Breaking News

Payadowa Boukpessi, le ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales est revenu mardi sur le projet de révision constitutionnelle actuellement sur la table de l’Assemblée nationale et qui porte sur les articles 52, 59 et 60. Un projet qui va perfectionner la démocratie togolaise selon lui. Mais pour Tikpi Atchadam, l’heure n’est plus aux réformes mais au retour de la Constitution de 1992 ou au départ de Faure Gnassingbé. Il propose à cet effet une transition.

« Un peuple qui refuse de faire l’histoire doit se préparer à la subir. Or choisir de subir l’histoire, c’est abdiquer ». C’est en ces termes que Tikpi Atchadam s’est adressé récemment à ses militants à Lomé. Le président du Parti national panafricain (PNP) mobilise ses partisans pour les prochaines manifestations de l’opposition et annonce un nouveau jour qui marquera la fin de la confiscation du pouvoir du peuple. Un jour qui sera annoncé par un soleil radieux d'Afrique qui brillera sur un Togo digne et respecté, un Togo réconcilié à jamais avec lui-même, dit-il.

Le gouvernement cherche-t-il à arrêter Tikpi Atchadam ? La question reste posée depuis que le président du Parti national panafricain (PNP) a alerté ses collègues de l’opposition sur la présence des militaires autour de sa résidence. Les leaders de l’opposition se sont déplacés sur les lieux et ont témoigné leur solidarité à Me Atchadam, à l’origine de la donne actuelle.

La manifestation de l’opposition s’est plutôt bien déroulée mercredi dans les rues de Lomé de même que dans les localités de l’intérieur du pays. A Lomé, les manifestants encadrés par les forces de l’ordre et de sécurité ont envahi en début d’après-midi le bas-fond du Collège Saint Joseph pour écouter les leaders de l’opposition. Lors de son passage, Me Tikpi Atchadam est resté égal à lui-même. Pour lui, il faut chasser le régime.

Tikpi Atchadam, vient de faire son apparition publique après les manifestations du 19 et 20 août derniers. Le leader national du Parti National Panafricain  a été  aux côtés de ses frères de l'opposition togolaise lundi  à l'occasion d'une  conférence de presse relative au dernier réglage des marches du 06 et 07 septembre prochain. Pour le natif de Sokodé, il faut en finir avec le régime actuel le 6 septembre prochain.

Tikpi Atchadam est dans le maquis depuis les manifestations du 19 août dernier qui ont tourné au drame notamment à Sokodé. Le Président du Parti national panafricain (PNP) dit craindre pour sa vie. Réagissant mercredi sur le sujet, le ministre Gilbert Bawara affirme que personne n’est à sa recherche et que M. Atchadam est le seul à savoir pourquoi il est en insécurité.

Tikpi Atchadam a appelé Jean-Pierre Fabre à poursuivre sa lutte. Dans un nouveau message diffusé dimanche, le leader du PNP affirme que son parti ne représente qu'une partie de l'opposition et demande au Chef de file de l'opposition à prendre des mesures idoines pour amplifier les manifestations publiques.

Kara et Sokodé ne font pas l’exception. Les groupes de manifestants du PNP ont été empêchés de se regrouper pour démarrer la manifestation synchronisée prévue pour se tenir dans les villes de Lomé, Anié, Sokodé, Bafilo et Kara. Après Lomé, les forces de l’ordre ont dispersé les regroupements provoquant ainsi une débandade.

« Nous n’allons pas les laisser se regrouper ». C’est ce qu’a averti vendredi le ministre togolais de la sécurité et de la protection civile, Yark Damehane réagissant au sujet de la manifestation de ce samedi du Parti National Panafricain. La menace est déjà mise à exécution.

C'est ce samedi que se tient la manifestation synchronisée du Parti national panafricain (PNP) dans 5 villes du Togo. Après la réaction ferme du gouvernement, Tikpi Atchadam veut prouver aux autorités de quoi il est capable. Dans un message adressé à ses militants dans la soirée de vendredi, le président du PNP a appelé les togolais à sortir massivement dans les rues pour faire oublier le faux débat sur les itinéraires de la marche.

SCHOOL ASSUR
  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Facebook

Fermer