Breaking News

Jean-Pierre Fabre a préféré être direct désormais et ne mâche plus les mots. Samedi, le Chef de file de l’opposition a demandé au peuple togolais de se lever pour prendre son destin en main et continuer la lutte pour les réformes. C'était au meeting d'information tenu par le Combat pour l'Alternance Politique en 2015 (CAP 2015).

L'élection d'Emmanuel Macron comme président de la France suscite plusieurs commentaires sur le continent africain. Au Togo, Jean-Pierre Fabre, le Chef de file de l'opposition pense que les africains doivent se prendre en charge et ne rien attendre de la politique africaine de la France.

Alors que Jean-Pierre Fabre éprouve toutes les difficultés du monde pour rencontrer Faure Gnassingbé au sujet des réformes institutionnelles et constitutionnelles Gilchrist Olympio a eu le privilège d’avoir rencontré plus de quatre fois le Chef de l’Etat togolais en l’espace de deux semaines. M. Olympio qui avait déjà échangé plus de deux fois avec Faure Gnassingbé à l’occasion de la fête de l’indépendance du Togo, a été reçu au Palais de la présidence à l’arrivée du président ghanéen, Nana Akufo-Addo. Les deux chefs d’Etat vont par la suite se rendre au domicile de l’ex-opposant à Gnassingé Eyadèma. Me Jean Yaovi Dégli croit comprendre pourquoi ce mépris vis-à-vis de M. Fabre.

Le Combat Politique pour l'Alternance en 2015 (CAP 2015) réédite son colloque sur "l'alternance politique en Afrique" après celui des 10 et 11 octobre 2016. La deuxième édition de cette grande assise internationale a été lancée vendredi à Lomé.

« Cinquante-sept ans plus tard, tous les espoirs de notre devise sont déçus, ruinés, trahis. Cinquante-sept ans plus tard, le Travail est pratiquement inexistant. Cinquante-sept ans plus tard, la Liberté est confisquée ». Ces portions de phrase qui sonnent comme un coup de gueule sont de Jean Pierre Fabre.

L'Alliance Nationale pour le Changement (ANC) célèbre à sa manière le 57è anniversaire de l'indépendance du Togo. A l'opposé du gouvernement togolais, le parti de Jean Pierre Fabre a publié en début de semaine' dernière son programme de commémoration du 27 avril 2017. Un programme qui a d'ailleurs pris effet depuis le 21 avril dernier.

Le président de l’Alliance nationale pour le Changement (ANC), Jean-Pierre Fabre, également Chef de file de l’opposition ne supporte pas les critiques de certains responsables de l’opposition qui l’accusent d’être dans une inertie qui fait l’affaire du pouvoir. Le candidat malheureux à la présidentielle de 2015 botte les accusations en touche et charge ceux qui le critiquent d’être en mission commandée.

Jean-Pierre Fabre, le chef de file de l’opposition togolaise est intervenu jeudi sur TV5Monde. Présent en Europe depuis le week-end dernier, le patron de l’ANC est allé indiquer sur cette chaîne qu’il œuvre pour la réalisation des réformes politiques selon les prescriptions de l’Accord Politique Global (APG). M. Fabre le dit également à qui veut l’entendre qu’il ne se retirera jamais de la lutte politique.

Le Chef de file de l’opposition togolaise, Jean-Pierre Fabre est en tournée dans la diaspora depuis ce week-end. Dimanche, il a rencontré une partie de la diaspora togolaise à Paris. Occasion pour le Président de l’Alliance nationale pour le Changement (ANC) de solliciter la contribution de ces togolais pour l’alternance qu’il souhaite réaliser par les urnes afin de mettre fin à ce qu'il appelle l'ethnocrature.

Gabriel Agbeyomé Kodjo, le président de l’Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS) a abondé dimanche dans le même sens que Nicolas Lawson, le patron du Parti du renouveau et de la rédemption (PRR) et Jean Kissi, Secértaire général du CAR qui ont fustigé cette semaine le manque d’unité de l’opposition et l’inertie au niveau du Chef de file de l’opposition. M. Kodjo entend saisir le gouvernement pour que l’institution Chef de file de l’opposition œuvre dans l’intérêt de toutes les composantes de l’opposition.

T des Médias
  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Facebook