La république togolaise a désormais un site officiel. Il s’agit du www.republiquetogolaise.com. Le portail a été présenté mardi à la presse togolaise par le ministre en charge de la communication, Guy Madjé Lorenzo et le Directeur de l’information et de la communication de la Présidence togolaise, Toba Tanama.

Même si c’est une accalmie qui règne actuellement dans le secteur de l’éducation au Togo, la Coordination des syndicats de l’éducation du Togo (CSET) donne toujours de la voix et brandit encore ses mouvements. L’organisation qui revient sur l’acceptation des mesures prises par le gouvernement togolais explique avoir déjoué un plan des autorités.

Depuis plusieurs jours, des informations publiées par plusieurs médias ont annoncé un remaniement du gouvernement de Sélom Klassou. Certains ont même évoqué un changement de l’ensemble du gouvernement, à commencer par le Premier Ministre. Faure Gnassingbé voit les choses autrement. Il vient d’augmenter le nombre de ses ministres.

Le Conseil National de la Jeunesse a un message particulier aux enseignants et élèves à la suite de l'accalmie dans le secteur éducatif après plus de six mois de crise. Ce message, le Conseil l'a dévoilé aux médias au cours d'un point de presse tenu vendredi à son siège à Lomé. 

On note depuis le début de cette semaine, une accalmie dans le secteur de l’éducation au Togo. Accalmie qui fait suite à la décision du gouvernement de doubler la prime d’incitation à la fonction enseignante et l’annonce d’autres mesures devant aboutir à l’adoption d’un statut particulier. Après avoir appelé au calme, la CSET et la FESEN ont adressé lundi un courrier au gouvernement pour exiger un certain nombre de choses dont le reversement des précomptes au plus tard fin mars pour garantir la paix sociale.

La Coordination des Syndicats de l'Education  du Togo (CSET) et la Fédération des Syndicats de l'Education Nationale  (FESEN) ont décidé de mettre de l'eau dans leur vin après que le gouvernement ait annoncé de doubler la prime d'incitation de l'enseignant togolais. Les deux organisations syndicales disent  suspendre les  prochains mots de grève pour sauver l'année scolaire en cours. Par la même occasion, ils exigent le reversement des précomptes.

Une semaine après la réception du rapport du Groupe de travail sur l’éducation, le gouvernement togolais a rencontré vendredi les acteurs de l’éducation pour annoncer des mesures prises pour l’avancement du secteur. Parmi les décisions annoncées, le doublement de la prime de la fonction enseignante. A l’occasion, le Premier Ministre, Sélom Klassou a encore appelé au calme.

C’est totalement le chaos dans l’éducation au Togo. Depuis le début de cette semaine les enseignants poursuivent leurs grèves et les élèves ne cessent d’arpenter les rues, manifestant ainsi leur mécontentement pour le fait que plusieurs chapitres aient été sautés par ses enseignants qui ont vu leurs salaires amputés par le gouvernement.

Rares sont les partis politiques de l’opposition togolaise qui ne se sont pas encore prononcés sur les évènements qui se sont déroulés mardi à Lomé et qui ont conduit à la mort d’une personne parmi les manifestants contre la nouvelle hausse des prix des produits pétroliers. La majorité des formations politiques condamne la répression sanglante, exigent une enquête pour élucider les circonstances de la mort du jeune et invite l'autorité à rapporter sa décision.

Dans un communiqué rendu public mardi soir, le gouvernement togolais a condamné les manifestations contre la hausse des prix des produits pétroliers qui ont fait un mort et des blessés. Alors que plusieurs imaginaient que la décision d’augmentation sera rapportée, le gouvernement explique plutôt cette nouvelle flambée.

  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Facebook