Breaking News

Pour l'acte III du vendredi de la fiscalité tenu vendredi à Lomé, c'est sur l'"impôt sur le revenu des personnes physiques" que les journalistes ont été entretenus. Après les deux premiers chapitres portant respectivement sur le calendrier fiscal et les régimes fiscaux, l'impôt sur le revenu des personnes physiques appelé IRPP retient l'attention.

C'est la fin du mandat du rwandais Henry Gaperi à la tête de l'Office Togolais des Recettes (OTR). Limogé le week-end dernier par le gouvernement, l'ex Commissaire Général de l'Office a passé le témoin mardi à son successeur Kodjo Adedze qui s’installe pour une mission claire : desserrer l’étau fiscal. 

Rumeur depuis quelques mois, l’information faisant état du limogeage du rwandais Henry Gaperi du Commissariat général de l’Office togolais des recettes (OTR) est devenue une clameur depuis ce samedi. M. Gaperi est remplacé par Kodjo Adedze.

Les Journalistes en Mission pour le Développement (JMD) fédèrent avec les professionnels de la question de la fiscalité et créent le vendredi de la fiscalité. L'initiative a été lancée vendredi à Lomé.

Les réformes pour l’amélioration des Affaires au Togo se poursuivent. Il vient  d’adopter à cet effet  d’importantes reformes  au profit du secteur privé pour alléger les conditions de création et d’exercice des activités économiques. Ces réformes portent sur la création d’entreprise, l’obtention du permis de conduire, l’exécution des contrats/ règlement des litiges, transfert des titres de propriété et le payement des impôts.

Jean-Pierre Fabre n’est pas contre la création de l’Office togolais des recettes (Otr) qui devra mobiliser les ressources intérieures pour financer le développement du Togo. Intervenant mardi au micro d’une radio locale, Jean-Pierre Fabre a dit épousé les objectifs assignés à l’OTR. Pour lui, le problème réside dans l’usage qui sera fait des fonds mobilisés.

Les taxes d’habitation dont l’Office togolais des recettes (OTR) a annoncé la prochaine mise en application continuent d’alimenter les débats. Les réactions viennent de tous les acteurs à savoir la société civile et les partis politiques. Dernière réaction en date, celle du Parti Démocratique Panafricain (DP), présidé par Bassabi Kagbara, qui exige un retrait pur et simple de cette taxe.

Si cela ne tenait qu'au Groupe de  Réflexion et d'Action pour le Dialogue, la Démocratie et le Développement (GRAD), l'Office Togolais des Recettes (OTR) devrait être ôté du paysage fiscal togolais. C'est ce que l'association a fait comprendre aux  médias  mardi. 

Malgré la terreur qu'il sème encore aujourd'hui au point de devenir la bête noire des citoyens lambda, l'Office Togolaise des Recettes (OTR) fait des fortunes au Togo. Il se réjouit d’une augmentation de recettes de 32,5% au premier semestre de cette année.

L’Association des Grandes Entreprises du Togo (AGET) restée déterminée à accompagner les gouvernants pour l’amélioration du climat des affaires et l’évolution de l’économie togolaise pour permettre au pays d’atteindre ses objectifs de l’émergence. Cette organisation vient de publier un livre-blanc. Le livre-blanc de l’AGET a été présenté vendredi aux médias au cours d’une conférence de presse animée par son président, José Symenouh.

  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Facebook