Le rapport final de l'Examen Périodique Universel (EPU) du Togo a été adopté jeudi par le Conseil des droits de l'homme. Et sur les 195 recommandations issues de l’examen, le Togo en a accepté 167 parmi lesquelles 26 ont été déjà mises en œuvre et a pris note de 28.

Dans son rapport 2015-2016 publié mardi en France, l'organisme de défense des droits humains Amnesty International s'alarme des violations massives des droits de l'homme de par le monde entier (159 Etats) durant la période indiquée. Le Togo n’est toujours pas sorti de l’auberge et est classé parmi les mauvais élèves.

Comme toute institution sérieuse à l'aube d'une année nouvelle, le Réseaux Sentinelle a formulé lundi ses vœux à ses membres et aux défenseurs des droits humains. L’association a aussi exposé son bilan de 2016 et se lance de nouveaux défis pour 2017.

Le Mouvement Martin Luther King (MMLK) ne souhaite plus voir les citoyens et institutions continuer par se  détourner des textes de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme (DUDH).  Le Mouvement a procédé jeudi à Lomé au lancement du projet " Faisons connaître et respectons les droits de l'homme partout".

Le rapport de la Commission Nationale des Droits de l'Homme (CNDH) sur l’état des droits de l’homme est soumis à analyse vendredi à Lomé dans la perspective du second passage à l'Examen Périodique Universel qui s'ouvre en octobre prochain à Genève. L'objectif, est d'amener les organisations intervenantes dans les droits humains à passer au crible ce rapport en vue de son amélioration avant le second passage du Togo devant le conseil des Nations-Unies.

Le Réseau ouest africain des défenseurs des droits humains (ROADDH-WAHRDN) tient depuis vendredi à Lomé une rencontre destinée au renforcement des capacités des défenseurs des droits humains en matière de responsabilité sociétale des entreprises et droits humains. La rencontre de 3 jours rassemble des acteurs venus des pays de l’Afrique de l’Ouest en plus du Tchad.

Comment prendre en compte les phénomènes de terrorisme et de la question des industries extractives en lien avec les femmes défenseurs des droits de l'homme? Le Réseau Ouest Africain des Défenseurs des Droits de l'Homme (ROADDH) en collaboration avec la Coalition Togolaise des Défenseurs des Droits de l'Homme (CTDDH), avec l'appui technique et financier de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), travaille à solutionner la question.

Le Collectif des Associations contre l'Impunité au Togo (CACIT) va, à nouveau, primer les différents acteurs œuvrant dans la promotion et la protection des droits de l'homme au Togo le 16 décembre prochain. Ce sera au cours de la deuxième édition de " la Nuit des Droits de l'Homme". L’édition a été lancée mardi à Lomé avec en toiles de fonds  plusieurs innovations. 

Le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, la Mauritanie, le Tchad et aussi le Togo devront désormais collaborer en matière de droits civiles et politiques. Un échange de trois jours est ouvert mardi à Lomé pour mettre en place la commission qui va assurer la coordination de cette collaboration.

Le Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT) tient depuis mardi à Lomé une formation à l’endroit des avocats et défenseurs des droits de l’homme sur l’utilisation des mécanismes nationaux, régionaux et internationaux de prévention et de lutte contre la torture au Togo.

  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Facebook