Le Haut-Commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN) et l’Alliance nationale pour le Changement (ANC) se servent d’une affaire de calendriers pour se régler les comptes. Awa Nana et Jean-Pierre Fabre, des chefs de deux institutions de la République togolaise, n’arrivent toujours pas à être sur la même longueur d’onde.

Dédommagement des victimes des incendies des grands marchés de Lomé et de Kara et libération immédiate des détenus de cette affaire. Voilà ce qu’exige Jean-Pierre Fabre, le Chef de file de l’opposition à l'occasion du 4e anniversaire de ces incendies. En conférence de presse mardi, M. Fabre s’est également prononcé sur la Commission des réformes et la nouvelle coalition de 6 partis de l’opposition.

Nous sommes à la fin de l’année et l’heure est au bilan dans tous les secteurs. Jean-Pierre Fabre, le Chef de file de l’opposition, candidat malheureux à l’élection présidentielle d’avril 2015 tire les leçons de son échec pour corriger ses erreurs pour relancer sa lutte en 2016.

Jean-Pierre Fabre n’est pas contre la création de l’Office togolais des recettes (Otr) qui devra mobiliser les ressources intérieures pour financer le développement du Togo. Intervenant mardi au micro d’une radio locale, Jean-Pierre Fabre a dit épousé les objectifs assignés à l’OTR. Pour lui, le problème réside dans l’usage qui sera fait des fonds mobilisés.

L’Alliance National pour le Changement (ANC) a rendu publique mardi une nouvelle lettre que son président vient d’envoyer au Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé. Dans la note, Jean-Pierre Fabre rappelle au Président de la République, la nécessité d’engager les démarches devant permettre d’opérer les réformes politiques et organiser les élections locales.

Jean-Pierre Fabre pourra enfin profiter de son statut de Chef de file de l'opposition, statut dont il se prévaut depuis les élections législatives de 2013. Le décret relatif aux modalités d’application du statut de l’opposition a été pris lundi en Conseil des Ministres.

Jean-Pierre Fabre, Chef de file de l’opposition le dit à qui veut l'entendre, il ne composera plus avec tout le monde au niveau de l'opposition. Réagissant devant des militants de son parti, le président l'Alliance nationale pour le Changement ne pense plus se mettre avec des gens avec qui il ne pourra pas s'unir.  

Alors qu’on clame à l’Alliance nationale pour le Changement (ANC) que la question de Chef de file de l’opposition (CFOP) est le cadet des soucis de Jean-Pierre Fabre, le candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2015 vient d’annoncer une messe pour, dit-on, confier sa mission de CFOP entre les mains de Dieu. Une messe qui sera suivie d'une tournée nationale pour expliquer que le statut de CFOP servira à réaliser l'alternance. Ce même statut qui contesté au sein de l'opposition. Au-delà, y a-t-il de la rigueur et de la méthode dans la démarche qu'adoptent l'ANC et M. Fabre dans cette affaire ?

Il n’y aura pas de prise de bec entre le Coordonnateur du Collectif Sauvons le Togo (CST) et le leader de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) sur le sujet du titre du chef de fil de l’opposition. Dans une interview qui a accordée à nos confrères du journal « Actu Express », Maitre Zeus Ajavon a laissé entendre que Jean Pierre Fabre est naturellement le chef de fil de l’opposition et qualifie de mauvaise foi ceux qui lui attribuent ce titre.

Abass Kaboua, le patron du Mouvement des républicains centristes  (MRC) a de nouveau réagi lundi sur la question de Chef de l’opposition suite à une interview accordée par Me Zeus Ajavon à un journal de la place.  Pour M. Kaboua qui dit ne pas être contre le fait que Jean-Pierre Fabre soit chef de file de l'opposition, la décision devrait être prise par les partis membres du CST qui sont allés aux élections dans un regroupement.

  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Facebook