Breaking News

De nombreux partisans ont réclamé dans les rues de Lomé mercredi et jeudi derniers la mise en œuvre rapide des réformes politiques et institutionnelles pour déverrouiller le pays, en vue d’une gestion plus participative et une égalité de chance pour tous, pour une prospérité partagée dans la justice sociale. A la veille de ces manifestations, le gouvernement togolais a adopté en conseil des ministres un avant-projet de loi modifiant les articles 52,59, et 60 de la constitution.

Le bilan des marches synchronisées organisées par le Parti National Panafricain (PNP) suscite toujours des réactions. A l’issue de sa réunion de lundi dernier, le Conseil du Bureau Politique de la formation politique OBUTS regrette que la violence ait eu raison du caractère pacifique des manifestations portant ainsi atteinte au climat de paix et de sécurité qui prévaut au Togo, dans une région déjà en proie à la récurrence des actes de violence et d’insécurité.

La formation politique OBUTS s’est également prononcée sur la situation qui prévaut actuellement dans le pays. Le parti a appelé samedi les pouvoirs publics et les responsables du Parti national Panafricain (PNP) à la retenue. Son président Agbéyomé Kodjo rappelle au pouvoir de Faure Gnassingbé ce qu’il faut faire dans cette situation.

A l'Organisation pour bâtir dans l'union  un Togo solidaire (OBUTS), tous les moyens sont bons pour amener les populations à adhérer aux idéaux du parti. La formation politique se lance dans une nouvelle  opération de séduction à travers le football. Elle a lancé dimanche le "tournoi Jeunesse Solidaires OBUTS" sur le terrain de Zossimé à Agoè.

Il y a exactement neuf ans que l'Organisation pour Bâtir dans l'Union un Togo Solidaire (OBUTS) est née. La formation politique portée sur les fonts baptismaux le 2 août 2008 se prépare à commémorer cet anniversaire. Et même si ses 9 ans d’existence n’ont été qu’un parcours de combattant dû aux diverses épreuves subies par le parti, son président, Gabriel Messan Agbeyome Kodjo estime que l’engagement de l’Obuts pour un Togo moderne est inébranlable.

La question politique influe sur le développement économique et l’ancien Premier Ministre togolais, Agbeyome Kodjo en sait beaucoup. Invité dimanche de Pyramide FM et décrivant une misère de plus en plus ambiante au Togo, le Président de l’Organisation pour bâtir dans l’Union un Togo solidaire (OBUTS) a estimé que le manque d’alternance dans le pays en est pour beaucoup dans la situation actuelle.

Le président de l’Organisation pour bâtir dans l’Union un Togo solidaire (OBUTS) s’est exprimé sur la loi instituant les communes. Si Agbéyomé Kodjo salue un pas franchi vers les élections locales, il craint tout de même un millefeuille administratif budgétivore" dans la conduite de la politique de décentralisation. L’ancien Premier ministre se prononce également sur la question des réformes constitutionnelles et institutionnelles avec l’ajournement du projet de loi de l’opposition.

L’organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS) se prononce sur les différents sujets brûlants de l’actualité. La formation politique d’Agbéyomé Kodjo aborde la question des inondations et propose un plan de gestion, décrypte le sujet des réformes politiques et suggère un dialogue de sortie de crise, salue la désignation de Faure Gnassingbé et se félicite du dynamisme de la diplomatie togolaise. OBUTS s’est également prononcé sur l’alliance entre le CAP 2015 et le Groupe des 6.

Un homme politique est un homme public de facto exposé à toutes les critiques. Cette pratique n’est pas spécifique au Togo, elle est consubstantielle à toute œuvre politique qui par nature cristallise les passions. Agbéyomé Kodjo qui a fait son émergence sur la scène politique dans les années 90 est un personnage qui ne laisse pas indifférent, son histoire, ses responsabilités politiques assumées, ses prises de position politiques suscitent débats, et parfois des controverses.

Gabriel Agbeyomé Kodjo, le président de l’Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS) a abondé dimanche dans le même sens que Nicolas Lawson, le patron du Parti du renouveau et de la rédemption (PRR) et Jean Kissi, Secértaire général du CAR qui ont fustigé cette semaine le manque d’unité de l’opposition et l’inertie au niveau du Chef de file de l’opposition. M. Kodjo entend saisir le gouvernement pour que l’institution Chef de file de l’opposition œuvre dans l’intérêt de toutes les composantes de l’opposition.

SCHOOL ASSUR
  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Facebook

Fermer