Breaking News

La Guinée Bissau de Jose Mario Vaz s'en remet à Faure Gnassingbe pour une médiation de sortie de crise. Le nouveau Président en exercice de la CEDEAO a été sollicité pour ce faire vendredi au cours de l'audience qu'il a accordée à Modibo Toure, le Représentant spécial pour la Guinée-Bissau et chef du Bureau intégré des Nations Unies en Guinée-Bissau.

L'étau se resserre davantage sur des agents de police et de douanes qui opèrent aux frontières entre les différents pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). A la suite de Faure Gnassingbe qui est allé jeudi ordonner aux gens de la frontière d'Aflao l’application des textes pour la libre circulation, c'est le président béninois, Patrice Talon qui limoge tous les commissaires béninois de la frontière Bénin-Togo pour corruption.

Me Paul Dodji Apevon vient de tracer à Faure Gnassingbé la voie à suivre pour faire bonne mine à la tête de la Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). En bon compatriote, le Président national des Forces Démocratiques pour la République (FDR) se réjouit que son adversaire politique soit élu Président en exercice de la CEDEAO. Cependant, il rappelle à ce dernier que cette élection lui impose des obligations supplémentaires.

Le Président togolais, Faure Gnassingbé a effectué jeudi une descente au niveau de la frontière d’Aflao. Théâtre des tracasseries dont sont victimes les ressortissants de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), la frontière d’Aflao est un prototype des obstacles à la libre circulation des personnes et des biens dans la région. Faure Gnassingbé est allé appeler les agents à appliquer les textes pour changer la donne.

Faure Gnassingbé n’aura pas du temps pour savourer son élection à la présidence tournante de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Quatre jours seulement après le sommet de Monrovia, le président togolais s’est rendu mercredi à Abuja au Nigéria pour une séance de travail.

« Ce choix porté sur le Togo et sur ma modeste personne, je l’accepte humblement. Je l’accepte non seulement avec honneur et fierté aussi et surtout avec responsabilité et détermination. Je saisis cette occasion pour vous exprimer, au nom du peuple togolais et du gouvernement togolais, toute ma gratitude et toute ma reconnaissance pour la confiance sans cesse renouvelée que vous n’avez cessé de nous témoigner. Cette confiance s’est récemment manifestée par la désignation du Togo pour superviser la coordination de la riposte régionale contre la maladie à virus Ebola. Elle se manifeste encore aujourd’hui à travers mon élection à ce rôle très important de coordination et d’orientation qu’est celui de président en exercice de la CEDEAO ». C'est la première déclaration du président togolais, Faure Gnassingbé, porté dimanche à la tête de la conférence des chefs d'Etat et de gouvernement de la CEDEAO.

« la désignation à la tête de la Communauté, d’un Chef d’Etat, coutumier des coups de force de tout genre et de surcroît réfractaire à toute réforme politique et électorale devant favoriser la promotion de telles valeurs, est un danger pour la poursuite des efforts de démocratisation des pays membres et risque de discréditer l’ensemble de la Communauté ».

Le Maroc n’abandonne pas son projet d’adhésion à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest, CEDEAO. Vendredi, un émissaire du royaume chérifien a discuté du sujet avec le Chef de l'État togolais.

Le Groupe des six poursuit son opération de charme auprès des instances nationales et internationales. Après la commission de réflexion sur les réformes et les ambassadeurs de l'UE, de la France et de l'Allemagne au Togo, le Groupe a rencontré jeudi, l'ambassadeur permanent de la CEDEAO au Togo. Les deux entités ont échangé sur l'épineuse question des  réformes politiques et institutionnelles.

Les ministres du Commerce des différents pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sont réunis mercredi à Lomé pour aborder les questions liées à l’intégration économique dans la région. La réunion est présidée par Bernadette Leguezim-Balouki, la ministre togolaise en charge du Commerce.

Facebook

  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments