Breaking News

Encore  un parti dans le landerneau politique togolais. Le Parti du Peuple et d'Intégrité (PPI) porté sur les fonts baptismaux en janvier dernier, a été officiellement lancé samedi à Lomé. La nouvelle formation politique  de Tchao Kadambaya dit avoir pour mission "assurer une vie équitable pour tous".

La question politique influe sur le développement économique et l’ancien Premier Ministre togolais, Agbeyome Kodjo en sait beaucoup. Invité dimanche de Pyramide FM et décrivant une misère de plus en plus ambiante au Togo, le Président de l’Organisation pour bâtir dans l’Union un Togo solidaire (OBUTS) a estimé que le manque d’alternance dans le pays en est pour beaucoup dans la situation actuelle.

Le Parti national panafricain (PNP) a tenu dimanche au stade d’Agoè un grand meeting de sensibilisation. Son président Tikpi Atchadam exige le retour à la constitution de 1992.

L’organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS) se prononce sur les différents sujets brûlants de l’actualité. La formation politique d’Agbéyomé Kodjo aborde la question des inondations et propose un plan de gestion, décrypte le sujet des réformes politiques et suggère un dialogue de sortie de crise, salue la désignation de Faure Gnassingbé et se félicite du dynamisme de la diplomatie togolaise. OBUTS s’est également prononcé sur l’alliance entre le CAP 2015 et le Groupe des 6.

Le Combat pour l'alternance politique en 2015 et le Groupe des 6 partis politiques de l'opposition ont souligné jeudi la nécessité de se mettre ensemble pour arracher les réformes institutionnelles et constitutionnelles. En conférence de presse, les deux entités ont fait savoir qu’elles veulent se défaire de l'idéologie de chaque parti politique et se mettre d'accord sur ce qui rassemble.

Le président de l’Alliance nationale pour le Changement (ANC), Jean-Pierre Fabre, également Chef de file de l’opposition ne supporte pas les critiques de certains responsables de l’opposition qui l’accusent d’être dans une inertie qui fait l’affaire du pouvoir. Le candidat malheureux à la présidentielle de 2015 botte les accusations en touche et charge ceux qui le critiquent d’être en mission commandée.

Kombate Garimbite, un militant d'ADDI, un parti d'opposition togolaise croupit depuis le 04 avril à la  prison civile de Dapaong pour s'être opposé à une proposition du chef canton de Yembour.  Amnesty International Togo vient de se saisir du dossier et exige sa libération immédiate et sans condition.

Au Togo, la nécessité de la réforme de la constitution et des institutions n’est plus à démontrer. Presque tous les acteurs de la vie sociopolitique togolaise s’accordent à dire que le pays a besoin de ces réformes pour son avancement. Et depuis plus de deux ans, une commission de réflexion sur ces réformes a été mise en place par le président Faure Gnassingbé. La Commission, contestée par l’opposition qui réclame que les réformes soient opérées selon les prescriptions de l’Accord Politique Global (APG), a avancé des propositions dans son rapport d’étape remis à Faure Gnassingbé. Des propositions qui font déjà grincer les dents, dans les rangs de l'opposition. 

Le décret portant nomination des membres du  Conseil National de Suivi de la Décentralisation (CNSD) divise à nouveau l'opposition togolaise. Alors que l'ANC qui dénonce un déséquilibre  excessif dans la composition de ce Conseil et réclame plus de membres, le CAR parle d'une manœuvre faisant allusion au nombre de places attribuées au parti de Jean Pierre Fabre et celle attribuées à l’UFC.

Les responsables du Groupe des six (6) partis politiques de l’opposition togolaise continuent leur lobbying pour la réalisation des réformes politiques et la décentralisation au Togo. Après les ambassadeurs, le représentant de la CEDEAO, ils viennent de rencontrer la conférence des évêques et les églises presbytériennes et méthodistes du Togo.

Facebook

  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments