Breaking News

Les dernières nouvelles de l'examen du baccalauréat débuté en début de semaine ne sont pas du tout enviables. Alors qu'à l'intérieur du pays, on signale l'expulsion d'un surveillant par le chef centre, à Lomé c'est un embargo sur les calculatrices des candidats à l'heure de l'épreuve des mathématiques.

Le Mouvement Martin Luther King (MMLK) remet sur le tapis l'importance de l'examen de Probatoire dans le système éducatif de nos jours. Le Mouvement du Pasteur Komi Edoh qui, dans un communiqué s'interroge sur l'utilité de cet examen, parvient à conclure que le gouvernement togolais doit organiser des états généraux de l'éducation afin de procéder aux réformes indispensables aux exigences actuelles.

Le MMLK l'a demandé et le gouvernement l'a fait. Après la sortie du Mouvement plaidant pour le report de la date butoir des inscriptions aux différents examens de cette année, le gouvernement vient d'accorder 5 jours supplémentaires aux candidats du BAC II  pour être à jour dans leurs dossiers.

Ça y est, les résultats de l'examen du Baccalauréat deuxième partie (BAC II)  sont disponibles depuis mercredi dans tous les centres d'écrit et lycées Constat notable, le tamis a été très lourd, seuls les chanceux ont pu passer.

L'examen du BAC II démarré le 20 juin dernier sur toute l'étendue du territoire national commence à tourner court au centre d'écrit du lycée technique d'Attiégou à Lomé. Renvoi arbitraire des surveillants et boycott de ces derniers voilà des faits qui émaillent le bon déroulement de cet examen audit centre.

Facebook

  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments