes.

Une position qui abaisse la Cour Constitutionnelle à son état de valetaille d’un système politique en dégénérescence avancée, selon Nicolas Lawson. 

« Comment pouvez-vous donner la préséance au HCRRUN pour régir dans le domaine des lois et des réformes constitutionnelles ? Cette organisation n’est prévue nulle part dans la Constitution en vigueur. Elle n’est qu’une création du Chef de l’Etat comme toutes les commissions qu’il crée pour faire du dilatoire et de la diversion », fustige M. Nicolas Lawson qui estime que l’Assemblée nationale est ainsi devenue un ghetto d’altération morale, intellectuelle, politique et sociale. 

« Avec la complicité des ennemis de notre peuple et des profiteurs de la société, qui ont pris le Chef de l’Etat et le pays en otage, vous aviez supprimé les allocations de départ à la retraite des fonctionnaires pour s’en accaparer afin d’augmenter vos propres rémunérations de 71 à 125%. Vous aviez rejeté sans aucun scrupule le projet de loi de révision constitutionnelle envoyé par le Chef de l’Etat et son gouvernement. Vous venez de mépriser la Cour Constitutionnelle et l’Assemblée nationale elle-même, en donnant la prééminence au HCRRUN par rapport à elles. Quelle déliquescence !» a expliqué M. Lawson qui n’accorde aucun crédit aux travaux du HCRRUN, incapable de réconcilier les togolais avec 2 milliards de Fcfa. 

Pour le président du PRR, Mme Awa Nana sert les nouveaux tartufes politiques assis à la place des anciens. « Dieu est vérité et clarté. Il n’aime pas la complaisance et la tartufferie. Notre pays est malade du mensonge et de la couardise. Dieu est notre seul maître et protecteur. C’est notre foi au PRR », dit-il.

Nicolas Lawson rappelle à Dama Dramani que la soif insatiable de son parti a fini par créer dans le pays des haines, des ressentiments tenaces et des crimes. « …si bien qu’aucune réconciliation nationale n’est possible tant que vous détenez arbitrairement le pouvoir et que vous l’exercez de façon aussi tyrannique et avec autant d’injustices sociales et économiques », dit-il.

« Sachez que personne n’a jamais réussi à étouffer entièrement et trop longtemps la voix de la nature. Elle parvient toujours par venger par ses éclats les larmes des peuples. Elle les rétablit dans leurs droits. Le peuple togolais sera rétabli dans tous ses droits et dans sa dignité », a ajouté Nicolas Lawson qui estime que le peuple togolais, aussi patient qu’il est dans la souffrance, sera terrible dans sa vengeance.

Last modified on lundi, 10 avril 2017 09:33
  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Facebook