Breaking News
Didier A.

Didier A.

A la suite de la conférence de presse des ministres de la sécurité et de la protection civile, Yark Damehane et de l’administration territoriale, Payadowa Boukpessi, Tikpi Atchadam, le leader du Parti national panafricain (PNP) réagit. Alors que les ministres indiquent que les itinéraires proposés au parti pour sa manifestation doivent être respectés pour la bonne tenue de la marche, M. Atchadam soutient que la loi ne confère pas cette prérogative à l’autorité et maintient les manifestations simultanées prévues samedi prochain dans les 5 villes du Togo.

Pour le gouvernement togolais, il n’est pas question de laisser le Parti national Panafricain (PNP) de Tikpi Atchadam bloquer le pays le samedi prochain. Lors d’une conférence de presse tenue jeudi à Lomé, les ministres Yark Damehane de la Sécurité et de la protection civile et Payadowa Boukpessi de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales, ont décidé de proposer d’autres itinéraires au PNP. Le Parti a prévu tenir samedi prochain des manifestations simultanées dans les grandes villes du Togo y compris Lomé. Intention pas claire selon l'autorité.

Moins d’une semaine après la tenue à Lomé du 08 au 10 août dernier du 16ème forum de l’AGOA (African Growth and Opportunity Act), le Comité national d’organisation dudit forum a réuni mercredi à Lomé des opérateurs économiques togolais et des membres de la Diaspora togolaise aux Etats-Unis d’Amérique. Il était question d’évoquer le rôle de la Diaspora en soutien au secteur privé dans le cadre de la mise en œuvre de l’AGOA.

L’étape d’Atakpamé de la tournée de la Commission de réflexion sur les réformes a été quelque peu mouvementée mais pas suffisamment pour désarmer Awa Nana-Daboya qui a tenu à expliquer à la population que le travail de son équipe ne vise pas à balayer d’un coup de baguette magique la Constitution actuelle du Togo. Elle rassure qu’elle n’est pas non plus là pour traduire la volonté d’un parti politique et promet une Constitution qui répondra aux aspirations des uns et des autres.

Me Yawovi Agboyibo est persiste dans sa position sur la question des réformes politiques: elles doivent être faites selon les prescriptions de l’Accord politique global (APG) signé en août 2006 à l’issue d’un dialogue qu’il a présidé. Et selon l’ancien Premier Ministre togolais, le gouvernement a renforcé le doute sur sa sincérité à procéder aux réformes politiques prescrites par l’APG avec la  création de la commission de réflexion sur les réformes, actuellement en tournée en région pour recueillir les avis des populations sur la façon de reformer l’organisation politique de l’Etat.

La Commission d’éthique de la Fédération togolaise de football (FTF) est arrivée à la conclusion que redoutaient plusieurs membres du Comité exécutif de l’institution. Cet organe a prononcé un non-lieu dans l’affaire du match Gbikinti-Maranatha de la 26e journée du championnat de première division soldé par le score de 11-0, faisant fi des preuves de match arrangé selon l’enquête diligentée par la gendarmerie nationale. Et alors que les états-majors des deux clubs jubilent, le Comité exécutif de la FTF sort une autre carte.

Le nouveau bureau du Conseil national du Patronat du Togo (CNP-Togo) présidé par Laurent Tamegnon ne compte pas naviguer à vue. Il compte disposer d’un outil de planification à moyen et long terme. C’est dans ce sens qu’un Comité technique d’élaboration du plan stratégique 2018-2022 du Patronat a été mis sur pied. Le processus d’élaboration du document a été lancé lundi à Lomé par Bernadette Legzim-Balouki, la ministre du Commerce et de la promotion du secteur privé qui représentait le Premier Ministre.

La 18e journée mondiale de la jeunesse n’est pas passée inaperçue au Togo. Elle a été célébrée par le ministère togolais en charge de la jeunesse et de l’emploi des jeunes. La célébration présidée par Victoire Tomégah-Dogbé a enregistré la présence de Yark Damehane, le ministre de la sécurité et de la protection, de Nakpa Polo, la Secrétaire d’Etat chargé des droits de l’homme ainsi que celle de nombreux jeunes togolais.

Facebook

  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments