Breaking News

La société CECO continue de faire face à la tourmente. Privée de marchés et de moyens depuis plusieurs mois par ses anciens bienfaiteurs et actionnaires, la société de Constantin Amouzou saigne de nouveau suite à un redressement fiscal. L’Office togolais des recettes (OTR) lui réclame le versement de 4 milliards de FCFA.

La menace de grève plane toujours sur l'entreprise de construction de route, CECO Group BTP. Les employés de ladite société comptent observer un nouveau mouvement de débrayage après celui du 31 octobre dernier.

Les employés du Groupe CECO BTP de Lomé ont en marre de travailler sans salaires depuis environ quatre mois. Ils l'ont exprimé explicitement à leur employeur ce lundi 31 octobre à travers un mouvement d'humeur. 

Facebook

  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments