Breaking News

Le ministre togolais de la fonction publique, du travail et de la réforme administrative se prononce de nouveau sur les revendications corporatistes. Intervenant mardi sur une radio locale, Gilbert Bawara a donné la position du gouvernement par rapport aux réclamations des greffiers et sur les mouvements estudiantins.

Le ministre togolais de la fonction publique, du travail et de la réforme administrative, Gilbert Bawara qui joue la plupart de temps le rôle de porte-parole du gouvernement togolais a indiqué mardi que le processus de réconciliation en cours au Togo est sur de bons rails. Intervenant sur Africa 24, il a également évoqué l'affaire Kpatcha Gnassingbé qu’il dissocie de ce processus.

Le ministre de la fonction publique, du travail et de la réforme administrative est désormais sur tous les fronts. Après un séminaire gouvernemental visant à moderniser l’administration et des initiatives pour la relance du dialogue social, Gilbert Bawara a engagé vendredi une série de rencontres et discussions avec les centrales syndicales et le Patronat.

Le gouvernement togolais ambitionne de mettre le pays sur les rails du développement à travers l’accélération de la croissance afin d’assurer le progrès et un bien-être partagé à tous les citoyens. Mais l’atteinte de cet objectif est tributaire des performances de l’administration publique. Mardi, les ministres de la république ont participé à un séminaire gouvernemental sur la transformation de la gouvernance et l’administration publique pour la mise en œuvre de l’Agenda 2030 pour le développement durable. Mercredi, c’était le tour des Directeurs de cabinet, les Secrétaires généraux, les experts, hauts fonctionnaires de l’Etat, de la société civile et du secteur privé.

Toute la journée de lundi, le Togo était en mode fête des travailleurs. Le ministère togolais de la fonction publique, du travail et de la réforme administrative n’était pas en marge de l’évènement. Les agents de ce département ont observé la fête autour du ministre Gilbert Bawara à qui ils ont soumis plusieurs doléances.

Le projet de "e-gouvernement" cher à la ministre Cina Lawson sera à l’honneur durant la semaine de la célébration des 57 ans d'indépendance du Togo. Le président togolais, Faure Gnassingbe va procéder à son inauguration le 24 avril prochain.

Les précomptes des mois de novembre, décembre, janvier et février derniers ne sont pas encore versés aux enseignants grévistes. Une situation qui préoccupe la Coordination syndicale des enseignants du Togo (CSET) qui menace de relancer les mouvements de grèves à quelques semaines de la fin de l’année scolaire. Ce regroupement syndical réclame également sa présence dans le comité devant rédiger le statut particulier des enseignants. Le ministre de la fonction publique s'est proncé eudi sur ces exigences.

Le ministre de l'administration territoriale Gilbert Bawara rappelle mardi aux partenaires sociaux du gouvernement, la place de choix que tous doivent accorder au dialogue devant des défis socioéconomiques. C'était lors de la première session ordinaire de l’année du Conseil national du dialogue social (CNDS) qui a rassemblé une trentaine de participants.

Gilbert Bawara vient de se prononcer à nouveau sur la crise qui secoue le secteur  éducatif togolais depuis le début de cette rentrée scolaire. Reçu sur une radio privée de la place lundi, alors qu' un nouveau mot de grève démarre, 72 heures seulement après les conclusions du Groupe de Travail sur le secteur, le ministre en charge de la fonction publique s'est adressé sèchement aux grévistes.

Le Groupe de travail mis en place le 18 janvier dernier par le Premier Ministre pour réfléchir sur les problèmes auxquels est confronté le secteur de l’éducation au Togo a clôturé ses travaux vendredi à Lomé. Les travaux ont abouti à plusieurs conclusions portant sur la question du Statut particulier de l’enseignant togolais, l’enseignement confessionnel et les autres défis à relever dans le secteur. 

Facebook

  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments