Les chrétiens catholiques du Togo unis à ceux du monde entier ont observé vendredi le chemin de croix pour témoigner leur passion du Christ leur sauveur. A l’occasion, des prières de purification du Togo ont été adressées à Dieu dans le cadre du processus de réparation entamé par le HCRRUN.

Le Haut-commissariat à la réconciliation et au renforcement de l'unité nationale (HCRRUN) aborde désormais la phase de réparation. Les activités entrant dans ce cadre ont été lancées vendredi à Lomé par le Premier Ministre, Komi Selom Klassou en présence d’Awa Nana-Daboya, la présidente de l’institution.

Le programme de réparation des victimes de troubles socio-politiques que le Togo a connu de 1958 à 2005 va enfin démarrer. Information confirmée par le Haut-Commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN) aux médias mercredi au cours d’une séance de travail. En dehors des 2 milliards de FCFA qui seront distribués à quelques 2475 victimes pour cette première phase, il est prévu que le sang qui a indument coulé au Togo soit lavé par des cérémonies de purification.

Le Mouvement Citoyen pour la Démocratie et le Développement (MCD)  vient de montrer à la Commission de Réflexion sur les réformes politiques, la voie à suivre pour la réussite de sa mission. C'était à l'occasion d'une entrevue qui a eu lieu jeudi à Lomé entre les deux entités.

Le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l'Unité Nationale (HCRRUN) accueille depuis le 12 février dernier une délégation d’experts de l’Office rwandais de la gouvernance. Le but est de partager les expériences du Rwanda avec le Togo en matière de réconciliation et des réformes. Une conférence de presse donnée jeudi à Lomé a permis de démarrer les échanges avec les institutions de la republique et les départements ministériels.

Le Haut-Commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN) et l’Alliance nationale pour le Changement (ANC) se servent d’une affaire de calendriers pour se régler les comptes. Awa Nana et Jean-Pierre Fabre, des chefs de deux institutions de la République togolaise, n’arrivent toujours pas à être sur la même longueur d’onde.

L’Alliance nationale pour le changement (ANC) accuse la magistrate Awa Nana Daboya et son institution le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l'Unité Nationale  (HCRRUN) de gaspiller les deniers de l'État et de manquer sa mission. La cause ?

Il y a de l'espoir que Awa Nana Daboya ne démissionne pas de la tête du HCRRUN et que le processus de réconciliation nationale suive son cours normal. Le gouvernement a commencé par accéder aux exigences de l’ancienne magistrate. 

Le Haut-Commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’Unité nationale (HCRRUN) a réagi mardi à deux correspondances à lui adressées par l’Alliance nationale pour le Changement (ANC), le parti de Jean-Pierre Fabre. Dans les correspondances, les dirigeants de l’ANC évoquent les raisons de leur boycott des activités de la fête de l’indépendance et communiquent leur programme parallèle. Mais le HCRRUN estime que ce parti fait fausse route.

Le Haut-Commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN)  a échangé mercredi avec les professionnels des médias sur l’état des lieux de sa mission. La rencontre s’inscrit dans le processus d’appropriation et d’adhésion des populations à la mise en œuvre des recommandations de la CVJR. Et à l’occasion, Awa Nana-Daboya, la Présidente a laissé planer le spectre de la démission.

  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Facebook