Breaking News

Les Greffiers du Togo, mise à part la lutte pour l'adoption d'un statut particulier à leur intention, doivent se battre également pour leur propre sécurité. Le Secrétaire général du Syndicat National des Greffiers du Togo (SNGT) vient d'être victime d'un cambriolage après que les siens aient décidé de reconduire leur mouvement de grève.

Pas de répit pour les Greffiers du Togo qui observent depuis deux semaines un mouvement de débrayage. Ils viennent de décider de durcir le ton en lançant un nouveau mot d'ordre de grève. La nouvelle grève à laquelle appellent le Syndicat National des greffiers du Togo (SNGT) et l’Association des greffiers du Togo (AGT) a lieu du 6 au 8 juin prochains.

Ça grogne depuis hier lundi dans les Cours et Tribunaux du Togo. Les Greffiers du Togo ont démarré une grève de trois jours pour réclamer les meilleures conditions de travail et de vie. Le mouvement est reconductible si les revendications ne sont pas prises en compte par les autorités.

Au Togo, ce ne sont pas seulement les enseignants qui ont besoin de statut particulier. Les greffiers ont commencé par le réclamer eux aussi au moment où le gouvernement n’a pas encore satisfait les premiers. Le Syndicat National des Greffiers du Togo (SNGT) pourrait observer des mouvements de débrayage dans les jours à venir si rien n'est fait par les autorités.

Le rapport final de l'Examen Périodique Universel (EPU) du Togo a été adopté jeudi par le Conseil des droits de l'homme. Et sur les 195 recommandations issues de l’examen, le Togo en a accepté 167 parmi lesquelles 26 ont été déjà mises en œuvre et a pris note de 28.

Quelle est la situation actuelle des juridictions et de l’inspection générale des services juridictionnels et pénitentiaire ? Les autorités togolaises cherchent la réponse à cette question et ont commandité un audit dont le rapport provisoire est soumis à validation jeudi à Lomé. La séance est présidée par  le Garde des sceaux, ministre de la justice et des relations avec les institutions de la république, Pius Agbetomey.

La prison civile de Kpalimé en construction dans le cadre de la modernisation de la justice dans la perspective du désengorgement des centres de détentions a été ouverte depuis le mercredi 21 septembre. L’annonce est faite jeudi par le ministre de la justice et des relations avec les institutions de la République, Pius Agbetomey.

Facebook

  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments