Les rideaux sont tombés vendredi dernier sur le forum national du foncier organisé par le gouvernement togolais avec l’appui de la Banque africaine de développement (BAD). Les 250 participants et les experts ont fait plusieurs propositions pour l’adoption d’un nouveau régime foncier qui assure la sécurité foncière à tous. Bien qu’il n’ait pas été convié au forum, King Mensah a son idée sur le problème foncier et fait une proposition assez pertinente au gouvernement.

Dans les prochains jours au Togo, le mode d’accès à la propriété foncière sera complètement revu. Pour ce faire, un nouveau Code foncier devra être adopté dans les meilleurs délais afin de faire du titre foncier la base de toutes les transactions foncières. C’est l’une des résolutions phares du Forum national du foncier ouvert en début de semaine par le Premier Ministre, Sélom Klassou et qui a permis de diagnostiquer les causes de l’insécurité foncière et des conflits fonciers en cours au Togo depuis des décennies.

Au Togo, près de 90% des affaires pendantes devant les tribunaux sont liées au foncier. L’insécurité foncière devient de plus en plus inquiétante dans le pays et freine le développement sur plusieurs plans. Conscientes de la situation, les autorités togolaises se mobilisent pour parvenir à un régime foncier susceptible de relever le défi de la sécurisation foncière. Pour ce faire, un Forum national du Foncier a été ouvert mardi à Lomé par le Premier Ministre togolais, Sélom Klassou.

Les litiges fonciers sont légions au Togo. Et en dehors des problèmes de multiples ventes qui se posent souvent à Lomé et ses environs, l’autre important litige reste celui qui oppose l’Etat à plusieurs communautés de Bè qui se sont vues retirer d’importantes parcelles, sans indemnisations ou accompagnements, c’est selon. Jeudi, la délégation spéciale de la Préfecture du Golfe ravive un de ces litiges à GTA en cherchant à déloger tout un quartier.

Au Togo, plus de 80% de litiges sont ceux touchant le foncier. Ces litiges sont créés par les propriétaires fonciers et les acteurs de justice. L’ampleur du drame que vivent les populations victimes de ces actes iniques et combien nauséeux, odieux et répréhensibles n’a d’égal que le nombre effroyable de personnes que ces propriétaires véreux et ces acteurs judiciaires cyniques précipitent dans l’au-delà chaque année. Les victimes meurent d’hémiplégie, de crises cardiaques, etc.

C’est le remue-ménage aux alentours du champ de Tir d'Agoè. Mardi les forces de l'ordre sont allées  démolir tout ce qu'il y a comme maisons dans les environs. 

Depuis le 10 juin dernier, des affrontements sanglants sont enregistrés entre les lamba du canton d'Alloum et les Losso (Nawdba) de Baga. Des affrontements qui ont détruit plusieurs, fait plusieurs blessé et au moins un mort.

  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Facebook