Breaking News
MIRAMBEAU

Pas de répit pour les Greffiers du Togo qui observent depuis deux semaines un mouvement de débrayage. Ils viennent de décider de durcir le ton en lançant un nouveau mot d'ordre de grève. La nouvelle grève à laquelle appellent le Syndicat National des greffiers du Togo (SNGT) et l’Association des greffiers du Togo (AGT) a lieu du 6 au 8 juin prochains.

C'est officiel depuis mardi. Le gouvernement vient de procéder à un  découpage de l'année scolaire 2016-2017. Conséquence, les activités pédagogiques et scolaires sont désormais réaménagées dans tous les établissements publics et privés du Togo. 

Le lycée technique d'Adidogome qui accueille plus de 16 mille élèves, jusque-là épargné par les manifestations d’élèves est entré depuis ce lundi dans la danse. Tôt ce matin, les élèves ont vidé  les salles de classe et tentaient d’occuper l’axe Lomé-Kpalimé avant de tomber sur une horde d’éléments  des forces de défense et de sécurité.

Difficile de se prononcer sur le dénouement de la  crise qui secoue le monde  éducatif togolais depuis le début de la rentrée scolaire 2016-2017. Malgré la participation de la Coordination Syndicale des Enseignants du Togo (CSET) à la séance de jeudi du groupe de travail sur le système éducatif, on ne sait rien quant à une cessation des grèves à répétition dans les très prochains jours.

Une nouvelle séance du Groupe de travail sur le système éducatif au Togo s’est tenue jeudi à Lomé. Sous la présidence du ministre de la fonction publique, Gilbert Bawara, les discussions ont porté sur les affectations, l’intégration des enseignants auxiliaires, les cotisations à la caisse nationale de sécurité sociale et surtout le statut particulier de l’enseignant togolais. La CSET a participé à cette séance.

La Coordination des Syndicats de l'Éducation du Togo (CSET) fera désormais la guerre sur deux fronts. En dehors de son combat engagé contre les mauvaises conditions de travail et de vie des enseignants, elle devrait également affûter ses armes  contre les intimidations dont sont victimes les grévistes. C'est ce qu'elle a fait comprendre à la presse lundi à Lomé.

L’Assemblée  Générale de l’Union  des Syndicats  des  Enseignants du Togo (USET)  de  mercredi,s'est transformée en une séance d'information des enseignants. Si plusieurs enseignants  attendus n’ont pas fait le déplacement pour cause de la contre consigne Sodja Kalaha, le Secrétaire  Général de l’USET, la rencontre a été transformée en une séance de clarification pour les autres membres du bureau de la fédération syndicale et des délégués.

Annoncer en fin de l’année dernière par le gouvernement, le « Groupe de travail sur le secteur éducatif », qui devrait trouver des solutions viables et durables aux crises récurrentes que connait le monde  de l’éducation national, a été mis en place mercredi par le Premier ministre, Sélom Klassou. Pendant ce temps, un nouveau mouvement de grève est en cours.

La Synergie des travailleurs du Togo (STT) a invité mardi le gouvernement togolais à ouvrir un cadre de discussion dans les plus brefs délais  pour trouver les solutions durables et consensuelles dans la sincérité aux problèmes de toutes les corporations, tant du public, du privé, du parapublic que de l’informel.

Les enseignants mécontents de la posture du gouvernement vis-à-vis de leurs requêtes refusent aussi de fléchir. Ils ont entamé mardi une nouvelle grève de quatre jours et boycottent les compositions du premier trimestre si aucune solution n'est trouvée.

SCHOOL ASSUR
  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Facebook

Fermer