Le ministre en charge de la communication, Guy Madjé Lorenzo a ouvert mardi la rencontre sur la dépénalisation des délits de presse initiée par la Haute autorité de l'audiovisuel et de la communication (Haac). Le but est de faire l'état des lieux de la presse togolaise, 13 ans après l'entrée en vigueur de l’actuel code de la presse et de la communication.

La Haute Autorité de l'Audiovisuel et de la Communication (HAAC) se prépare à dresser le bilan des treize  années de la "dépénalisation des délits de presse" au Togo. L'instance de régulation organise ce mardi 21 mars un séminaire sur la dépénalisation des délits de presse et la responsabilité du journaliste. L'information a été donnée au  cours d'une conférence de presse tenue jeudi au siège de l'institution sis à Lomé. 

Après la fermeture de  LCF et City FM, la Haute Autorité de l'Audiovisuel et de la Communication (HAAC) se tourne vers les presses écrites. L'instance de régulation pourrait retirer des récépissés à 334 journaux papiers d'ici le 25 mars prochain. 

La grande marche des Organisations de la société civile togolaise pour réclamer la réouverture de la télévision LCF et la Radio City FM, deux organes du Groupe Sud Média n’est pas allée à son terme. La manifestation a été réprimée par les forces de l’ordre et de sécurité au niveau du Carrefour Lomégan.

Après avoir été agressé et torturé lors d'un reportage par les forces de l'ordre, le journaliste Robert Avotor est désormais menacé de mort. Lui qui a vainement cherché de déposer plainte contre ses tortionnaires auprès du procureur de la République, a de nouveau été agressé dans la soirée du dimanche à Sagbado (banlieue-ouest de Lomé).

Devant la presse vendredi pour faire le point des actions entreprises depuis le 6 février dernier, date à laquelle Pitang Tchalla a notifié au Groupe Sud Media (LCF et CITY FM) le retrait des fréquences radioélectriques, le personnel de ces médias a indiqué qu’il privilégie désormais le dialogue pour la reprise des activités plutôt que de continuer les marches de protestations.

Les manifestants pour la réouverture de Lcf et City FM semblent avoir un plan B pour une issue favorable à leur revendication. C'est ce qu'on peut déduire des déclarations faites ce jeudi 16 février à l'occasion du troisième jour de mobilisation. 

L’ancien Premier Ministre togolais, Agbeyome Kodjo, président de l’Organisation pour bâtir dans l’Union un Togo Solidaire (OBUTS) apporte son soutien à la presse togolaise qui se mobilise pour obtenir la réouverture de LCF et City FM, deux organes du groupe Sud Média fermés par Pitang Tchalla.

Aucune des manifestations de réouverture du Groupe Sud-média démarrée ce mardi à Lomé ne saura chuter devant les locaux de la HAAC. C'est ce qu'on tenu à expliquer mardi les forces de l'ordre et de sécurité. Les autorités administratives reconnaissent à la société civile le droit de marcher dans les rues mais s'opposent à leur point de chute.

Les organisations de la société civile ont ratissé large mardi dans les rues de Lomé pour dénoncer le retrait des fréquences aux organes du Groupe Sud Média, LCF et City FM par le président de la Haute Autorité de l’audiovisuelle et de la Communication (HAAC), Pitang Tchalla.

  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Facebook