Breaking News
Didier A.

Didier A.

Plus rien ne va entre les Adja et les Mahi d’Atchinedji, une localité située dans la préfecture d’Anié (région des Plateaux). Les deux peuples se sont sérieusement affrontés le week-end dernier. Il est reproché à un Adja d’avoir égorgé un jeune Mahi à un fétiche.

Claude Leroy ne compte pas rater sa chance de qualification à la CAN 2017 avec les Eperviers du Togo. Pour ce faire, le technicien français compte faire le miracle à Monrovia le dimanche prochain face au Liberia.

Il vous souvient qu’il y a quelques jours, le député Jean Kissi du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) avait adressé un courrier au Chef du gouvernement, Sélom Klassou au sujet du manque d’égard de l’exécutif aux représentants du peuple. Le Premier ministre vient de répondre au courrier sur un ton que le député ne va pas aimer.

Legatum Institute de London vient de boucler une étude sur la prospérité des pays africains et en a établi un classement. Le Togo a réalisé l’exploit de faire partie des 38 pays africains les plus prospères sur les 54 que compte le continent. Même si le rang du pays de Faure Gnassingbé n’est pas assez honorable.

Le CAP 2015 a manifesté dans les rues de Lomé mardi. Le Chef de file de l’opposition et sa suite réclament les réformes constitutionnelles et institutionnelles inscrites dans l’Accord politique global (APG). Jean-Pierre Fabre ne compte pas s’arrêter là. Pour lui, ce sera rien que la marche, seulement la marche et rien d’autre pour faire aboutir la lutte.

Les Eperviers du Togo qui jouaient dimanche les Lone Stars du Libéria à  Monrovia ont réussi à arracher le match nul dans un match âprement disputé. Score final, 2-2. Et le Togo garde sa chance de qualification en cas de victoire face au Djibouti.

La réunion du groupe du G7 des amis du Golfe de Guinée (G7++FoGG) s’ouvre à Lisbonne ce lundi. La rencontre est co-présidée par le ministre portugais des Affaires étrangères, Augusto Santos Silva et son homologue togolais, Robert Dussey.

L’affaire fait grand bruit depuis presque une vingtaine d’années et pour plusieurs togolais, Gabriel Agbéyomé Kodjo, ancien Premier Ministre du Togo est un multimilliardaire. Raison évoquée, l’homme aurait pillé le pays pour avoir occupé d’importants postes de responsabilité au Togo. Un procès intenté contre l’ancien baron du RPT (Rassemblement du peuple togolais) dès son retour d’exil courant 2006 l’a blanchi pour faute de preuves et l’Etat togolais avait été condamné aux dépens et à des dommages et intérêts. Alors d’où vient cette histoire de la fête que le patron d’Obuts aurait organisée pour célébrer ses milliards, 17 ou plus ?

Plus de 20 ans après le début de la rumeur de la célébration des 17 milliards par Agbéyomé Kodjo, plusieurs témoins vivants de l’ignorance qui est à l’origine de la rumeur commencent à lever un coin de voile sur l’évidence de ce qui s’était réellement passé. L’un de ces témoins, Gérard Adja, homme de main de toujours de M. Kodjo et actuellement premier vice-président de OBUTS, parti présidé par l’ancien Premier Ministre.

En effet selon les faits relatés, l’affaire des milliards fêtés par Agbéyomé Kodjo, alors Directeur général du Port Autonome de Lomé serait partie d’une déclaration qui relève de l’ignorance.

Ainsi lors d'une fête au domicile d’Agbéyomé Kodjo à l'occasion de l’anniversaire de son épouse, était présente une Camerounaise, arrivée à Lomé dans le cadre du Forum francophone des affaires (FFA). Cette dame présidait le FFA du Cameroun et Agbeyome présidait celui du Togo. La rencontre de Lomé devait permettre de désigner le président du groupe Afrique du Forum Francophone des Affaires (GRAFFA).

Or, il se fait que le jour anniversaire de la femme de M. Kodjo coïncidait avec une cérémonie de signature de convention de financement du Port de Lomé portant sur un montant de 5,5 milliards de Fcfa.

Le soir, et pendant que la fête se déroulait sur une terrasse attelée au salon, passait au journal télévisé de 20 heures,  l’information sur la convention de prêt avec la Banque ouest africaine de développement (BOAD). 

« Et la camerounaise, présidente mais pas très instruite, comme on aime au Togo, a sursauté pour dire à haute voix que "c’est le jour des milliards ici". Vous imaginez la suite surtout qu’il y avait des serveurs et autres photographes qui ne suivaient pas forcement le cours des conversations. C’est comme ça que Agbeyome a fêté ses milliards d’après les togolais », a relaté Gérard Adja.

Les rumeurs deviennent des clameurs, dit-on souvent. Mais dans le cas d’espèce, ces rumeurs n’ont jamais été des clameurs pour le fait que suite à son départ du Togo pour l’exil,  trois audits ont été commis. M. Kodjo en est sorti blanc et c’est plutôt l’Etat togolais qui sera finalement condamné lors d’un procès tenu à Kara après l’arrestation de l’ancien Premier Ministre. 

« Voilà le petit voile levé sur cette affaire de milliards supposés d’Agbeyome. Je pense qu’il mérite d’avoir les milliards et il les aura surement mais pas de la manière dont on le crédite maintenant. », conclut M. Adja.

Le patron d’OBUTS n’a toujours pas été classé parmi les milliardaires africains et ne s’est jamais déclaré comme tel. 

M. Kodjo a eu à occuper de nombreux postes de responsabilité (ministre, Directeur général, Président de l’Assemblée nationale et Premier Ministre) ; ce qui a permis aux togolais de croire en la rumeur qui relève plutôt d’une fable.

Facebook

  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments