La nouvelle hausse du prix des produits pétroliers à la pompe au Togo continue de faire des dégâts. Depuis mardi matin, des mouvements spontanés de protestation sont observés dans plusieurs quartiers de Lomé. On signale déjà un mort et des blessés par balles, des sources médicales, suite à l’intervention des forces de défense et de sécurité.

La semaine dernière la police togolaise a démantelé un vaste réseau de faussaires Wacem. Les investigations ont permis de mettre la main sur 5 personnes à savoir 2 togolais et 3 indiens. Ces prévenus ont été déférés mardi à la prison civile d’Aného.

Dapaong, cette ville située à plus de 650 km de Lomé connait depuis ce lundi de nouvelles manifestations d’élèves dans les rues. Ces élèves ont, de nouveau, récupéré la grève des enseignants. Leur mouvement est dispersé par les forces de l’ordre et de sécurité de la ville à coup de gaz lacrymogène.

La grande marche des Organisations de la société civile togolaise pour réclamer la réouverture de la télévision LCF et la Radio City FM, deux organes du Groupe Sud Média n’est pas allée à son terme. La manifestation a été réprimée par les forces de l’ordre et de sécurité au niveau du Carrefour Lomégan.

Les évènements se sont déroulés dans la nuit du 08 au 09 février 2017 à Takpamba (préfecture de l’Oti). En effet, un braquage d’un commerçant qui a occasionné trois (03) décès et la répression de la population du milieu a fait 5 autres décès. Le gouvernement annonce que les investigations sont en cours.

Un homme a été brûlé vif vendredi matin à Kegue-Zogbedji, dans la périphérie de Lomé. Accusé d’appartenir à un gang qui a volé une moto dame au petit matin de vendredi dans le quartier, le malfrat n’a rien à faire face à une population déchaînée et surexcitée.

Le ministre de la sécurité et de la  protection civile vient de lever l'embargo sur les engins saisis par les forces de l'ordre depuis 2014 jusqu’au 31 décembre 2016. 

En effet dans un communiqué publié jeudi, Yark Damehame a invité  les propriétaires des motos saisies pour diverses causes  à aller dans les différentes sections de la Division de la Sécurité Routière pour les retraits. 

"Le ministère de la sécurité et de la protection civile invite les conducteurs et  propriétaires des motos immobilisées pour diverses infractions au code de la route  depuis 2014 jusqu'au 31 décembre 2016 dans toutes les sections de la Division de la  Sécurité  Routière de Lomé, Tsévié, Atakpamé, Sokodé, Kara et Dapaong à se présenter dans ces différentes unités du 06 au 11 février pour les formalités de retrait de leur engins", a révélé la note signée par le Colonel. 

Il est demandé à ceux-ci de se munir des pièces justificatives de leurs engins. Par contre, ils n'auront à payer d'amendes forfaitaires ni de frais de fourrière. 

Le ministre exhorte également ces conducteurs et propriétaires d'engins à se conformer au délai fixé au risque de faire objet d'une procédure judiciaire.

Des individus mal intentionnés qui ont la réputation de se faire  distinguer par des actes sans vergogne sont toujours à l'œuvre au Togo. Ils ont encore fait parler d'eux cette semaine par un crime crapuleux en milieu de semaine à Tsevié, une ville située à 35 Km de Lomé. 

Les forces de l'ordre et de sécurité du Togo sont finalement parvenues à mettre le grappin sur le sieur Kokou Saturnin Zomblewou. Trempé dans une affaire d’escroquerie avec son projet de Promotion du Civisme au Togo (PROMOCIV), M. Zomblewou est derrière les barreaux depuis vendredi. 

Les forces de l’ordre et de sécurité togolaises ne font plus de cadeaux aux braqueurs qui multiplient leurs basses besognes ces derniers temps. Dans la nuit du 28 au 29 décembre derniers, deux d’entre eux ont été abattus pendant qu’ils cherchaient à commettre un nouveau forfait. 

ANNONCES TOGO TELECOM

  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Facebook