Breaking News

Tout comme le président du Renouveau et de la Rédemption, Nicolas Lawson, le Comité d'Action pour le Renouveau (CAR) de Me Yaovi Agboyibor trouve que la tournée d'Awa Nana Daboya n’est pas nécessaire. "Jonglage, improvisation et du sur place", c'est les qualificatifs employés par Togbui Dagban Ayivon, coordonnateur régional Lomé expliquant les préoccupations de son parti sur le sujet. Ils craignent dit-il une répétition de la scène des années 1990 sur la question du multipartisme dans le cadre de la lutte pour l'avènement de la démocratie au Togo.

Les prochaines échéances électorales au Togo sont prévues pour 2018 et nécessitent des préparatifs. Mais à ce jour, la structure chargée d’organiser et de superviser les scrutins n’est pas encore active, surtout dans sa nouvelle version. En effet, aux lendemains de la présidentielle de 2015, le gouvernement a annoncé que la Commission électorale ne sera plus politique mais technique. Les tractations ont commencé depuis quelques jours pour y arriver. Et après l’Alliance nationale pour le Changement (ANC), c’est au tour du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) de réclamer l’ouverture d’un dialogue sur la question.

Me Yaovi Agboyibo partage en partie le contenu du message de la Conférence des Évêques du Togo sorti le 26 avril dernier. Le Président national du Comité d'Action pour le Renouveau (CAR) a reconnu, à la clôture des festivités des 26 ans de son parti dimanche, que le Togo est effectivement à une croisée des chemins un peu comme l'affirmaient les Prélats.

Le retour du " Bélier Noir", à tête du parti politique Comité d'Action pour le Renouveau (CAR) alimente les débats depuis le week-end dernier au Togo. L'opinion y trouve un refus de s'inscrire dans un renouvellement générationnel mais plusieurs leaders politiques disent respecter, le choix des militants de cette formation politique.

Le Comité d’action pour le renouveau, CAR, 2e force politique de l’opposition togolaise a un nouveau bureau après avoir traversé une longue crise qui a conduit à la dissidence de Me Apevon et ses camarades. A l’issue d'un Congrès tenu vendredi et samedi à Lomé, Me Yawovi Madji Agboyibo est porté à la tête du parti.

Le congrès du Comité d'Action pour le Renouveau (CAR) ne se tiendra plus cette semaine comme prévue. Il est reporté à janvier 2017, après les fêtes de fin d'année à l'unanimité des fédérations.

Plus les jours passent, plus les esprits sont inquiets des lendemains du CAR. Ils se demandent de plus en plus si le parti est encore en mesure de préserver en son sein le niveau de confiance que les responsables et les militants doivent s’accorder pour agir ensemble en vue de parvenir à la conquête du pouvoir. Les derniers développements de la crise avec les communiqués croisés des responsables des jeunes du parti ont de quoi aggraver le doute. L’évolution de ce parti depuis sa création jusqu’à ce jour, fait croire que le tournant qu’il vit actuellement n’est pas un fait du hasard. Le parti se trouve à une croisée de chemins.

"Me Yaovi Agboyibor pourra reprendre les rênes du Comité d'Action pour le Renouveau (CAR), si tel est son désir et s'il s'en sent virile... ". Cette déclaration est celle de Nador Awokou, président du comité de gestion intérimaire du parti des déshérités. 

La mise en place d'un comité ad' hoc au Comité d'Action pour le Renouveau (CAR) ne fait ni chaud ni froid à Kokou Dodji Apévon. Le Président déchu pense que l'événement du 22 octobre dernier était prévisible. Et sans surprise il dit à dieu au parti de Me Madji Yawovi Agboyibo et parle d'une probable création de sa propre formation politique. 

Le Président national du Parti du Renouveau et de la Rédemption (PRR), Nicolas Lawson s'est prononcé dimanche sur la crise au Comité d'Action pour le Renouveau (CAR).  Fo-Nico, comme on l'appelle affectueusement pense que ce qui arrive au parti de Me Agboyibo n'est qu'une spéculation futile qui n'est intéresse pas les Togolais.

Facebook

  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments