Breaking News
MIRAMBEAU

C’est  la parole du ministre Yark Damehame contre celle de la coalition des 14 partis de l’opposition sur le  bilan des manifestations publiques de ce jeudi 19 octobre. Alors que le ministre de la sécurité et de la prévention civile  rend grâce à Dieu  parce que les manifestations de ce jour n’ont enregistré aucun mort, l’opposition dit dénombrer 3 morts et des blessés. Elle appelle d’ailleurs à de nouvelles manifestations  le vendredi et samedi prochains et la tension est loin de retomber.

Le ministre togolais de la sécurité et de la protection civile, Damehame Yark a dressé mercredi le bilan des évènements qu’ont connu essentiellement les villes de Lomé et de Sokodé. C’est en somme un bilan lourd avec à la clé 4 morts selon le bilan officiel, plusieurs blessés et une soixantaine d’interpellations à Lomé. Le Colonel Yark appelle les acteurs politiques à prendre ses responsabilités.

C’est une nouvelle journée de tension qui s’annonce au Togo ce mercredi. Pendant que les regards sont tournés vers Sokodé où une flambée de violence est notée depuis la nuit de lundi à mardi, l’opposition tient à Lomé des manifestations qui vont durer deux jours. Les forces démocratiques veulent tenir des marches suivies de meetings. Mais pour le pouvoir de Lomé, c’est oui pour les meetings mais il ne sera pas question de marches.

Les évènements qui se sont déroulés dans la nuit de lundi à mardi à Sokodé et Bafilo notamment suite à la l’arrestation de Alpha Hassan Mollah inquiètent plus d’un. Même si aucun bilan n’est encore disponible, on déplore un mort, de nombreux blessés et plusieurs établissements publics et privés, des banques et des maisons brûlés. Le ministre togolais de la sécurité et de la protection civile, Yark Damehame a déploré mardi matin ces actes et estime que le Togo ne mérite pas cela.

Le ministre togolais de la sécurité et de la protection civile, Yark Damehame a condamné jeudi les actes de vandalisme auxquels se sont livrés plusieurs manifestants de l’opposition qui exprimaient leur « colère ». Faisant le point de la « marche de colère » de la coalition de l’opposition, le Colonel Yark a exprimé les regrets du gouvernement à l’endroit des citoyens qui ont été victimes de ces actes. Il annonce qu’un procès-verbal sera dressé et envoyé au Parquet.

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Yark Damehame a de nouveau fait le bilan de la marche de l’ultime avertissement de l’opposition. Globalement, tout s’est bien déroulé à Lomé comme en région. Le Colonel Yark demande aux leaders de l’opposition de tout mettre en œuvre pour que la « marche de la colère » prévue ce jeudi se déroule pacifiquement.

Le ministre de la sécurité et de la protection civile a fait vendredi le point de la journée « Togo Mort » à laquelle a appelé la coalition de 14 partis politiques de l’opposition togolaise. Pour Yark Damehame, le mot d’ordre a été légèrement suivi en début de journée dans certains quartiers de Lomé. Il relate une activité normale dans toutes les régions du pays.

Le mardi dernier, le gouvernement togolais a accusé l’opposition d’avoir invité au Togo des mercenaires pour commettre des actes de violences lors des manifestations de rues en cours. Mercredi, les manifestations ont dégénéré dans la ville de Mango (549 km de Lomé) faisant un mort et 24 blessés par balles. Le ministre de  la sécurité, Yark Damehane accuse des militants du PNP. Un renfort a été envoyé dans la ville.

Le ministre de la sécurité et de la protection civile, Yark Damehane a fait mercredi soir le bilan des manifestations publiques organisées dans la journée par l’opposition togolaise et le parti au pouvoir à Lomé et dans plusieurs villes de l’intérieur du pays. Si tout s’est bien déroulé à Lomé et dans de nombreuses localités, le ministre a déploré, devant la presse, une situation préoccupante à Mango (549 km de Lomé) avec des armes de guerre dans la nature.

Yark Damehane, le ministre togolais de la Sécurité et de la Protection civile réagit au sujet des manifestations annoncées par l’opposition togolaise et le parti présidentiel UNIR pour les 20 et 21 septembre prochains à Lomé et dans plusieurs villes du pays. Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le Colonel Yark indique que des dispositions sont prises pour éviter que des fous mettent à mal la sécurité des biens et des personnes.

SCHOOL ASSUR
  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Facebook

Fermer