Breaking News

2e Printemps de la coopération: un modèle de coopération triangulaire se dessine Featured

Written by  Avr 03, 2017

La 2e édition du Printemps de la Coopération germano-togolaise s’est ouverte lundi à Lomé. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre togolais des affaires étrangères, Robert Dussey en présence de Johannes Selle, président du Groupe d'amitié Allemagne-Togo au Bundestag. Cette édition enregistre la participation du Burkina-Faso, du Mali et du Niger, des pays de l’hinterland représentés à Lomé par leurs ministres des affaires étrangères.

Le Printemps de la coopération est un cadre de discussions et d’échanges d’expériences qui réunit des parlementaires, des opérateurs économiques, des institutions publiques et privées, des économistes, des universitaires et des représentants de la société civile de l’Allemagne, du Togo et des pays invités cette année.

Du côté allemand, Johannes Selle a indiqué dans son intervention que le printemps de la coopération apportera du bien aux relations entre l’Allemagne et le Togo ainsi qu'à la coopération avec les autres pays de la sous-région ouest africaine.

Alpha Barry, le Chef de la diplomatie burkinabè estime que ce forum est une opportunité pour réfléchir ensemble à de nouveaux partenariats entre le nord et le sud. Il salue la convergence des points de vue entre les présidents togolais et burkinabè. « Ce printemps est un prolongement du forum que le Burkina a organisé le 21 mars dernier à Berlin », a-t-il dit. M. Barry s’est aussi félicité des excellentes relations de coopération qui lient le Togo et le Burkina Faso et la constante progression des échanges commerciaux entre les deux pays. Il exhorte les allemands à faire confiance à leurs pays en investissant dans la sous-région.

Un nouveau modèle de coopération triangulaire se définit

Pour Ibrahim Yacoubou, le ministre nigérien des affaires étrangères, c’est un honneur pour son pays d’être invité à la 2e édition du printemps qui est une initiative de deux pays avec lesquels le Niger entretient des relations particulières. M. Yacoubou a exhorté à la promotion du secteur privé.

« C’est avec le privé que nous construirons des économies fortes et durables pour le développement de la sous-région ouest-africaine », a-t-il affirmé.

A la suite de son collègue, Abdoulaye Diop, le patron de la diplomatie malienne a salué une rencontre importante qui se tient à Lomé, porte d’entrée de l’Afrique de l’ouest. Il se félicite de l’implication de l’Allemagne dans le processus de paix au Mali mais pense que le maillon qui manquait à la chaîne était la coopération économique.

« J’invite les hommes d’affaires allemands à investir au Togo, au Burkina, au Niger et au Mali, des pays qui se trouvent dans une zone où l'employabilité est forte, la population est jeune... », exhorte Diop qui pense que son pays peut s’appuyer sur les investissements au Port de Lomé et à l’aéroport de Lomé pour faciliter les collaborations entre les hommes d’affaires allemands et maliens.

« Le Mali est disposé à s'engager avec le Togo et l’Allemagne dans ce nouveau modèle de coopération triangulaire », a indiqué Abdoulaye Diop.

La coopération comme chemin du développement 

Procédant à l’ouverture officielle de ce 2e printemps de la coopération, Robert Dussey, le ministre togolais des affaires étrangères a souligné un événement inédit avec la participation d’autres pays de la sous-région. Pour lui, cette rencontre permettra des échanges sur les opportunités et d'actions idoines pour le développement de la coopération entre l’Allemagne, le Togo et les pays de l’hinterland qui participent à cette édition.

Pour M. Dussey, le Togo, un véritable hub sous régional est une terre propice pour les investissements. Il estime que les échanges dans le cadre de ce forum aboutiront à une coopération qui permettra de créer une synergie entre les acteurs gouvernementaux et privés.

« Cette coopération permettra de créer une véritable synergie entre les acteurs gouvernementaux, les opérateurs économiques allemands, nigériens, burkinabés, maliens, togolais et ceux des pays qui veulent bien se joindre à nous dans l’intérêt de nos peuples respectifs... », indique M. Dussey.

Le Professeur Dussey a également rappelé la création de la Chambre de Commerce germano-pays africains francophones (CCPAF), dont le siège sera à Lomé avant de conclure : « Le chemin du développement aujourd’hui, c'est la coopération ». Dans le même sens, le Printemps de la coopération changera de dénomination à partir de 2018 pour tenir compte de sa dimension sous régionale.

Les travaux de cette 2e édition se tiennent jusqu’au 5 avril prochain.

Last modified on lundi, 03 avril 2017 14:42
  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Facebook