Breaking News
MIRAMBEAU

Le gouvernement togolais ambitionne de renforcer les ressources humaines au sein de l’administration pour avoir un service public de qualité. C’est dans cette optique que des Gestionnaires des Ressources Humaines (GRH) de l’administration publique togolaise viennent d’être outillés sur leur rôle en lien avec la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD).

Au détour d’un déplacement qu’ils ont effectué mardi dernier au Burkina-Faso, le ministre togolais de la fonction publique, Gilbert Bawara et son collègue de la sécurité, Yark Damehame ont rencontré la presse burkinabè. Les débats ont porté sur la crise politique que traverse le Togo. Les deux ministres ont préalablement été reçus par le ministre burkinabè des Affaires étrangères burkinabè, Alpha Barry et le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

C’est ce vendredi que démarre à l’Assemblée nationale togolaise, l’examen du projet de loi portant révision de la Constitution adopté le 5 septembre dernier par le gouvernement. Mais l’opposition togolaise pense qu’il n’y a rien de sérieux dans le texte et continue d’exiger le retour de la Constitution originelle de 1992. Pour Gilbert Bawara, c’est un subterfuge de la part des opposants qui cherchent à empêcher la réforme et créer un climat délétère dans le pays. Il déclare que le gouvernement est déterminé à faure adopter la réforme par toutes les voies autorisées par la Constitution.

Le gouvernement togolais suit de près le déroulement des manifestations de l’opposition togolaise dans les rues de Lomé depuis mercredi pour obtenir entre autres le retour à la constitution de 1992, le vote de la diaspora et la libération des militants du PNP condamnés la semaine dernière. Si les pouvoirs publics ont fait preuve d’ouverture en adoptant le projet de loi visant à limiter le mandat présidentiel, ils n’apprécient pas le fait que l’opposition prenne cet acte pour une faiblesse.

L’opposition togolaise réclame le retour à la Constitution de 1992 et l’effectivité du droit de vote pour les togolais de la diaspora. A l’Union pour la République, on se dit ouvert à toutes les réformes pouvant faire évoluer les institutions togolaises et les adapter aux mutations de la société. Gilbert Bawara, cadre du parti présidentiel se réjouit du consensus qui se dégage au niveau de la classe politique au sujet des réformes mais pense que la Constitution de 1992 n’est pas parfaite.

Tikpi Atchadam est dans le maquis depuis les manifestations du 19 août dernier qui ont tourné au drame notamment à Sokodé. Le Président du Parti national panafricain (PNP) dit craindre pour sa vie. Réagissant mercredi sur le sujet, le ministre Gilbert Bawara affirme que personne n’est à sa recherche et que M. Atchadam est le seul à savoir pourquoi il est en insécurité.

La manifestation de l’Union pour la République tient les 29, 30 et 31 août dans les rues de Lomé. Mais celle de l’opposition est réellement reportée. Gilbert Bawara, cadre du parti au pouvoir et Me Dodji Apevon, président des Forces démocratiques pour la république (FDR, opposition) l’ont confirmé lundi. A l’occasion, le ministre Bawara indique que le Chef de l’Etat songe à accélérer l’agenda des réformes politiques.

A l’occasion d’une discussion à bâton rompu avec un petit groupe de journalistes, Gilbert Bawara, qui précisait qu'il s'exprime comme simple citoyen et surtout militant et cadre du parti présidentiel UNIR et que ses points de vue n'engagent pas le gouvernement dont il est pourtant un des membres éminents, est revenu sur plusieurs sujets de l’actualité. De l'Accord Politique Global (APG) aux récentes manifestations et tensions politiques en passant par la question du chef de file de l'opposition ou le travail de la Commission Awa-Nana, il se prononce sans détour et donne son point de vue.

Le Syndicat National des Agents du ministère de la Fonction Publique (SYNAMFOP) vient de lever le mot d'ordre de grève prévue du 03 au 04 prochains. C'est une décision issue de l'Assemblée générale qu’il a tenue mercredi à Lomé.

Le 19 juillet dernier, le Syndicat National des Agents de la Fonction Publique (SYNAMFOP) a déposé un préavis de grève. Les agents du ministère entendant faire grève les 03 et 04 août prochains pour obtenir de meilleures conditions de vie et de travail. Depuis lundi, le ministre Gilbert Bawara a entamé les discussions avec les responsables du syndicat. Mardi, il a conseillé aux agents de surseoir à la grève pour poursuivre les discussions.

SCHOOL ASSUR
  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Facebook

Fermer