Les employés du groupe Sud Média se retrouvent  désormais au chômage. La triste nouvelle a été annoncée lundi par le directeur du groupe, Luc Abaki à travers une note de service.

C’est la nouvelle du jour. La Chambre administrative de la Cour Suprême du Togo, saisie le mois dernier par le Groupe Sud Médias à la suite du retrait des fréquences de ses organes à savoir LCF et City FM, a indiqué mardi que la requête de la structure est irrecevable.

La grande marche des Organisations de la société civile togolaise pour réclamer la réouverture de la télévision LCF et la Radio City FM, deux organes du Groupe Sud Média n’est pas allée à son terme. La manifestation a été réprimée par les forces de l’ordre et de sécurité au niveau du Carrefour Lomégan.

Devant la presse vendredi pour faire le point des actions entreprises depuis le 6 février dernier, date à laquelle Pitang Tchalla a notifié au Groupe Sud Media (LCF et CITY FM) le retrait des fréquences radioélectriques, le personnel de ces médias a indiqué qu’il privilégie désormais le dialogue pour la reprise des activités plutôt que de continuer les marches de protestations.

Les manifestants pour la réouverture de Lcf et City FM semblent avoir un plan B pour une issue favorable à leur revendication. C'est ce qu'on peut déduire des déclarations faites ce jeudi 16 février à l'occasion du troisième jour de mobilisation. 

L’ancien Premier Ministre togolais, Agbeyome Kodjo, président de l’Organisation pour bâtir dans l’Union un Togo Solidaire (OBUTS) apporte son soutien à la presse togolaise qui se mobilise pour obtenir la réouverture de LCF et City FM, deux organes du groupe Sud Média fermés par Pitang Tchalla.

Aucune des manifestations de réouverture du Groupe Sud-média démarrée ce mardi à Lomé ne saura chuter devant les locaux de la HAAC. C'est ce qu'on tenu à expliquer mardi les forces de l'ordre et de sécurité. Les autorités administratives reconnaissent à la société civile le droit de marcher dans les rues mais s'opposent à leur point de chute.

Les organisations de la société civile ont ratissé large mardi dans les rues de Lomé pour dénoncer le retrait des fréquences aux organes du Groupe Sud Média, LCF et City FM par le président de la Haute Autorité de l’audiovisuelle et de la Communication (HAAC), Pitang Tchalla.

La Haute Autorité de l'Audio visuelle et de la Communication (HAAC)  se montre encore plus attentive aux médias ces derniers temps  après la fermeture du Groupe sud- média. Pour preuve,  l'institution a donné jeudi un ultimatum à quatre directeurs  publication à la suite de leur parution qui n'est pas passé sous silence le dossier Lcf/City FM.

Comme annoncé, le personnel du Groupe Sud Média était devant la presse mercredi à Lomé et a exprimé sa consternation, son indignation et son angoisse suite au retrait des fréquences de LCF et City FM par la Haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication (HAAC).

  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Facebook