Breaking News

Les coaches en développement aspirent écrire une page dans l'histoire de la décentralisation au Togo. Ils ont ouvert lundi à Lomé un forum national  sur "la décentralisation et le développement communautaire: enjeux et responsabilités des citoyens". L'idée est de l'ONG IJD (Initiative des Jeunes pour le Développement).

L'ONG Initiatives des Jeunes pour le Développement (IJD) vient de dévoiler à une quarantaine de coaches les secrets à connaître pour mener à bien des projets de décentralisation. Une formation de quatre (4) semaines sur le développement communautaire a été organisée à cet effet.

Les Universités Sociales du Togo (UST) tirent à boulets rouges sur la loi portant création des communes votée  à l'Assemblée nationale le 23 juin dernier. Pour les responsables de cette organisation, si cette loi est en soi un pas vers une gestion décentralisée du pays, il n'en demeure pas moins que son contenu comporte des insuffisances et suscite de multiples inquiétudes. Ils demandent à cet effet sa relecture.

Le Collectif  des jeunes pour le développement (CJD-Togo) ambitionne amener les populations togolaises à jouer un rôle important dans le processus de décentralisation en cours au Togo. Il a initié à cet effet un projet dénommé « ABC : Agir pour Bâtir la Cité ». Ledit projet a été lancé samedi à Lomé.

Le Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locales  effectue une visite de travail à Rabat (Maroc) depuis mardi. Ce déplacement de Payadowa Boukpessi, voulu par le président Faure Gnassingbé vise deux objectifs essentiels.

Le Togo bénéficiera d'une enveloppe de plus de 12 milliards de francs CFA de la part de l'Union Européenne (UE) et l'Agence de la Coopération Allemande (GIZ) pour à mener à bien le processus de décentralisation. C'est l'une des clauses essentielles que contient le Programme de Décentralisation et de Gouvernance Locale (PRODEGOL), qui a été lancé lundi.

L’Union Européenne (UE) et l'Allemagne boostent le processus de décentralisation engagé au Togo. Ils appuient avec plus de 12 milliards de francs CFA le programme de décentralisation et de gouvernance locale. Le but est de renforcer les capacités du Ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales pour la mise en œuvre du processus de décentralisation en charge du processus.

Le Centre pour la Gouvernance Démocratique et la Prévention des Crises (CGDPC), dénonce la paresse politique du gouvernement dans le processus de décentralisation. Se prononçant sur la loi portant création des communes au Togo, la structure de Madi Djabakaté ne voit pas d’un bon œil le fait que le législateur ait laissé au pouvoir exécutif le choix du ressort territorial et du chef-lieu des futures communes.

Le président de l’Organisation pour bâtir dans l’Union un Togo solidaire (OBUTS) s’est exprimé sur la loi instituant les communes. Si Agbéyomé Kodjo salue un pas franchi vers les élections locales, il craint tout de même un millefeuille administratif budgétivore" dans la conduite de la politique de décentralisation. L’ancien Premier ministre se prononce également sur la question des réformes constitutionnelles et institutionnelles avec l’ajournement du projet de loi de l’opposition.

Le Togo compte désormais 116 communes depuis le 23 juin dernier au bon gré du pouvoir et contre celui de l'opposition qui a voté contre sans pouvoir empêcher. Elle continue de dénoncer l'attitude du pouvoir. Isabelle Ameganvi, présidente du Groupe parlementaire ANC qualifie cette attitude du gouvernement d'incongrue et de trognard.

SCHOOL ASSUR
  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Facebook

Fermer