Le programme de réparation des victimes de troubles socio-politiques que le Togo a connu de 1958 à 2005 va enfin démarrer. Information confirmée par le Haut-Commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN) aux médias mercredi au cours d’une séance de travail. En dehors des 2 milliards de FCFA qui seront distribués à quelques 2475 victimes pour cette première phase, il est prévu que le sang qui a indument coulé au Togo soit lavé par des cérémonies de purification.

Prévues pour être faites il y a plus de dix ans à la suite du dialogue inter togolais de 2006, qui a abouti à la signature de l’Accord politique global (APG), les réformes constitutionnelles et institutionnelles ne sont toujours pas faites au Togo. Le pays fait du surplace sur la question alors que la nécessité de ces réformes n’est plus à prouver. Face à cette situation, certains citoyens togolais viennent de mettre sur pied, un Front pour le référendum au Togo.

La commission de réflexion sur les réformes a reçu jeudi le groupe des cinq, composé du Chef de la délégation de l’Union européenne, de l'Ambassadeur de France, de l'Ambassadeur d’Allemagne, de celui des Etats-Unis ainsi que de la Représentante-Résidente du système des Nations unies au Togo. Ces diplomates étaient allés apporter leur soutien à la commission à laquelle ils ont demandé de faire œuvre utile pour le Togo.

Pour le Collectif des Associations Contre l'Impunité au Togo (CACIT), il n’est pas question que le cas du jeune togolais qui a trouvé la mort dans les manifestations du 28 février dernier reste impuni. Il fait appel à cet effet à l'habileté du médiateur d'État Awa Nana-Daboya. C'est à travers une lettre ouverte adressée mardi, que le CACIT sollicite madame Awa Nana. 

C’est la nouvelle du jour. La Chambre administrative de la Cour Suprême du Togo, saisie le mois dernier par le Groupe Sud Médias à la suite du retrait des fréquences de ses organes à savoir LCF et City FM, a indiqué mardi que la requête de la structure est irrecevable.

Le Magazine Panafricain, New African vient de publier son numéro de mars 2017 consacré au palmarès des 100 Africains de l’année 2016. Parmi ces personnalités, figurent trois togolais à savoir: le professeur Robert Dussey, l’avocat Dodji Apevon et Awa Nana-Daboya.

Awa Nana-Daboya et les autres membres de la Commission de Réflexion sur les Réformes Politiques au Togo continuent de rencontrer les partis politiques dans le cadre de leur mission. Après l’ANC, le CAR, l’ADDI notamment, la Commission a rencontré l’ancien Premier Ministre, Agbéyomé Kodjo.

Le Haut-Commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN) et l’Alliance nationale pour le Changement (ANC) se servent d’une affaire de calendriers pour se régler les comptes. Awa Nana et Jean-Pierre Fabre, des chefs de deux institutions de la République togolaise, n’arrivent toujours pas à être sur la même longueur d’onde.

L’Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS) s’est une nouvelle fois prononcée dimanche sur la question des réformes constitutionnelles et institutionnelles dimanche. Reçu sur le plateau de la télévision nationale, le président de ce parti, Agbeyome Kodjo relevé la nécessité d’aller vite à ces réformes. 

Il y a de l'espoir que Awa Nana Daboya ne démissionne pas de la tête du HCRRUN et que le processus de réconciliation nationale suive son cours normal. Le gouvernement a commencé par accéder aux exigences de l’ancienne magistrate. 

  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Facebook